La souveraineté ne serait pas hors de prix

Grosse nouvelle pour les milieux souverainistes :


Un chercheur de l’Institut Fraser croit que la souveraineté ne serait pas mauvaise économiquement pour le Québec.

 

Quelques fédéralistes ont dû sursauter hier soir, étant donné que c’est justement l’argument économique qui les a bien servis pour faire gagner l’option du « Non », lors des deux référendums sur la souveraineté.

Pour ma part, je ne sabrerai pas le champagne tout de suite, parce qu’il faut prendre cette information pour ce qu’elle est : l’avis d’une seule personne.

Mais j’ai quand fait un peu de recherche pour m’informer sur ce chercheur, Filip Palpa. Sa fiche Wikipédia dit qu’il est professeur en économie à l’École nationale d’administration publique (ENAP) et économiste principal au Fraser Institute. Donc, si je comprends bien, c’est l’économiste en chef, ce qui n’est pas rien.

C’est drôle, mais je repense à la fameuse phrase de Parizeau en 1995 :


C’est vrai, c’est vrai qu’on a été battus, au fond, par quoi? Par l’argent puis des votes ethniques, essentiellement.

 

Comme une impression que ce qui se passe aujourd’hui est en quelque sorte une revanche. Un « ethnique* » spécialiste de l’argent qui présente le projet de souveraineté du Québec comme un projet viable et non pas catastrophique, comme on aimait bien le dépeindre du côté des économistes, surtout de droite, c’est réjouissant.

Finalement, je vais au moins aller acheter une bouteille de champagne. D’autant plus que la moitié des Canadiens des autres provinces se disent indifférents face à la souveraineté du Québec. Alors, j’ose espérer qu’ils nous referont pas le coup de l’hypocrite « love-in » au prochain référendum…

Le chantage émotif, ce n’est pas bon dans un couple, ce n’est pas bon non plus entre des peuples fondateurs.

 

*Vous comprendrez que c’est un clin d’oeil...

Ce contenu a été publié dans économie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à La souveraineté ne serait pas hors de prix

  1. Jacques dit :

    Pas hors de prix ? Mais ! Je m’attends à de meilleurs billets ici.

    L’indépendance du Québec n’a rien à voir avec l’économie. Rien !

    Vous avez pas assez de PDG Charest qui va vous chauffer les oreilles, campagne électorale durant, bientôt, avec la débile d’économie ?

    Le Québec souverain ne sera pas pire économiquement que le foutu pays de votre choix.

    Lachez-moi avec votre niaiserie de comptabilité. Non mais!

  2. « Vous avez pas assez de PDG Charest qui va vous chauffer les oreilles, campagne électorale durant, bientôt, avec la débile d’économie ? »

    Justement, avoir cet économiste de notre bord c’est une sacrée bonne nouvelle!

    Sinon, je n’apprécie pas du tout le ton du commentaire…

  3. Serge dit :

    Le vieux problème ici est toujours le même.
    Ce n’est pas l’économie ou la fiscalité.
    Ce sont les électeurs.

    Au dernier sondage chez les 18-34 ans, c’est toujours…
    32 % s’intéressent à la souveraineté
    68 % se désintéressent et ne veulent plus entendre parler de souveraineté.

    Pas de veine pour les Québécois bailingues, canadiens, souverainistes, hein !…

    Finalement, je vais au moins aller acheter une bouteille de champagne…>

    Vous êtes contre la hausse des droits scolaires de 50 cents par jour. Mais, vous vivez dans le luxe, du champagne. Ah bon !…

    Étonnant !…

    Alors… Vous n’aurez pas d’objection lorsque, une fois au gouvernement, votre cheffe Pauline Marois et les pékékistes du PQ, augmenteront les impôts sur vos revenus.

    Ce sera alors… BAI BAI bouteille de champagne !

    He he he !…

    SP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *