Crise étudiante – Chronique de guerre

Michel Hébert, le chef de bureau à l’Assemblée nationale pour le Journal de Montréal et le Journal de Québec publiait plus tôt sur Twitter une citation de François Legault :

Il faut prendre tous les moyens pour assurer une reprise des cours pour les étudiants qui veulent étudier

Je me demande à quoi François Legault pense. Le truc des injonctions ne semble pas vraiment avoir fonctionné, alors qu’est-ce qu’il reste, comment peut-on aller plus loin?

Est-ce qu’il pense qu’on devrait poster des armées de policiers anti-émeutes armés de fusils ARWEN (Anti-Riot Weapon ENfield) devant chaque établissement d’enseignement et tirer des balles de plastique dur sur ceux qui vont essayer d’empêcher les « bons » étudiants d’aller à leurs cours?

En bon électoraliste qu’il est, ça ne me surprendrait guère, étant donné qu’il est de plus en plus de bon ton de se réjouir des manifestants blessé. En effet, tellement que « Les Texans sont sur le point de nous traiter de redneck » comme l’écrit Gab Roy…

Je repense à comment j’ai pointé la photo de la fille qui a été atteinte à la bouche par une balle de « caoutchouc » et les commentaires laissés sur Facebook :

 

Radio X semble avoir mandaté son public pour aller commenter cette photo :

J’avoue que c’était chien, mais c’était légal. Des commentaires bourrés de fautes, qui sont allés jusqu’à un « Din dent chienne de hippie comuniste », ça ressemble pour moi pas mal aux auditeurs de Radio X, mais bon, je suis un gars rempli de préjugés… Et c’est bien certain que si quelqu’un de Québec se pointe ici, il va mettre le chapeau, parce que Radio X, c’est la fierté de Québec! (Ironie, quand tu nous tiens…)

Alors, voilà, il n’y a qu’un pas entre danser sur le malheur de certains manifestants et aller faire personnellement leur malheur. Dans pas très longtemps, je ne serais même pas surpris de voir apparaître le « Green Bloc », nouveau groupuscule qui aura pour mission d’aider l’anti-émeute dans son travail de faire peur et de blesser les manifestants. Cela serait aussi de bon ton dans cette époque où de simples citoyens se transforment en superhéros!

Et il y a la guerre de l’information. Pour l’instant, elle semble être gagnée par le gouvernement et les médias traditionnels. J’ai mis en ligne un texte décrivant l’expérience d’un étudiant durant la manifestation de Victoriaville avec la photo d’une balle utilisée par l’anti-émeute. Malgré le fait que le texte décrit des horreurs (qui ont même été repris dans les médias), une commentatrice à publiée cette perle :

Si la manifestation avait été pacifique, personne n’aurait subi de blessures! Moi, ce que j’ai vu aux nouvelles, c’est une personne chargée de la sécurité se faire tabasser à coups de pieds par des jeunes.

Ai-je vraiment besoin de commenter?

Avant de terminer, il me faut au moins parler un peu de l’« entente ». Je n’ai pas été personnellement très souvent plus déçu que ça. Moi qui suis pro-gratuité, j’étais prêt à mettre beaucoup d’eau dans mon vin. Mais là, c’est juste de l’eau et la possibilité d’avoir une pipette remplie de vin pour colorer… J’étais très content que notre collaborateur Patrick Levesque ait proposé un texte d’analyse sur cette question, moi je ne me sentais pas capable d’y réagir. Ça m’aurait tellement vidé…

Et aux dernières nouvelles, « L’entente de principe incluait la question de la hausse des droits de scolarité » :

Le président de la CSN, Louis Roy, assure qu’au moment où il a quitté la table des négociations, peu avant la signature de l’entente de principe, la question de la hausse des droits de scolarité figurait dans le mandat du comité provisoire chargé de trouver des économies dans les dépenses des universités.

Comme dans toute guerre, il y a de la tricherie.

 

Ce contenu a été publié dans société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Crise étudiante – Chronique de guerre

  1. Plusieurs des gens qui ont insulté la fille blessée au visage étaient des militaires de Val-Cartier, dont un néonazi. Belle petite recherche là-dessus de Facho-Watch.

    Mais est-ce que ça vous étonne?

    http://www.fachowatch.com/des-fachos-dans-larmee-canadienne/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *