Cette fille a quel âge selon vous?

La question de mon titre accompagnait la photo qui chapeaute ce billet. La réponse est bien évidente : 13-14 ans. Ce qui est évident aussi, c’est que cette affiche publicitaire a passé le filtre de la censure de la STM (Métromédia Plus) alors que très dernièrement on interdisait une affiche de théâtre à mon sens beaucoup moins « sexy ». (L’auteur de la photo m’a remis à l’ordre : ce n’est pas une photo prise dans le métro, mais bien dans un centre commercial. Ç’a tellement l’air d’un décor de métro…)

Concernant cette histoire de censure, quelque part sur les médias sociaux, je me souviens qu’on avait soulevé le parallèle avec les pubs empreintes de sexualité que l’ont voit beaucoup dans le métro (la photo plus haut, montrant la pub de la compagnie Ecko, a été croquée dans le métro, comme on le voit bien). Il s’agit bien sûr d’une problématique importante, mais ce n’est pas de celle-là dont je veux parler ici. Parce que l’utilisation de la sexualité pour vendre permet difficilement d’y avoir prise, au-delà de la moralité, et encore mieux, de l’éthique.

Mais je crois qu’il y a moyen d’avoir prise quand il est question de l’utilisation de modèles adolescentes dans les publicités lorsque celles-ci tablent sur la sexualité, comme l’exemple ci-haut (incluant évidemment aussi les adolescents, même si ça semble plus rare). Alors, je propose bien sérieusement de légiférer là-dessus. Je vais de ce pas ouvrir une page Facebook qui aura pour titre : Interdire la pub à caractère sexuel avec des modèles ayant moins de 18 ans. Voilà, c’est fait. Il me reste maintenant à la faire connaître le plus possible et, ultimement, à faire la promotion de cette idée au pouvoir politique, cela va de soi.

S’il y en a encore qui se demandent pourquoi, même si pour moi cela tombe trop sous le sens, je vais quand même l’expliquer. À ce que je sache, le détournement de mineur est toujours interdit. Et cette utilisation des charmes de personnes mineures a toutes les caractéristiques d’un détournement. Non, il n’y a pas de « consommation » (dans le sens de consommer l’acte), mais c’est dans le but de faire consommer…

Il est donc bien évident pour moi que ces pubs « encouragent » la paraphilie (il est bien difficile ici de pointer clairement la pédophilie ou l’éphébophilie — « une forme de désir sexuel d’un adulte pour les adolescent(e)s âgé(e)s de 15 à 19 ans » — puisque la jeune fille ne semble plus une enfant, mais pas encore tout à fait une adolescente). On pourrait arguer que la pub s’adresse au groupe d’âge de la jeune fille en question, mais le problème c’est que tout le monde peut la voir. Alors si tout le monde peut la voir, elle pourrait être censurée à la source parce que collectivement nous n’acceptons pas que l’on fasse un lien entre la sexualité et la jeunesse dans le but avoué de vendre un produit de consommation.

 

Màj :

 

On m’a pointé sur Twitter le fait que cette jeune fille pourrait être majeure et avoir l’air mineure… J’en conviens. Mais c’est un autre problème qui demanderait une solution différente, enfin, à mon sens.

Ce contenu a été publié dans opinions, politique, Québec, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à Cette fille a quel âge selon vous?

  1. Anne Archet dit :

    On devrait abolir toute forme de publicité et la remplacer par des poèmes de Pierre Louÿs et des photos de Robert Mapplethorpe. Ça serait plus rigolo et surtout, vachement instructif.

  2. Yano dit :

    Petite correction, Renart, il s’agit d’une affiche publicitaire du Carrefour de l’Estrie, comme mentionné dans mon tweet. C’est un centre commercial de Sherbrooke, ce qui n’enlève rien à ton argumentation.

  3. Anne Archet dit :

    Que fait la police? Sus au vice! Coupons-leur tous le pénis!

    Trève de blagues de mauvais goût. Le problème n’est pas la sexualisation des mineurs — les mineurs sont des êtres sexués, qu’on le veuille ou non. Le problème c’est le commerce et la marchandisation. Nous sommes tellement habitués de baigner continuellement dans une soupe de pub morveuse qu’on en est arrivés au point qu’il nous semble normal de s’emballer et de se vendre au plus offrant comme la vulgaire marchandise que nous sommes toutes et tous devenus.

    Une pub sexy mettant en scène une femme de 19 ans, ce n’est ni mieux ni pire qu’une pub offrant la peau d’une donzelle de 13 ans au regard libidineux des magasineurs du weekend. Ça n’encourage pas la pédophilie, mais le triste comportement qu’on appelle «consommation» — vous savez, la maigre consolation qu’on nous a offert lorsque nous avons troqué notre vie contre la pitoyable survie qui est notre lot quotidien.

    Toute publicité est par essence obscène, même si on n’y voit même pas une parcelle de chair, car elle recouvre d’une couche de peinture l’horreur profonde sur laquelle est basée notre société.

  4. Anne,

    je suis bien d’accord, mais on n’enlèvera pas la pub en claquant des doigts et j’aimerais qu’au moins dans ce monde-ci, celui qu’on se doit bien d’endurer un peu, on ne permette pas que des jeunes filles à peine pubères soient instrumentalisées de la sorte.

    Pour ce qui est d’encourager ou non la pédophilie, j’ai tendance à penser que de banaliser une imagerie sexuelle mettant en scène des jeunes participe à la banalisation de la pédophilie, par ricochet. On s’en reparlera dans le futur…

    Yano,

    j’ai corrigé mon billet. Merci de ton attention. De mon côté, je devrais faire plus attention…

  5. Anne Archet dit :

    Quand j’observe toutes les crises d’hystérie que déclenchent le simple mot «pédophilie», je me demande en quoi elle est banalisée. Même les islamistes radicaux ont meilleure presse que les pédophiles ces temps-ci.

    Quand on s’attaque à une forme en particulier de pub, on dit tacitement qu’il est normal d’instrumentaliser tout le monde sauf les fillettes. Or, elle deviennent grandes, elles aussi.

    La réification, ça fait mal à tous les âges.

  6. Anne,

    si je suis « contre » une forme de pub, suis-je obligatoirement « pour » les autres?

  7. Karla La dit :

    Bon….je vais vous dire son age selon mon experience en mode depuis 15 ans:

    ELLE A ENVIRON 12 ANS!

    Pourquoi 12 ans? Parce qu’elle a pas le meme salaire d’une fille de 16 ans qui fait les Elle est les Vogue autour du monde.

    Moi aussi je toruve ca scandaleux de voir ca. Moi aussi je trouve ca horrible que l’image de la jeune vierge est très vendeur. Moi aussi je trouve que c’est carrément absurde….
    Mais n’oubliez jamais que ce sont les femmes qui en redemandent parce que la plupart sont obnubiler par l’image et la peur de vieillir. La jeunesse vends très bien et que cette image, est une image dont les femmes veulent voir et non celle de la réalité. Si c’était le cas, on ne débattrait pas sur le sujet aujourd’hui. Tout est une question d’ÉGO…

    Mon métier de designer de mode m’a fait comprendre que la femme ficelle, n’est pas belle mais elle est facile a habiller. Un vêtement tombe bien parce qu’il n’y a pas de courbe. Parce que les femmes n’ont pas les mêmes courbes a la même place alors la façon la plus simple d’unifier l’image est de la rendre linéaire. Perso, j’aime une femme avec des courbes, avec des rides de rires, une vrai femme quoi! Il n’y a rien de plus beau à mes yeux qu’une femme confiante et bien dans sa peau!

    Ca fait 15 ans que je donne des formations d’acceptation de notre corps féminin et qu’il existe des moyens fort simples et peu coûteuses de se mettre en valeur. Que l’estime de soi, ça parait chez une femme. A mon avis, je dirais « A bas le bling bling! et vive la féminité dans toutes ses courbes! » Mais que voulez-vous, mon discours n’est pas vendeur…

    Il est clair que je suis contre ce genre de stéréotype mais je me suis vite fait à l’idée que je ne risque pas de voir un tel type de changements dans les 20 prochaines années. Parce que la femme n’est pas prête, à l’heure ou l’on se parle, a accepter sa vrai image et de l’assumer! Parce que dans les fait, elle clame haut et fort « a bas les stéréotypes! » mais se paye une séance de botox et des pots de crème a 150$ l’unité dès que le « follow spot » ne les éclaire plus.

  8. JPQuébec dit :

    Voici une bande annonce d’un tout nouveau documentaire choc et en lien avec votre sujet. Il s’intitule «Miss Representation». Il porte essentiellement sur l’influence des médias et du pouvoir visant à rendre la femme objet et dans un rôle réducteur.

  9. Le problème est la pub pour mineurs et le capitalisme intégriste pour mineurs, pas tellement le côté soi-disant « pédophile ». En fait, je suis d’accord avec Anne même si on doit tolérer la pub pour adultes d’un point de vue normatif tout en le dénonçant en pratique.

  10. Vince dit :

    «Il est donc bien évident pour moi que ces pubs « encouragent » la paraphilie (il est bien difficile ici de pointer clairement la pédophilie ou l’éphébophilie »

    C’est tiré par les cheveux d’un chauve. La pub encourage les filles qui s’y reconnaissent à acheter. Pas les vieux croutons à baiser des petites filles, ils n’ont guère besoin de pub, ils n’ont qu’à regarder dans la rue.

    Hier, dans le métro, vers 16h, une quinzaine de petites filles d’environ 14-15 ans revenaient de l’école avec leurs petits sac à dos. Elles étaient tellement sexy que tous les hommes du wagon ne pouvaient s’empêcher de regarder du coin des yeux leurs culs qu’ils devaient imaginer bien fermes, les décolletés de leurs petits seins ronds qui appelaient tous les yeux et leurs cuisses toutes lisses qui rendaient jalouses les femmes de plus de vingt ans autour.

    Si la convention pour la majorité n’était pas fixée à 18 ans mais à 13 ans, les lanceurs de pierres de la pédophilie s’en taperaient chaque soir avec de la porno (sans pub).

  11. Karla La,

    ton discours fait réfléchir…

    Tu me donnes l’impression que le féminisme ne sera pas de ce changement…

    JP Québec,

    merci, très intéressant!

    Je risque fort d’en reparler ici.

    David,

    sérieusement, je ne suis pas certain de bien suivre…

    Vince,

    la pub est là, on la voit. Elle légitime la représentation sexuelle des jeunes. Ça la banalise. Et ça participe foutrement à ce que des jeunes filles se promènent dans le métro attifées de la sorte.

    Quant à ta phrase concernant la pédophilie, je ne la comprends tellement pas que j’ai peur…

  12. Vince dit :

    «Quant à ta phrase concernant la pédophilie, je ne la comprends tellement pas que j’ai peur…»

    C’est pourtant pas compliqué. Si les hommes du métro de 16h regardent les culs, les seins et les cuisses des ado de 13-17 ans habillées sexy (fais l’exercice au printemps dans le métro), ils les regarderaient aussi nues en train de faire du sexe ou de la porno si c’était légal. Ils s’en empêchent (ou en sont empêchés) en raison de la loi qui fixe l’âge légal à 18 ans et non à 14 ans mettons. S’il y a un public pour regarder du monde se faire pisser dessus et autres pornographies, il y aurait certainement un public pour regarder du monde baiser des filles (ou garçons) de cet âge.

    Pour fin de discussion éthique, je rappelle qu’un ado de 14 ans peut légalement consentir seul à des soins médicaux, incluant une chirurgie ou la prise de médicaments, mais ne peut légalement consentir à du sexe avec un adulte. Je rappelle aussi, pour fin de discussion, qu’une chirurgie et des médicaments peuvent être mortels ou très morbides.

    Cela dit, les ados sont effectivement des êtres sexués et ne diffèrent pas tant des adultes (et de leurs modèles) dans leurs désirs et méthodes de séduction sexuelle. J’ai un ami prof au secondaire dans la trentaine que des élèves tentent de séduire de façon plutôt non subtile…

    Encore là, je ne m’étonne pas de cette publicité, reflet de société.

  13. Vince,

    la question qui est soulevée alors, c’est : est-ce qu’on veut que dans le futur que légalement la limite soit abaissée?

    Parce qu’à constater ce « reflet de société », je me dis que c’est vers cette direction que nous allons. Et je sais tout à fait que j’ai l’air d’un gros conservateur sale en disant ça…

    Je n’ai aucune difficulté à défendre la porno XXX, je l’ai fait sur le blogue de la sexologue Jocelyne Robert, parce que c’est entre adultes consentants : http://jocelynerobert.com/2011/09/07/pornographie-ou-erotisme/

    Je suis contre les permis de conduire à 16 ans, alors…

  14. Vince dit :

    Mais si l’âge adulte passait par exemple à 14 ans, ce serait aussi entre adultes consentants. La définition légale d’un adulte est très arbitraire.

    Cela dit, la tendance est d’augmenter l’âge du consentement. Déjà passé de 14 ans à 16 ans sous Harper, je ne serais pas surpris que cet âge passe à 18 ans, puis à 21 ans puisque la société devient de plus en plus moralisatrice et manichéenne.

  15. Gilles Guibord dit :

    @Anne Archet et Renart
    J’ai porté une attention particulière à vos propos. Anne, tu n’as pas tord mais je me range à l’opinion de Renart.
    ….Il faut s’indigner et dénoncer une mauvaise publicité. Il ne faut pas ignorer que cette pub exite sûrement les pédophiles que le système protège et cache au nom de la Charte.
    ….Je ne sais pas dans quel but cette affiche a été faite; mais mon peu de connaissances en publicité m’indique:
    que le rouge est très attirant dans une image;
    que la culotte de l’ado est complètement rouge;
    que c’est le seul endroit où on retrouve cette couleur;
    que la bouche sans rouge ne détourne pas l’attention de la culotte;
    que l’ado est étendue, ce qui suggère la passivité, etc;
    qu’ici, ce n’est pas la jeunesse qu’on veut vendre.
    ….Donc, je pense que la conséquence de cette pub est de vendre le cul d’une ado dans un espace ouvert au grand public.

  16. Bakouchaïev dit :

    Le problème est plus profond. Il y a une raison pour laquelle certainnes personnes veulent banaliser et faire accepter la pédophilie au reste de la population. Car c’est ça l’enjeu. Mais comme la corruption dans le domaine de la politique et disons le, dans tous les domaines de la société, il s’agit d’un problème systémique qui découle des structures même de la société.

    C’est bien qu’on dénonce les prêtres catholiques et le Vatican qui les protège, mais ce ne sont pas les seuls qui agissent de la sorte. Les gens au sommet de nos valeureuses institutions font de même. Seule l’autogestion peut nous débarasser du problème une fois pour toute.

    Quand vous avez du pouvoir, vous allez en abuser. Et si la société est malade, c’est que les gens au sommet sont profondément malades.

    Dénoncer une pub n’est pas suffisant, mais ça fait partie du débat. Mon point est qu’on doit élargir le débat. Mais les gens ne sont pas prêt à accepter la vérité, alors ils se mettent la tête dans le sable et font semblant de s’offusquer en donnant des coups d’épée dans l’eau.

  17. Vincent dit :

    «Seule l’autogestion peut nous débarasser (sic) du problème une fois pour toute.»

    Discours qui transpire l’idéologie, ou quand la conclusion souhaitée devient la prémisse de toute analyse.

    Les pédophiles sont des gens habitués à s’autogérer qui refusent les lois érigées par les autres, convaincus qu’ils ont raison et que tous les autres ont tort, ayant l’habitude de se contrôler et de contrôler les autres.

    Petite anecdote: ancien professeur et directeur d’école, mon voisin d’enfance, ancien ami de la famille, est en prison actuellement pour pédophilie sur des élèves et possession de pornographie juvénile. Il était un exemple d’autogestion.

  18. Bakouchaïev dit :

    Vous ne savez pas ce que c’est que l’autogestion monsieur Vincent. Votre «camarade» était en position d’autorité. Vous avez complètement raté mon point. Ce sont les gens qui sont en position d’autorité qui en profite. Et plus vous montez dans la hiéarchie, plus ils sont difficiles à faire tomber. Ils se protègent entre eux, comme l’Église.

    Si vous voulez combattre le problème, c’est bien les gens en position d’autortié qu’on doit cibler. Vous m’avez donné un mauvais exemple.

  19. Karla La dit :

    Tu sais Renard, le féminisme est à revoir en entier. Mais ce que je veux débattre ici c’est que le féminisme ne sera pas cohérente tant et aussi longtemps qu’elle aura un double discours: celle devant les gens et celle entre femmes. Malheureusement, les femmes ne s’acceptent pas comme elles sont parce qu’elles ne s’acceptent pas en tant que femme à la base. Une preuve? Elles se comparent TOUJOURS aux hommes! Je m’excuse mais quand le discours féminisme va décrocher de l’égalité et va commencer à valoriser le fait d’être femme, peut-être qu’ils auront mon support.

    15 ans…j’ai travaillée 15 ans avec des femmes et je ne suis plus capable maintenant: trop usée! Vous allez me dire que je ne dois pas généraliser parce que j’étais en mode? Peut importe…Par contre, je peux vous dire que que je n’ai pas vue une grande différence entre la société et mon ancien milieu de travail.

    Alors tu n’as pas fini d’en voir des pubs avec une p’tite poulette pré-juvénile portant une p »tite culotte rose fushia!

    Pis celle qui me disent le contraire, qu’elle arrive avec des preuves. Parce qu’en général, une femme placote mais passe rarement dans l’action de masse.

  20. Vincent dit :

    @Bakouchaïev:

    Je vois mal des élèves du primaire s’autogérer pour s’enseigner à eux-mêmes… ils auront toujours besoin d’adultes, donc de personnes en position d’autorité. On n’est jamais sortis des risques de pédophilie. D’autre part, bon nombre de pédophiles sont des proches de la famille ou d’amis, ou des voisins ou rôdeurs autour des écoles. Par définition, un adulte est toujours en position d’autorité sur des enfants.

    Par ailleurs, je ne sais pas pourquoi vous appelez cet ancien voisin mon «camarade».

    Vous visez à côté et êtes façonné par votre idéologie, je maintiens mon point.

  21. feriele dit :

    bainnnnnnnnn pour moi elle est grande . un peut . 19ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *