Élections 2012 : le Québec pris en otage par les anglos?

S’il faut se fier au dernier sondage de Léger Marketing, 1/3 des Québécois (33%) voteraient toujours pour le PLQ. Prenons l’option d’y croire.

Dans ce cas, je pourrais affirmer que, dans le contexte de notre système électoral qui permet une prise de pouvoir majoritaire par une minorité de votes, le Québec n’est pas très loin d’être pris en otage par une toujours trop grande partie des anglophones québécois (et des allophones fédéralistes) qui va toujours voter pour le PLQ, malgré tout. Mais il ne faut pas oublier nos francophones canadians

C’est franchement décourageant. Visiblement, ce parti nous détrousse de toutes les manières possibles et cette frange de l’électorat trouve plus apeurant de voter pour des partis qui, possiblement, pourraient, si la conjoncture est bonne, si la majorité est d’accord, arriver à un processus pour rendre le Québec indépendant.

Non mais, c’est vraiment incroyable. Sont-ils si déconnectés de la réalité? N’ont-ils pas vu passer tous les scandales des libéraux?

Certains trouveront peut-être que d’utiliser le terme « otage » est trop fort, mais je l’assume. Je pense que nous sommes vraiment pris en otage par la peur et l’inconscience. Et même si en vérité le nombre d’irréductible est au plus bas, il est toujours trop haut. Ils devraient avoir honte de songer à voter pour ce parti en perdition…

Sinon, question d’être optimiste, je choisis l’option de ne pas y croire et je répète que le très possible déclenchement des élections le 1er août, juste avant la reprise des grèves étudiantes, donne l’impression que les sondages internes du PLQ ne lui sont pas très favorables et qu’il préfère tabler sur une élection avant la reprise des travaux de la Commission Charbonneau pour espérer sauver ce qu’il lui reste d’appui.

Et c’est là que cette prise d’otage, même à plus petite échelle, avec la division des votes parmi les autres partis, pourrait encore nous conduire à une aberration démocratique, ce qui nous ferait encore pointer les projecteurs sur ce mauvais blagueur qu’est John James « Jean » Charest.

Ce contenu a été publié dans politique, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Élections 2012 : le Québec pris en otage par les anglos?

  1. Je suis de l’opinion que la division du vote est plus sain que l’unisson. En fait, la raison pour laquelle les anglos et les fédéralistes purs votent libéral, c’est justement le manque d’option. Tu veux faire un vote par opposition, mais tu votes pour qui? Des souverainistes? Une CAQ que tout le monde décrie comme pas sérieuse et qui ne s’adresse pas à toi? Quand je regardais, après 3 mois d’existence comme parti politique reconnu, la CAQ n’avait toujours pas traduit son site en anglais.

    L’UCQ est un parti relativement neuf, mais je crois qu’il aura le potentiel d’aller polariser le vote des libéraux qui veulent protester contre les pratiques du PLQ et qui ne sont pas prêts à voter pour des partis souverainistes. On le voit sondage après sondage: il y en a beaucoup et aucun des 3 partis de l’opposition à l’assemblée nationale ne cherche vraiment à s’adresser à eux, sauf peut-être Québec Solidaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *