L’anonymat des blogueurs Français menacé

S’il y a des chances que les phénomènes Français arrivent ici un jour ou l’autre, nous devrions avoir peur en ce moment mes amis. Un billet récent de Vincent Abry rend compte d’une polémique qui brasse en ce moment l’Hexagone 2.0 :

La polémique est en train de s’installer suite à l’annonce d’une proposition de loi d’un sénateur de Moselle, Jean-Louis Masson, de vouloir faire indiquer clairement sur chaque blog le nom et prénom, l’adresse, le email et même le numéro de téléphone de l’auteur d’un blog.

C’est assez tordu comme idée. Il est déjà très difficile pour quiconque de trouver les coordonnées des personnalités publiques, et il y a un risque. Imaginons du côté des citoyens qui se mouillent intensément par l’interaction virtuelle, avec les esprits qui parfois s’échauffent, ça donnerait assurément des dérapages que l’on voudrait à peu près tous écarter.

Ceux qui veulent pousser l’expérience web jusqu’à dévoiler leur emplacement en temps réel peuvent le faire avec l’aide des téléphones intelligents et autres dispositifs, et il y a toujours moyen de retracer quiconque si le besoin s’en fait sentir (enfin, selon ce que j’ai pu constater avec mes lectures — et le cas récent de Michelle Blanc et des menaces qu’elle a reçues est assez éclairant à ce sujet), voilà où devrait se trouver la limite.

À la lecture du projet de loi, malgré l’apparente bonne foi du sénateur, on pourrait croire que le but derrière tout ça est de fermer le clapet de tous les citoyens puisque, comme le fait remarquer le blogueur Denis Hirst, « une bonne partie des gens n’oserait plus posséder un blog. Non pas à cause de la teneur de leur propos, mais à cause des risques que cette exposition aurait pour leur vie privée. » Il donne un excellent exemple :

Un blogueur spécialisé dans le tricot n’a certainement jamais de propos pouvant déranger qui que ce soit, mais s’il se met à recevoir des appels téléphoniques à 3 h du matin parce que la loi le force à mettre son numéro de téléphone sur son blog, cela risque de [le] décourager.

Même seulement ce petit risque vaut la peine de se placer en faux relativement à ce désir d’intrusion dans nos vies. En arriver à ça reviendrait à nous désigner coupable avant même d’avoir commit quelque faute que ce soit.

Ce contenu a été publié dans blogosphère, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

20 réponses à L’anonymat des blogueurs Français menacé

  1. Oui mais en France, ils sont vraiment en train d’essayer d’éliminer l’anonymat sur Internet point. Avec Hadopi et ACTA et maintenant ça. C’est assez aberrant…

  2. Vincent dit :

    Tu as raison Renart, les coordonnées personnelles et le téléphone public signeraient la fin des blogs.
    Juste un exemple perso: sur ma page contact, depuis que j’ai supprimé le formulaire et l’adresse email en clair, je recois 10 emails de moins par jour.
    Imaginons maintenant mettre le téléphone, cela prendrait une réceptionniste ou quelqu’un qui filtre

  3. Bakouchaïev dit :

    L’art de vouloir ficher tout le monde afin de mieux les contrôler.

    Le plus rididucle c’est qu’à la base, pour moi l’écriture symbolise un besoin de m’exprimer (comme je suppose bien des gens) qui permet de canaliser mes émotions et mes frustrations (plus de gens qu’on voudrait penser). Enlevez moi ça et certes je tenterais de contourner la loi d’une façon ou d’une autre, mais ça viendrait m’encourager et légitimer le fait d’entreprendre des activités beaucoup plus subversives que l’écriture. Bref, un telle loi se retournerait contre le gouvernement.

  4. fJ dit :

    Et oui renart, merci de relater cet excès de zèle de ce député de Moselle… Même si ce projet de loi a très peu de chances d’aboutir, il est mis sur le devant de la scène. Au moins le nom de Jean-Louis Masson ne sera plus inconnu des blogueurs Français ou francophone. Je classerais plutôt cette intention politique comme de l’auto buzzz permettant à certains de ressortir des placards politique en vue d’être attribué de missions gouvernementales. En France, il y a les champions du genre des idées qui font parler et qui ne peuvent aboutir… En attendant, cela occupe les esprits et anime les forums : histoire de dissiper la réforme prochaine des retraites… Mais comme le dit Daniel, la France est en pleine mutation sur la question de l’anonymat : c’est le mal aimé du web. Et comme le dit le très cher président Sarkozy « La France tu l’aimes ou tu la quitte ! ». France, tu es pourtant mon pays mais je t’ai quittée…

  5. «Même seulement ce petit risque vaut la peine de se placer en faux relativement à ce désir d’intrusion dans nos vies. En arriver à ça reviendrait à nous désigner coupable avant même d’avoir commit (sic) quelque faute que ce soit.»

    Un bel exemple des dérives possibles de l’Étatisme… Ce serait entrer les deux pieds joints dans le « Big Brother is watching you ». Plus l’époque avance, moins il y a de liberté individuelle, plus le monde est moral. Quelle connerie que cette idée…

    Longue vie à l’anonymat et à la vie privée posée comme un droit.

  6. reblochon dit :

    Ah, j’avais failli t’envoyer cette nouvelle et puis je me suis dit que ce n’était pas pertinent avec ce que l’on vivait ici. Me trompe-je ?

  7. renartleveille dit :

    Daniel,

    la France n’est donc pas un exemple à suivre au niveau web, tenons-nous-le pour dit!

    Vincent,

    10 courriels de moins par jour! C’est un gros pourcentage ou non?

    Bakouchaïev,

    sans vouloir contredire ton propos, je me permets quand même de te faire remarquer que l’expression par l’écriture peut se réduire à simplement étaler ses émotions dans un carnet physique fermé à clef. C’est bien le fait de pouvoir communiquer avec les autres qui est le plus important dans ce débat. En quelque sorte, agir sur l’externe, ce qui revient (beaucoup moins extrêmement) à ce que tu soulèves en fin de commentaire, soit les « activités »…

    fJ,

    je pense que ce projet de loi est représentatif de ce que certains n’ont pas compris du web. Oui, pour sensibiliser les internautes et créateurs de contenu, mais il ne faut pas tomber non plus dans l’extrémisme…

    Vincent,

    je suis bien d’accord, mais il ne faudrait pas non plus que l’anonymat soit synonyme d’être absolument hors d’atteinte…

    Reblochon,

    dans le doute, faut essayer mon cher! 😉

    Sans blague, ce genre de question m’intéresse puisque si ça se passe ailleurs, ç’a des chances d’arriver aussi ici, dans le contexte de la mondialisation, etc.

  8. Même pas peur 😛

  9. renartleveille dit :

    😛

  10. Décibelle dit :

    Ça ne me dérange pas du tout.
    Mon identité est révélée et j’assume ce que j’écris, ici et là sur le web.

    Sans anonymat, les débats/discussions seraient probablement meilleurs. Je pense que c’est une question d’habitude. Les premiers se feront peut-être clouer le bec (et pire) pour avoir donné leur opinion, mais comme toute chose, ça se placerait tranquillement. Qui sait, peut-être que la liberté d’expression y gagnerait.

  11. renartleveille dit :

    Décibelle,

    le problème n’est pas tellement que l’identité soit révélée, mais bien l’obligation au dévoilement public de l’adresse et du numéro de téléphone.

  12. Décibelle dit :

    Effectivement, j’en ai sauté un bout. :p

    J’avoue que c’est poussé.

  13. CaraRED dit :

    C’est rigolo de lire autant de conneries ici, cette loi (une loi de plus sans objet) n’aboutiera jamais.

    Il n’y a qu’à s’appercevoir combien de hackeurs ont bien piné profond la loi hadopi avec un simple petit logiciel qui permet (en résumé), de lancer des milliers d’Ips ghosts (ou l’ip de quelqu’un que vous n’aimez pas) histoire que ce soit la dite personne qui se fasse suspendre son FAI. :)-

    Le hack a encore de beau jours devant lui et ce n’est certainement pas ces bureaucrates de merde qui arriveront à quelque chose avec de pareil lois aussi conne.

    Cordialement,

  14. renartleveille dit :

    CaraRED,

    une petite information en passant : au Québec, le terme « connerie » n’est jamais à prendre à la légère… Donc, le début de ce commentaire est insultant pour moi et les commentateurs, mais en sachant qu’il provient d’un Français, j’ai mis de l’eau dans mon vin et je ne l’ai pas foutu à la poubelle.

  15. reblochon dit :

    Ha ha ha ! Tu me donnes envie de dire des gros mots… juste pour te faire pomper (en québécois dans le sens).

  16. renartleveille dit :

    Reblochon,

    et j’ai tellement pensé à toi alors que je rédigeais ce commentaire… 😉

  17. reblochon dit :

    Ha ha ha et c’est ce genre de connard (sur la vidéo) qui veut légiférer sur ce sujet !

    http://www.dailymotion.com/video/xdj1an_je-ne-sais-pas-ce-que-c-est-twitte_news

    Mais bon sang, il est presque au niveau de Boisvenu et de ses chevreuils qui se suicident comme des kamikazes sur les voitures au Québec.

  18. Fj dit :

    Hahaha… Excellent lien sur cette vidéo de dailymotion. Quand je vous disais qu’il était sorti tout droit du placard politique celui-là…

  19. seranessa dit :

    C’est complètement ridicule. Je ne comprends même pas que ça ait pu devenir sérieux comme problématique. L’anonymat, on s’en sert partout ! C’est juste plus rapide et moins forçant sur Internet ! Mais diantre, c’est tellement facile de poster une lettre anonyme et la rendre hyper publique dans un quotidien ! Où est le mal là-dedans ? Apès, venez dire qu’il y a une différence avec Internet !! C’est juste infiniment plus accessible, et tant mieux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *