La critique et l’immunité

Tout le monde le sait, il n’y a que les noirs, les obèses, les femmes, etc., pour pouvoir critiquer les noirs, les gros, les femmes, etc. sans avoir l’air louche (s’il faut que je le précise, il n’y a que les noirs pour critiquer un ou les noirs, et ainsi de suite). Et je sais même que moi, qui n’est pas noir, obèse ni femme, je suis en ce moment suspect d’avoir écrit dans ma phrase précédente « les noirs, les obèses, les femmes ». Et le choix de ces trois termes est fortuit, ce sont les premiers qui me sont venus à l’esprit pour illustrer mon propos. Mais en ce moment, j’ai vraiment peur qu’un noir, qu’un obèse ou qu’une femme le prenne personnel…

Ce qui fait en sorte que lorsque ça arrive (qu’un noir critique un noir, par exemple) et que la critique est justifiée, il est assez tentant (pour un non-noir) d’applaudir à tout rompre (mais il ne faut pas que ce soit trop sonore…). Alors, nous voyons bien qu’il est question d’immunité. Personnellement, je trouve que c’est dommage, mais en même temps je vais sauter sur une occasion.

La vidéo qui suit est un bon exemple de ce que j’expose depuis le début de ce billet. On y entend Norman G. Finkelstein qui dénonce les crimes commis contre les Palestiniens et qui appuie sur le fait qu’il y a dans sa famille des victimes des camps de concentration et que ses propres parents y ont été enfermés. Comme n’importe qui, il ne pourrait pas se faire traiter d’antisémite parce qu’il a critiqué Israël, puisqu’il est lui-même juif (on ne sait pas s’il est pratiquant ou non, mais il l’est au moins dans le sens ethnique du terme).

(Cliquez sur l’image pour visionner la vidéo)

Il y a un bout de temps que je voulais diffuser cette vidéo. Et là l’actualité vient me donner raison. Il y a eu la visite au Canada du président d’Israël, Benyamin Nétanyahou (le Canada est « considéré comme l’un des pays les plus pro-israéliens de la communauté internationale »), et qui est reparti pour cause de crise diplomatique à la suite d’une attaque sanglante de la marine israélienne « contre une flottille humanitaire internationale en route vers Gaza ». Et ça va jusque-là :

La Turquie, dont plusieurs ressortissants figureraient parmi les victimes, a accusé Israël d’avoir commis un acte de “terrorisme d’Etat”

Ça ne me donne pas d’immunité, mais je vais me permettre d’écrire que je suis encore plus d’accord avec Norman G. Finkelstein.

(Vidéo trouvée sur le blogue du Prof Solitaire 2.0)

Ajout :

Daniel Lalonde donne un excellent exemple d’immunité critique avec le cas de Joseph Facal.

Ce contenu a été publié dans monde, opinions, politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

21 réponses à La critique et l’immunité

  1. Oh wow.

    Tu sais que je ne regarde jamais les vidéos… mais celui-là, je l’ai regardé et vraiment, merci d’avoir partagé, ça valait la peine!

    Je ne connaissais pas cet homme mais franchement, je dois saluer son courage et sa verve.

  2. Bravo à toi et à cet homme! Je n’aurai rien d’autre à ajouter concernant cet excellent billet, sauf peut-être en réaction à d’autres commentaires

  3. Marc dit :

    « Non seulement l’attaque israélienne sur le convoi humanitaire en direction de Gaza ne fait pas l’ouverture des journaux télévisés, même sur les chaînes spécialisées, mais elle est reléguée loin derrière l’information qui continue de bouleverser les Américains : les fuites continues de pétrole dans le golfe du Mexique.

    Malcolm Hoenlein, président de la Conférences des présidents, l’équivalent américain du CRIF (qui regroupe la plupart des grandes organisations de la communautés juive), ne se dit pourtant « pas inquiet » : « Pourquoi devrai-je l’être ? Lorsque les Américains connaîtront les faits réels, tout le monde aura compris qu’il s’agissait d’une provocation délibérée menée par Al-Qaida, le Hamas et consorts pour venir en aide à une entité terroriste » : Gaza.
    Quant aux eaux territoriales, « personne ne sait où elles se situent » et la question est de peu d’importance lorsqu’un peuple « défend son existence ».

    Source : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/05/31/aux-etats-unis-l-assaut-israelien-relegue-en-fin-de-journal_1365794_3218.html

  4. Marc dit :

    Message parti avant que je n’ajoute mon commentaire :
    Quelle bande d’enfoirés !!!!

  5. martine dit :

    J’espère que le renversement médiatique sur le gouvernement israélien poursuivra sa route au cours des prochains mois. Malgré tout, il y a quelque chose de sain qui s’opère à travers ces tueries et c’est sans aucun doute grâce à ces genres d’individus qui ont l’audace de faire ces conférences.

  6. L'Agitateur dit :

    Ne sois jamais gêné de critiquer (et de façon rigoureuse, dans le sens de ne pas dire n’importe quoi sans connaissance de cause) Israël.

    À lire si vous voulez réellement comprendre l’histoire de ce petit bout du monde qui fait encore tant de vagues : http://www.acontresens.com/contrepoints/histoire/11.html (chapitre 1 à 5).

    Sur ce, je vous dis : qu’Israël éclate et disparaisse de la carte du temps.

  7. gillac dit :

    Merci pour m’avoir fait découvrir cet imressionnant témoignage qui nous change de la langue de bois des politiciens. Plus j’étudie l’histoire du monde, plus je comprend que c’est très rarement une question de bons et de méchants. Mais il y a très souvent des dirigants fous, des manipulateurs cupides et des peuples frustrés.

  8. Christian Trempe dit :

    M. Renard,

    Je voudrais critiquer un peu ta prémisse. Tu dis:

    « Tout le monde le sait, il n’y a que les noirs, les obèses, les femmes, etc., pour pouvoir critiquer les noirs, les gros, les femmes, etc. sans avoir l’air louche »

    Je suis plus ou moins d’accord. Selon moi, la race ou le sexe (ou le tour de taille!) de ton interlocuteur importe peu lorsque tu le ou la critiques. Si la critique reste au niveau des idées (comme ça devrait toujours l’être!), je ne vois pas pourquoi on t’accuserait de racisme ou de sexisme.

    Pour prendre un exemple, j’avais eu une discussion sur le conflit Israelopalestinien avec un collègue de confession juive à l’endroit où je travaille (je sais, juif n’est pas Israelien, mais il avait abordé le sujet en premier, et j’ai senti qu’il s’identifiait à Israel). La discussion s’était déroulée sans heurt et dans le respect. J’avais expliqué calmement mon opinion, sans hargne, en restant le plus factuel possible. Finalement, il était pas mal d’accord avec moi!

    Donc en gros, si la critique est fait sur le ton du respect, je ne vois pas le problème.

  9. renartleveille dit :

    Noisette,

    fait plaisir! 😉

    David Gendron,

    espérons que tu en auras l’occasion!

    Marc,

    j’ai été surpris de voir, après avoir lu ton commentaire plus tôt, que le Téléjournal faisait de cette nouvelle son sujet principal avec 3 topos, si je me souviens bien.

    Martine,

    « il y a quelque chose de sain qui s’opère à travers ces tueries »

    il y a quelque chose de bizarre à lire ce bout de phrase même si je comprends très bien où tu veux en venir… 😉

    L’Agitateur,

    avec mon expérience de blogueur, j’ai vécu la difficulté de la critique, autant sur le sujet d’Israël que sur n’importe quel autre moins sensible. Mais t’inquiètes, je ne m’arrêterai pas.

    Gillac,

    un mot pour synthétiser : hommerie…

    Christian Trempe,

    je sais qu’idéalement la discussion devrait pouvoir se passer de la manière dont tu la décris, et avec tout le monde. Et c’est bien ce que je voudrais. Mais mon expérience me confirme le contraire, en tout cas dans les discussions sur le web. Il est tellement facile de pointer plus la personne qui dit quelque chose que ce qu’elle dit, en faisant abstraction de sa condition.

    Et on voit bien que le contraire fonctionne aussi, comme on peut le voir dans la vidéo. Si le problème n’existait pas, Norman G. Finkelstein n’aurait pas besoin de parler de sa famille pour donner du poids à son discours.

    Et en plus de ça, il faut que je spécifie que le but de mon introduction était de relever l’ironie de la chose. Nous devrions être libre de nous exprimer, mais cette liberté s’arrête là où on veut bien l’arrêter, se voie pétri dans le sens où on veut bien la pétrir…

  10. Newton dit :

    Merci pour cette belle lecture de cet excellent billet. Je ne peux rien ajouter.

  11. renartleveille dit :

    😉

  12. martine dit :

    Ouf. Merci de m’avoir fait la remarque.

  13. lutopium dit :

    Je suis d’accord, les critiques envers les politiques d’Israel devraient être exprimées librement, en autant qu’elles ne soit pas inspirées par quelque forme de racisme. Ceci étant dit, je trouve que certaines personnes profitent de cet « incident » pour casser du sucre sur le dos d’Israel un peu trop rapidement à mon goût. Personnellement, je vais attendre encore quelques jours avant de me faire une opinion définitive sur ce qui « semble être » un acte de sabordage injustifié.

  14. renartleveille dit :

    Martine,

    pas de problème! 😉

    Lutopium,

    « Je suis d’accord, les critiques envers les politiques d’Israel devraient être exprimées librement, en autant qu’elles ne soit pas inspirées par quelque forme de racisme. »

    en ce qui a trait au racisme, tu avoueras que c’est parfois difficile de savoir le fin fond de la pensée de quelqu’un et qu’il est plus facile de le faire ressortir quand il s’agit de la critique de quelqu’un qui n’est pas de la bonne couleur (ou de la bonne religion…).

    Moi je pense que tant qu’il ne peut pas être prouvé hors de tout doute que quelqu’un est raciste, on devrait s’abstenir. Car « casser du sucre sur le dos d’Israël un peu trop rapidement » n’est pas une preuve d’antisémitisme (si on peut le lier au racisme), puisqu’il y a des juifs pour critiquer Israël (on revient encore à la question de l’immunité critique…).

  15. lutopium dit :

    Renart, on se rejoint… J’ai remarqué que des gens qui appuient inconditionnellement Israel (JLP, Antagoniste) ont déjà tiré leurs conclusions. Je crois que ces gens ont bien de la difficulté avec le monde musulman, ils ont donc réagi très rapidement en faveur d’Israel. Et le contraire est également vrai. J’appelle à la prudence dans ce dossier. Y’a encore des zones grises. Disons que ça ne regarde pas bien pour Israel mais je suggère d’attendre quelques jours.

    Et lorsque je dis que certaines personnes cassent du sucre sur le dos d’Israel, je ne parle pas de toi. Tu es plutôt modéré…

  16. Darwin dit :

    «Moi je pense que tant qu’il ne peut pas être prouvé hors de tout doute que quelqu’un est raciste, on devrait s’abstenir.»

    Dans certains blogues, ils ont ressorti le Protocole des sages de Sion… Difficile de ne pas conclure !

  17. renartleveille dit :

    Lutopium,

    « Je crois que ces gens ont bien de la difficulté avec le monde musulman »

    j’ai moi-même de la difficulté avec le monde musulman, mais il ne faut pas non plus mélanger les choses. Au-delà de la religion, il y a des humains.

    Darwin,

    c’est sûr que là, pas besoin de creuser bien loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *