Combattre

À force de débattre un peu partout avec des gens de différents horizons, j’en viens à la conclusion que l’on parle souvent plus des moyens que des résultats que l’on veut obtenir. Il me semble qu’en partant de la base des aboutissements, personne ne perdrait de vue les gens et le contexte, puisque c’est souvent de la situation des gens en crise dont on parle, à différent niveau, dans leur environnement.

Les dogmes sont bien pratiques pour émettre des généralités, mais un discours plus relatif est préférable à mon sens. Donc, l’amalgame des idées est aussi préférable à un choix monolithique, que les vendeurs de rêve tentent de nous offrir, à rabais. Il faut les craindre comme la peste puisque si une idée et son contraire sont aussi défendables, qu’est-ce qui nous prouve qu’une des deux fonctionnera à coup sûr? Je crois qu’il faut, comme tout gadget, personnaliser le politique.

Personnellement, j’ai parfois de la difficulté à philosopher, car je sais trop que telle idée va dans tel tiroir, telle autre dans un autre. Le conservatisme est bon parce qu’il émane de la prudence. Le libéralisme est dynamique. Le progressisme est là comme une justice. Le capitalisme est un outil très utile.

Cela va de soi, mais de les mettre côte à côte les remet en perspectives. Et de se mettre d’accord pour avoir le but d’atteindre un équilibre dans tout ça serait un beau projet de société : qui nous propulserait dans un mode collaboratif.

J’écris tout ça comme si j’étais un homme tout à fait raisonnable : j’avoue quand même beaucoup aimer boxer à coups de mots!

Ce contenu a été publié dans humeur, opinions, philosophie, politique, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Combattre

  1. Jimmy St-Gelais dit :

    Texte intéressant Renart! Mais peut-être un peu utopiste. Le conflit entre les idéologies ne cessera jamais, car les intérêts et les buts sont différents.

    Que le monde serait beau si tous s’entendait ensemble. Sur ce point, j’abonde dans le même sens.

    Mais la société est le plus complexe des systèmes complexes. Les conflits ne peuvent disparaître sans la victoire de l’une des idéologies en présence, ou par la disparition de toutes.

    Je me demande même si un jour la guerre idéologique disparaîtra. Je l’espère dû moins, pour notre survie à tous.

  2. Renart L'éveillé dit :

    Pas si utopique je crois. La proportionnelle serait déjà un pas dans ce sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *