États-Unis : enlever la garde des enfants obèses à leurs parents?

 

L’épidémie d’obésité aux États-Unis a pris une allure très éthique depuis que le Journal of the American Medical Association a publié un article où il est question de retirer les enfants et adolescents gravement obèses de leurs milieux familiaux. Environ deux millions d’enfants y sont considérés obèses morbides. Il en est question dans un article de Lindsey Tanner (The Associated Press), publié sur le site de CTV News British Columbia.

Comme il est expliqué, il est surtout question que l’État enlève provisoirement la garde d’un enfant obèse pour lui faire perdre du poids avec l’aide d’un programme, plutôt que d’attendre le point de non-retour où l’enfant devra subir une chirurgie, beaucoup plus dangereuse pour sa santé. Il y est aussi relaté que le but n’est pas de blâmer les parents, mais bien de le faire dans l’intérêt de l’enfant, et d’accorder cette aide sans tenir compte de la raison du manquement des parents.

La question éthique qui apparaît avec toute cette histoire englobe évidemment l’État versus la liberté individuelle. D’un côté, on arguera que l’État n’a pas à se mettre entre les parents et leurs enfants, et de l’autre, on dira que l’urgence dans laquelle se trouvent ces enfants outrepasse ces considérations. Pour ma part, je me dis surtout et premièrement que nous sommes très chanceux de ne pas en être rendus là ici. Et ce n’est pas dit que ça ne sera pas notre tour dans le futur.

Aussi, je ne peux pas m’empêcher de faire un lien avec le visionnement récent d’un documentaire que j’ai vu à la télé, au sujet de l’industrie agroalimentaire états-unienne. On y soulevait entre autres que grâce aux subventions de l’État pour la culture du maïs (dont les produits transformés sont très présents dans la restauration rapide), il est meilleur marché de se nourrir chez les McDo et autres chaînes du genre que de s’acheter des produits frais. Sans compter le temps de cuisiner qui est coupé en se nourrissant chez eux. Il me semble qu’ici aussi la restauration rapide est assez bon marché. Mais mon petit doigt me dit que la différence est énorme.

Si l’État américain a créé un problème, il est bien normal qu’il s’occupe d’en gérer les conséquences.

 

(Photo : jhmostyn)

Ce contenu a été publié dans Actualités, monde, opinions, santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à États-Unis : enlever la garde des enfants obèses à leurs parents?

  1. Nicole dit :

    Complètement ridicule d’enlever les enfants à leurs parents pour des raisons de mauvais alimentations dû à une société qui ne fournit que cela de manière très accessible. L’État devrait plutôt légiférer et interdire l’existence d’entreprise qui puissent être un problème pour ses citoyens.

    Sinon où sera la limite dans l’intervention de l’État sur la bonne ou mauvaise éducation que l’on fait de nos enfants. Les Américains sont parfois vraiment bizarre!

  2. Le meilleur moyen de réduire l’obésité serait d’éliminer la tv, les jeux vidéos pis les ordis… quand on est occupé et qu’on bouge on ne pense pas à bouffer. Sur les chaînes américaines, il peut y avoir 6 annonces de junk food en 3 min…
    Je suis d’accord avec le commentaire précédent. Il est si ridicule de penser pouvoir sortir les enfants obèses de leurs familles qu’il m’est difficile d’entrevoir un début de réflexion. C’est comme si un petit smatte venait comparer le romantisme de Tristan et Iseult avec un film porno, la comparaison serait si ridicule qu’elle se passerait de commentaires! HA!

  3. sombredereliction,

    « C’est comme si un petit smatte venait comparer le romantisme de Tristan et Iseult avec un film porno, la comparaison serait si ridicule qu’elle se passerait de commentaires! HA! »

    si cela fait référence à mon billet « https://www.renartleveille.com/pornographie-et-romantisme/ », il y a un manque flagrant de compréhension…

  4. « il y a un manque flagrant de compréhension… »
    Je sais, c’était disons une exagération extrême de la chose, je sais bien que les petits films avec Sandra Bulloch sont incomparable avec le roman de chevalerie, mais ils devraient bénéficier de la même sanctification ne serait-ce qu’à cause de l’idéal amoureux qui y est dévoilé. D’ailleurs, quand notre anarchou favori compare cela à de la violence alors qu’il bave goulûment devant la première anarchette venu, on est en droit de se poser de sérieuses questions, n’est-ce pas monsieur Darwin???

  5. Darwin???

    C’est un pseudo qui ne circule plus ici depuis belle lurette!

  6. Je me permets de réagir à ce billet, en pointant ce vieux texte que j’ai publié, sur mon blogue, en juillet 2009: http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/07/la-cubanisation-du-quebec-ou-le-nouveau.html

    Donc, inutile de dire que je suis en total désaccord, avec la thèse du Journal of the American Medical Association!!!

  7. reblochon dit :

    Qu’ils surtaxent la mal bouffe et prennent ensuite cet argent pour réduire le prix des aliments de base. Ensuite qu’ils laissent les gens libres. Leur portefeuille sera le meilleur des guides.

    De toute façon se problème ne se règle que par l’éducation. Vu les zones d’exclusion aux USA, ce n’est pas gagné. Et on s’en vient tranquillement pareil avec nos amis néo-libéraux et conservateurs. Les lucides ! Bon sang qu’il faut être mauvais en calcul et complètement aveugle pour ne pas comprendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *