Bisphénol? Ah!

Au-delà du sujet des changements climatiques (qui est visiblement dans une impasse idéologique, alors que notre grand décideur et ses vassaux entretiennent à coups de « think » et de « tank »), il ressort depuis quelque temps dans la blogosphère et les médias que la prochaine bataille importante concernera l’industrie chimique, pour ne pas dire pétrochimique. Là où l’incertitude prévaut pour ce qui est de la cause des modifications extérieures (l’environnement), il apparaît que l’évolution technologique modifie aussi l’humain de l’intérieur, et ce, depuis belle lurette. Inventé en 1891, le bisphénol A en est un bon exemple.

Selon différentes études, ce produit serait assez dangereux : « une douzaine de recherches indépendantes ont relié l’absorption du bisphénol A à un dérèglement hormonal provoquant divers problèmes de santé. Le composé aurait un effet semblable à celui de l’oestrogène (cité d’un article paru sur cyberpresse, repris sur le site P45). » En plus, il serait un irritant pour les yeux, les voies respiratoires et la peau, et on conseille même de porter des vêtements de protection appropriés en sa présence… Pourtant, il se retrouve, selon le site du gouvernement canadien, « substances chimiques », dans la fabrication « d’une variété de produits de consommation en plastique, notamment des grands contenants en plastique servant à embouteiller l’eau. Il entre également dans la composition des résines de scellement appliquées sur les dents des enfants, de la résine composite des matériaux de restauration dentaire et des résines utilisées pour le revêtement des boîtes de conserve et des canettes. »

Parce que je suis un consommateur, et surtout un citoyen, je crois être en droit de me demander pourquoi l’industrie utilise ce composé chimique dans ses produits de consommation alors qu’il a été « très étudié dans les années 1930 au cours de la recherche d’oestrogènes de synthèse ». N’y a-t-il pas apparence de faute, et très grave?

Après les industries du tabac, les industries de la parfumerie et de leurs solvants hautement cancérigènes, et j’en passe, il faudra bien se rendre compte que nous sommes inondés de produits chimiques « pour notre bien » alors que de plus en plus il semble que ça nous fait du mal. Mais bon, l’industrie de la santé, qui semble plus assujettie au système économique qu’au gros bon sens social, ne repose pas vraiment sur la prévention, alors c’est tout à fait logique de créer des conditions gagnantes, c’est-à-dire des humains d’autant plus malades que l’espérance de vie augmentera.

Je sais très bien que je glisse du côté conspirationniste, mais comment ne pas arriver à ce constat quand il est si facile de le faire? J’ai vraiment de la difficulté à croire que les hommes du début de l’industrialisation ne se doutaient pas des dangers potentiels des nouvelles technologies chimiques, et de ses effets sur leurs enfants, et sur leurs petits-enfants, etc. Ma confiance en l’humain est au plus bas quand je sais que la valeur la plus importante de celui qui mène le troupeau (et par extension, pour ceux qui gravitent autour de cette personne) est l’argent, ce qui semble être pas mal le cas, depuis toujours. Alors, la prudence est de mise pour tout ce qui touche à ce qu’on ingère, s’applique et même respire, l’industrie devra donc trouver le moyen de se verdir à nouveau, sous la pression d’une population de plus en plus informée et consciente. Enfin, je l’espère.

(La photo provient d’ici, et la bouteille dans laquelle ce bébé boit ne contient pas, contrairement à la majorité des bouteilles en plastiques vendues partout, de bisphénol A…)

Ce contenu a été publié dans blogosphère, environnement, médias, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

23 réponses à Bisphénol? Ah!

  1. www.amanchure.com dit :

    Ah oui le bisphenol A c’est un polymerisant de la colle epoxy me semble. Dans la meme veine de cochonnerie chimique, y’a les phthalates, catalyseurs de la polymérisation du PVC, e.g. présent dans certains contenants alimentaires ou l’intérieur des voitures. Les phthalates ont la facheuse tendance d’interférer avec la maturation des spermatozoïdes.

  2. Renart L'éveillé dit :

    Guy,

    après avoir lu ton commentaire, je n’en peux plus, il faut que je l’écrive!

    Est-ce que c’est juste moi (et Douce qui a remarqué ça quand je lui en ai parlé) ou c’est très bizarre que le bisphénol A soit justement très proche de l’oestrogène, alors que les hommes se font reprocher de plus en plus de manquer de virilité… Et quand on sait que les femmes sont plus consommatrices que les hommes en général, ça me sonne des cloches! Mais je sais bien que c’est gros gros gros, trop gros pour être pris au sérieux… Je l’expose ici comme une fiction, admettons.

    Et pour continuer dans la fiction, en m’inspirant de ces dernières infos sur les phtalates, je pense rapidement comme ça au fait que la Terre est surpeuplée…

  3. www.amanchure.com dit :

    Autre théorie de conspiration : il y a quelques années à Montréal on a détecté des quantités d’anovulants dans l’eau potable. Ceci peut mener à des fausses couches. On dit que ça aurait été dû à une cie pharmaceutique qui avait raté un lot d’anolvulants (la pilule anticonceptionnelle) et qui avaient flushé le tout dans l’évier, mais qui sait…

  4. Zoreilles dit :

    Et toujours sous le couvert des hypothèses non vérifiées… Est-ce que ça se pourrait que moins on consomme, mieux on se porte? Un autre renforcement pour moi qui pratique avec beaucoup de bonheur la simplicité volontaire!

  5. www.amanchure.com dit :

    Pour votre information, le site de greenwashing :

    http://www.phthalates.com/

    Site sensé nous rassurer que les phthalates n’affecteront pas négativement votre compte de spermatozoïdes.

  6. françois dit :

    Et moi, j’vais renchérir en soulignant que la grande majorité des leaders de ce monde sont des adorateurs, pour ne pas dire disciples de Machiavel.
    À mon sens, toute théorie conspirationiste devrait être étudiée avec cette loupe.

    Autre info inquiétante, l’association de composés chimiques dans nos sources d’eau potable. Depuis l’avènement de l’industrialisation, des molécules diverses sont rejetées dans les eaux usées. À priori (dans la majorité des cas), pas de problème car ces molécules sont connues et réglementées (testées par de valeureux fonctionnaires). Or, personne au fil des ans n’a songé à ce que la combinaison de ces molécules allait occasionner. Personne n’a songé aux rejets. Une fois tous dans le même bain, on commence à comprendre que certains composés peuvent en créer d’autres… dont on ignore absolument tout, car ils n’avaient jamais existés auparavant. Mélanger des composés chimiques dangereux avec d’autres composés chimiques dangereux; ça nous donne surement pas du p’tit lait.

  7. Renart L'éveillé dit :

    Zoreilles,

    ça se pourrait très bien, puisque la matière est solide, mais la pensée est plus forte pour meubler nos vies de bonheur. La consommation c’est comme du sucre, ça donne un petit peu d’énergie sur le coup, mais ça retombe vite…

    Guy,

    des fois je me dis que l’utilisation des produits chimiques par les industries devrait être plus règlementée, et ce, même plus sévèrement que l’industrie pharmaceutique, puisque, au-delà des problèmes de cette dernière, la prise de pilule est au moins volontaire, mais pas notre absorption de ce qui se trouve dans l’eau, dans notre bouffe et dans l’air.

    Et en plus avec les risques dangereux de mélanges inédits, comme le soulève François, c’est fortement logique de demander des précautions, que seul le lobby des citoyens (qui devrait être ultimement le gouvernement) est en droit de demander.

    François,

    « ça nous donne surement pas du p’tit lait. »

    ich…

    Hé hé!

  8. gaétan dit :

    Pas pour vous décourager mais on est encore à l’étape de détection de plomb dans les jouets. Bon c’est vrai qu’avant il y a eu le bois de patio traité mais la détection des produits chimiques dangereux avancent pas mal moins vite que la création et l’ajout de ces produits dangereux dans notre consommation. Moi je crois que beaucoup de problèmes de santé sont dus à l’ingestion involontaire de produits chimiques et qu’en tant que société faudrait cesser de se faire dire que la solution des listes d’attente des hopitaux passe par la privatisation mais par la prévention et un controle des produits chimiques domestiques.

  9. françois dit :

    D’accord avec toi, Gaétan.
    Sauf pour le découragement. Un avancement efficace et simple serait d’ajouter au Min. de l’Environnement le rôle de sonder les points d’eau à la recherche de ces nouveaux produits et de performer toutes les recherches nécessaires pour approfondir nos connaissances sur leurs tenants et aboutissants.
    Il s’agit d’y mettre la volonté et le budget.

  10. www.amanchure.com dit :

    Il y a aussi sûrement des opportunités d’affaires dans ce domaine ; le focus sur l’environnement est un progrès en soi.

    Une autre contamination nocive dangereuse qui me vient à l’esprit : le trichloroethylene à Valcartier causait des cancers parce qu’il avait contaminé la nappe phréatique. On utilisait ce composé pour dégraissait les pièces mécaniques de la base.

  11. Philippe David dit :

    Eh oui! Plus ça va, plus il semble qu’on est exposé à de plus en plus de produits chimiques dangereux qui vont ruiner notre santé, nous donner le cancer, etc…

    N’est-il pas surprenant que notre espérance de vie ne cesse d’augmenter?

  12. Bonjour,

    Je viens contribuer à la discussion en apportant des informations nouvelles. Voici un lien intéressant dans ce contexte:
    sur “Pharmacritique”, nous avons traduit plusieurs fragments du dernier rapport très alarmant sur le bisphénol A:
    “Bisphénol A (BPA): cancérigène, toxique neurologique et endocrinien. Rapport américain très alarmant en date du 14 avril”
    http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/04/23/bisphenol-a-bpa-cancerigene-toxique-neurologique-et-endocrin.html

    Il y a aussi plusieurs autres notes qui pourraient vous intéresser, et notamment celles réunies sous la catégorie “Toxiques, déchets, pollution”
    http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/toxiques_dechets_pollution/

    ou encore “Environnement, OGM, sciences mortifères”
    http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/environnement_ogm_sciences_mortiferes/

    Je vous souahite bonne continuation! Bon débat!
    Pharmacritique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *