Avalons la pilule

Selon les résultats d’une étude parue sur le site nouvelObs.com, la « pilule contraceptive aurait une influence sur le choix du partenaire sexuel : les femmes qui la prennent jetteraient plus facilement leur dévolu sur un homme qui leur ressemble génétiquement. »

On y explique que du côté des tendances naturelles, une femme serait attirée « inconsciemment [par] un partenaire aux gênes dissemblables », pour favoriser le « brassage génétique ». C’est tellement logique et cela serait pareil « chez la plupart des vertébrés ».

Aussi, le signal contradictoire que pourrait induire la pilule contraceptive « pourrait conduire à des problèmes de fertilité et à la conception d’enfants aux systèmes immunitaires affaiblis. » Selon l’article, l’auteur de l’étude, Craig Robert, « s’interroge également de manière très sérieuse aux implications pour les couples de ces travaux : puisque les odeurs jouent un rôle important dans l’attirance sexuelle, l’arrêt ou la reprise de la pilule pourrait-il conduire certaines personnes à la rupture ? Si l’idée reste simpliste, il faut bien avouer qu’elle laisse songeur… »

Avouez que cela pourrait expliquer bien des choses, même si la vie humaine, si je puis m’exprimer ainsi, n’est pas simplement et seulement animale, malgré que nous en soyons quand même, au bout du compte. Mais cela doit bien jouer pour beaucoup dans certaines situations.

Mais ça me fait penser, et peut-être que ça ravivera quelques souvenirs pour certains, que la prise de la pilule contraceptive, et c’est connu, rend certaines femmes plus agressives envers leurs conjoints. Ça pourrait avoir un lien avec ce qui est décrit plus haut, quand même.

Et si on imagine qu’une femme (qui prend ce moyen de contraception) rencontre un homme (le contraire de celui que son corps demande) et qu’elle arrête la pilule pour avoir un enfant de lui, on imagine bien qu’en plus des bouleversements hormonaux, relationnels, et tout le reste, cette répulsion génétique peut bien expliquer le grand nombre de ruptures qui arrivent pendant et après la grossesse.

En terminant, si je puis m’interroger sur un possible biais qu’impliqueraient des résultats de la sorte, je pense automatiquement à une peur de la contraception, ce qui sourirait assez franchement à certains lobbys (religieux?), il ne faut pas s’en cacher.

(Photo : Danarah)

Ce contenu a été publié dans opinions, science, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Avalons la pilule

  1. Ça a besoin de d’autres études avant de conclure trop vite. Quand même intéressant.

    Mes sentiments pour une femme sont plus souvent qu’autrement reliés à l’intellect et aux qualités humaines. Oui, l’attrait physique est important, mais surtout pour le sexe.

  2.  » Les femmes ont jugé au nez, avant et après reprise de la pilule, l’ « attractivité sexuelle » des bouts de tissu qui leur étaient présentés. « La préférence des femmes qui prennent la pilule va aux hommes qui ont des odeurs ‘génétiquement semblables’ aux leurs » conclut Craig Roberts, premier auteur de l’étude. »

    Bof, en tant que statisticien de formation, j’ai déjà vu mieux comme méthodologie.

    Bonne idée exploratoire, sans plus. Ça pourra donner d’autres idées intéressantes, mais ne concluons pas trop vite.

  3. « En terminant, si je puis m’interroger sur un possible biais qu’impliqueraient des résultats de la sorte »

    Je n’ai pas lu l’étude, mais je me demande plutôt si les biais ne sont pas d’abord à considérer dans la « méthode » dessinée pour l’étude et surtout dans le « background » de l’auteur de l’étude, avant même de jeter un oeil aux résultats…

    Il faudrait connaître ses opinions religieuses ou sur la contraception, mais il faudrait d’abord et surtout connaître sa femme – ou son ex-femme ? 😉

  4. « Les résultats publiés dans les Proceedings of the Royal Society B : Biological Sciences »

    pfffffffffffffff! Là on publie vraiment n’importe quoi! Un étude exploratoire, putain! J’ai déjà copublié un truc moins merdique que ça.

    Le point positif est que 97 personnes est une taille d’échantillon adéquate.

  5. Drew dit :

    Tu vois, j’ai longtemps considéré la pilule contraceptive comme étant la huitième merveille du monde… Juste après moi là!

    Me suis rendu compte que plus souvent qu’autrement, il y avait problème. Pas juste émotifs là!

    Le dépoprovera au niveau du caractère c’est cent fois pire, je peux te le confirmer!

    Reste que… Au point où j’en suis, la vasectomie me guette!

    J’aime bien ce que tu soulèves avec le signal contradictoire qu’induit la pilule. Pas fou pantoute!

  6. Reblochon dit :

    Pourquoi prendre une pillule contraceptive quand il suffit de se marier ?

  7. Manx dit :

    Parce que je suis trop jeune pour mériter un tel châtiment! ^^

    C’est vraiment troublant comme billet, j’adore ça. Je dois avouer que ça me porte à réfléchir sur les changements que le génie génétique peuvent faire sur les gens (non seulement ça affecte la biologie humaine physique, mais aussi la biologie humaine sentimentale), et je trouve ça fascinant.

    Mais je ne suis pas certain que l’avènement de la pilule soit la cause de divorces et de l’affaiblissement de la race ^^.

  8. Drew dit :

    Manx, tu devrais faire quelques recherches sur les perturbations hormonales chez les moules d’eau douce… Tout ça est du à l’oestrogène qui demeure toujours présent dans l’urine et qui se trouve déversée dans les cours d’eau.

    Je crois que je viens de répondre à ta question d’affaiblissement de la race!

  9. Leila dit :

    On fait comment alors pour gérer notre fertilité? 😀 Je ne veux ni stérilet ni pilule… Le préservatif?

  10. Reblochon dit :

    Le mariage que je te dis ! Tu n’auras plus aucun risque d’avoir une relation sexuelle. Enfin pas avec ton mari du moins !

  11. Anarcho,

    on verra bien si ce genre d »étude se répétera, je ne sais pas pourquoi, mais ça me surprendrait…

    GMA,

    encore une preuve que les blagues ont souvent un fond de vérité! 😉

    Reblochon,

    hahaha!

    Manx et Drew,

    pensons aussi au bisphénol A, composé chimique qui se rapproche aussi de l’oestrogène…

    Leila,

    non, l’abstinence… 😉

  12. cassiope dit :

    En même temps, en général on prend la pilule quand on a déjà une relation régulière avec quelqu’un et donc on ne décide pas de la personne qu’on va fréquenter sous l’emprise de la pilule donc elle n’influence pas le choix du partenaire, sauf en cas d’infidélité. Ouf, notre liberté de choix est sauve :-).

  13. Reblochon dit :

    En même temps, y a des filles qui prennent la pilule en continu (elles ne bouffent pas les bonbons sucrés de fin de mois) pour ne plus avoir leurs regles et ainsi avoir une vie plus agreable.

    En même temps, il y a des filles qui prennent la pilule tout le temps au cas où elles tomberaient sur un mec bien, parce qu’apres quelques temps le plastiquituelesmaladiesetlamour, y en a qui ne sont plus capables de l’endurer et la pilule ca met quelque temps à faire effet, du moins si on veut etre sur de son efficacité.

    En meme temps, ce n’est peut-etre pas aussi simple que cela. Surtout en ce moment où l’avortement à mauvaise presse.

  14. Perséphone dit :

    Wow, assez instructif comme échange! Mettez-vous du point de vue de la fille qui tombe facilement enceinte, du genre qu’à tous coups, ça « pogne » mais qu’à chaque grossesse, sa vie est en danger? Le choix de contraception se présente sous une lumière différente. Mais évidemment, il s’agit d’un cas avec un seul partenaire.

  15. Manx dit :

    « non, l’abstinence… 😉 »

    C’est pire que le condom ça… On ne sait jamais quand ça va éclater. La majorité des moyens contraceptifs ultra-efficaces et connus maintenant sont hormonaux (patch, dépo provera, pillule, pillule du lendemain). Le condom demeure la solution de facilité et est très fonctionnel. Pour pimenter le tout, l’anneau de plaisir qu’ils vendent des fois avec est très bien pour les 20 premières minutes.

    Pour la pillule, j’ai des amies qui la prennent sans avoir de relation avec un gars.

  16. @Manx :

    Vous marquez un point par rapport à l’abstinence !

    Le condom, facile et très fonctionnel ? Je ne peux même pas imaginer briser le momentum pour en enfiler un…

    Mais je le recommande à tout le monde…

    Cordonnier mal chaussé comme on dit ?

    Quoique le petit anneau dont vous parlez m’intrigue…

    Hé, hé, hé…

  17. Reblochon dit :

    Anneau, est-ce le pluriel d’anal ?

  18. Reblochon dit :

    Parce que niveau contraception, c’est tres tres efficace. Et ca a d’autres avantages. Parlez-en à nos grands-meres qui devait absolument rester vierge pour le grand jour.

  19. @Reblochon :

    Pourquoi pas ? La contraception anale est TRÈS efficace en effet.

    Ma grand-mère ne m’a jamais parlé de son anus malheureusement.

    Bah ! Je préfère la contraception buccale. Plus classique, mais ô combien efficace et infaillible.

  20. Douce dit :

    Un très bon moyen de contraception que vous semblez oublier est d’être DÉJÀ enceinte… Mais ce moyen à long terme est fatiguant, je dois l’admettre…

  21. Reblochon dit :

    Ma grand-mere non plus, ca m’aurait bien amusé avec un papi ultra-religieux catho jusqu’au bout des ongles.

    C’est un article que j’ai lu sur ce sujet et qui relatait qu’à d’autres epoques, et parfois pour d’autres raisons que celles qui nous semblent evidentes, des gens pratiquaient regulierement cette chose que beaucoup d’ADQuistes et Conservateurs doivent trouver bien sale (bah ouais, ca ne coincide pas trop avec le modele famille de droite, du moins sur le papier). Enfin pas tous, je connais un ex-candidat adequiste qui a eu le malheur d’etaler sa vie sexuelle pendant des repas copieusement arrosé, et on a bien rigolé quand ca l’a ratrappé pendant la derniere campagne.

    Personnellement, je prefere encore la contraception manuelle … au moins madame n’est pas là pour nous emmerder et la main n’a jamais d’excuses bidons, comme un mal de tete ou une emission à la télé. Oui je sais, de deviens de plus en plus misogine… je fais des efforts pourtant.

  22. Reblochon dit :

    Douce, meme que normalement quand tu allaites tu n’es pas censée tomber enceinte. Mais ca ne marche jamais quand c’est ce que tu esperes bien sur.

    Il y a un autre moyen de contraception dans le meme genre d’idee, ca s’appelle la menopause 🙂

    Sinon on peut etre pratiquement sur qu’on ne pourra pas s’approcher de madame pendant ses SPM !

  23. Jo dit :

    Il y a des volontaires pour un contraceptif hormonal destiné aux hommes?? Pourquoi ça n’existe toujours pas???

  24. @Jo :

    Oui, c’est la castration !

    Mais je laisse ma place à d’autres volontaires, je manque de temps ces jours-ci…

  25. Jo dit :

    Grand Maître des Anonymes, les femmes sous contraceptif ne sont pas stérilisées irréversiblement… Certaines subissent assez de désagréments comme ça sans y rajouter celui-ci!
    Je comprends cependant ta crainte…;-))
    Néanmoins, il me semble qu’il est plus facile de modifier l’équilibre hormonale de l’autre moitié du monde, n’est-ce pas, les gars??? (Je ne vise personne, j’utilise le sens ‘at large’)
    Et, de plus, on vous entend pleurer que vous vous faites jeter parce que le déséquilibre hormonal qui vous a élu, vous, plutôt que le vrai bon match, décide, une fois la patie de plaisir terminée, que ça ne va plus!!! Bouhouuuu!!!
    Vraiment, quand nous serons égaux à ce niveau (la modification hormonale pour des fins contraceptives), je pourrais peut-être faire la part des choses, et trouver que les gars font bien pitié devant les inconvénients éprouvés… Pour le moment, je souhaite que les femmes abandonnent les pilules et autres cochonneries du même ordre, et ce pour leur santé physique et mentale…
    À vous d’y voir, à cette contraception!

  26. @Jo :

    Je suis sérieux, la castration chimique, hormonale, existe !

    Le problème, c’est qu’en supprimant la testostérone, il y a féminisation physique de l’homme (à cause des œstrogènes circulants) : pousse de seins, perte de pilosité, atrophie testiculaire, dysfonction érectile (je ne parle pas des effets psychologiques 😉

    Chez la femme, on remplace les œstrogènes et la progestérone artificiellement pour éviter la sécrétion de FSH par l’hypophyse et donc l’ovulation. On ne prive pas la femme de ces hormones donc.

    « je souhaite que les femmes abandonnent les pilules et autres cochonneries du même ordre, et ce pour leur santé physique »

    Si j’étais une femme, je prendrais la pilule pour ses effets positifs prouvés sur la santé (nombreux) justement, avant même ses effets contraceptifs.

  27. Jo dit :

    Bien sûr, mais je parle d’un contraceptif, pas de féminisation 😉
    Pour le reste, ben… On n’a pas le même médecin, hein???

  28. @Jo :

    « Pour le reste, ben… On n’a pas le même médecin, hein??? »

    Sûrement pas ! 😉

  29. raymondviger dit :

    On a abordé rapidement le dépo-provéra dans les commentaires. J’ai reçu plusieurs témoignages sur des effets secondaires très marqués concernant le dépo-provéra. La majorité des témoignages étaient très négatifs, avec des séquelles à long terme et permanents. Elles ont dû cesser de le prendre.
    http://journaldelarue.wordpress.com/2006/11/07/le-depo-provera-met-votre-sante-en-peril/

  30. @raymondviger :

    La progestérone seule (Depo-provera, Micronor) risque de « masculiniser » en effet la femme : acné, hirsutisme, prise de poids, arrêt des menstruations, humeur irascible, retour à la fertilité retardé… De plus, elle peut causer de l’ostéoporose à long terme. À prendre en effet que pour la contraception quand les contraceptifs oraux œstrogéniques sont contre-indiqués ou oubliés selon moi…

    Comme moyen mécanique, pour éviter le condom comme contraception, il y a toujours le bon vieux stérilet en cuivre…

    On devient trop sérieux là…

  31. Tyche dit :

    @ GMA:

    Mais que dire des « grossesses stérilet »? La mère d’une amie en a eu 4… sur 5! Est-ce encore un problème, ou est-elle juste tombée sur des poseurs de stérilets particulièrement incompétents?

    Autrement, les volontaires désireux de combiner contraception et bonne haleine génitale (et anale!) peuvent toujours opter pour l’une des méthodes privilégiées par les Grecs de l’Antiquité: le suppositoire à la menthe poivrée et au miel. Pour une bonne adhésion assurée, la gomme de cèdre remportait la palme. Des preneurs pour un essai version québécoise avec de la gomme d’épinette?

  32. @Tyche :

    Il faudrait lui dire qu’un stérilet, ça ne s’avale pas comme une pilule 😉

    À moins que les poseurs se soient trompés de quelques pouces ? 😉

  33. Reblochon dit :

    « La progestérone seule risque de « masculiniser » en effet la femme : […] prise de poids, arrêt des menstruations, humeur irascible … »

    Merde ! Ma copine prend de la progestérone ! Elle a les symptomes !

  34. guy dit :

    Je m’excuse mais cette histoire de phéromones / contraception est pas nouvelle du tout. En fait cela soulève plus généralement le problème que les phéromones humains n’ont pas encore étés découverts ou caractérisés avec précision, s’ils existent. Cela mis en relation de l’organe voméronasal, un organe de l’odorat qu’on croyait inutile, mais qui s’avère p-e le récepteur des phéromones humains et fait intéressant à noter, les odeurs perçues par l’organe voméronasal ne passent pas par les zones conscientes du cerveau. Autrement dit, quand on peut pas « sentir quelqu’un », c’est pas qu’il sent mauvais, en tout cas pas consciemment… L’autre aspect de ces odeurs de compatibilité sexuelle réfère à la compatibilité immunitaire via le complexe majeur d’histocompatibilité. En tout cas longue histoire.

  35. Reblochon dit :

    Ca me rappelle l’histoire du chien qui detectait les cocus… soit disant grace aux pheromones degagées par les mauvais epoux(se)se sentant coupable arrivant à la maison.

    Sur un plateau de tele (emission « ciel mon mardi » si je me souviens bien) un scientifique crie au scandale, s’approche du chien, celui-ci le renifle puis aboie pour prevenir son maitre que monsieur venait de tromper madame. Rigole dans l’assistance…

    Depuis ce jour, je n’ai plus de chien à la maison !

  36. @Reblochon :

    J’aurais aimé voir cette émission !

    Il y a maintenant des chiens renifleurs de cancer… je n’en voudrais pas non plus à la maison.

    Imagine le mec qui se trompe de chien, qui croit avoir un détecteur de cocu mais qui a acheté un détecteur de cancer… D’abord il se fait ramasser par sa femme et ensuite il se ramasse à l’hôpital…

  37. Reblochon dit :

    Moi je devais avoir un detecteur de cons, il aboyait tout le temps. Surtout quand j’etais à coté d’ailleurs. Terrible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *