GAPPA – De grève à boycott

 

J’ai partagé cette vidéo hier, mais je tenais à récidiver via Le Globe, parce que c’est important. GAPPA (un regroupement citoyen dont je présentais ici dernièrement le manifeste) a fait une enquête médiatique concernant la manipulation sémantique des termes « grève » et « boycott » dans le cadre de la crise étudiante, puisque cela a été un des principaux points du débat. ‪ J’irais même jusqu’à dire que cela a été l’argument principal du gouvernement et de leurs partisans. Le résultat est très probant et démontre clairement le glissement conceptuel et l’instrumentalisation du terme « boycott » pour exclure la légitimité intrinsèque qui vient avec le terme « grève », alors que la tradition de l’emploi du terme a toujours joué en la faveur des étudiants auparavant.

Mais au-delà de ce constat, je me demande bien si cela a joué réellement sur les perceptions. Nous aurons sans doute la réponse lors du résultat des prochaines élections, car il est clair que cette campagne électorale sera fortement colorée par le printemps dernier et tout ce qui a suivi. Comme toujours, il sera question de convaincre les indécis. Parce qu’en général, ce changement sémantique est frappant : soit tu l’acceptes et l’utilises, soit tu le rejettes et le dénonces. Et si tu n’arrives pas à te brancher, tu restes toujours manipulable par le gouvernement, et possiblement, tu peux te faire convaincre qu’effectivement c’est de la manipulation. Pour la dernière option, cette vidéo est un bon outil.

Propagez.

Ce contenu a été publié dans société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *