Gentilly-2 est seulement un enjeu politique pour le PLQ

 

Au sujet de la fermeture de Gentilly-2, et devant la levée de boucliers de gens d’affaires et des élus de la Mauricie et du Centre-du-Québec, selon un article de la Presse canadienne paru en 2011 :

La ministre responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet aussi ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, a tenté de calmer le jeu, mardi, précisant que le gouvernement devait d’abord effectuer une « analyse exhaustive » avant de prendre une décision sur l’avenir de Gentilly-2.

Depuis, le PLQ a pelleté en avant, visiblement, et le nouveau gouvernement en place a pris une décision basée sur les analyses d’Hydro-Québec. Il me semble qu’elles doivent être assez exhaustives…

Mais aujourd’hui le PLQ, trop content d’avoir une accroche pour tirer sur son ennemi juré le PQ, déchire sa chemise (après l’avoir retournée), via la députée de Trois-Rivières :


La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a fait un choix «improvisé, idéologique et méprisant pour les citoyens de la Mauricie», a fait valoir Mme St-Amand, furieuse que Mme Ouellet n’ait pas pris la peine de venir rencontrer les décideurs locaux.

Avec cette nouvelle mesure controversée, le gouvernement du Parti québécois est en train de «semer le chaos» au Québec, a accusé la députée libérale.

 

Je n’ai pas de mot pour décrire ce que je pense de ce parti. Enfin, il y a des mots, mais je ne les reproduirais pas ici. Je recevrais une mise en demeure.

La lecture de l’article de 2011 n’indique aucunement que le PLQ était contre la fermeture, bien au contraire, puisque les gens d’affaires et élus de la région où se trouve Gentilly-2 n’auraient pas démarré un « vaste mouvement de mobilisation ». Mais étant donné que le PQ veut le fermer, il faut bien que le PLQ soit contre, à tout prix. Ça nous donne une bonne idée des chances qu’il y ait collaboration dans un gouvernement minoritaire avec eux dans le portrait…

Mon plus grand souhait pour l’avenir, c’est que le PLQ disparaisse dans les livres d’Histoire. Nul doute que cela assainira les moeurs politiques.

Dans tous les sens.

 

(Photo : Bouchecl – http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Centrale_nucl%C3%A9aire_Gentilly.jpg)

Ce contenu a été publié dans politique, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Gentilly-2 est seulement un enjeu politique pour le PLQ

  1. normand roy dit :

    Tout à fait d’accord avec toi

  2. Je trouve que dans le cadre où le PLQ représente l’opposition officielle, ce parti a perdu beaucoup de pertinence. C’est vraiment dommage parce qu’ils ont 50 députés. Depuis le début, la seule réaction du PLQ aux programmes du PQ sont: « Vous ne pouvez pas faire ça comme ça ».

    De plus, la CAQ avait annoncé dès le départ qu’elle était prête à collaborer avec Pauline Marois. Mais Jean-Marc Fournier et son parti ne l’ont encore jamais fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *