Analyser les résultats dans Vachon

On analyse un peu partout les résultats de la partielle dans Vachon selon la conjoncture dans laquelle elle s’est déroulée, amoindrissant la victoire et les défaites. Pourtant, il serait tellement plus simple de les regarder ces résultats comme on regarde des sondages, ce à quoi ces mêmes analystes ne refusent jamais de se mesurer, alors que le nombre de répondants dans un sondage est assurément moindre de celui d’une élection.

Oui le taux de participation est extrêmement bas, mais je ne crois pas pour autant que ces résultats ne parlent pas d’eux-mêmes.  Et je ne crois pas que les électeurs péquistes soient plus courageux que les électeurs libéraux à se rendre au bureau de vote. Je crois qu’un taux de participation plus élevé aurait donné sensiblement le même résultat, mais là où je ne suis pas trop l’analyse du Parti Québécois et de ses partisans, c’est quand on lit ces résultats comme étant représentatif de l’opinion générale.

Tout ce qu’ils peuvent bien représenter, c’est l’opinion de cette circonscription. J’espère évidemment bien que le PLQ recevra toute une raclée aux prochaines élections générales, et qu’une commission anticollusion sera mise sur pied aussitôt, mais le Québec n’est pas la circonscription de Vachon.

J’ai beau dire que ces résultats sont réalistes, mais je me demande quand même si le fait d’avoir désigné le transfuge Simon-Pierre Diamond à cette partielle n’a pas joué en défaveur des troupes de Jean Charest. Ce jeune homme n’était pas un illustre inconnu dans le monde de la politique, et son aura n’a pas une couleur bien joyeuse. Et le mot « traître » est synonyme de « transfuge »…

Ce contenu a été publié dans opinions, politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Analyser les résultats dans Vachon

  1. Très bien ce billet!

    Au moins, les électeurs de Vachon n’ont pas envoyé un mauvais message banalisant la corruption des charognards soi-disant libéraux.

    À court terme, l’idée de présenter le Faux Diamant comme candidat a nui aux libéraux, mais a posteriori, il attire l’attention sur Diamond plutôt que sur Jean De La Charogne.

    En ce qui concerne la réaction du PCul, c’est leur triomphalisme habituel, la routine quoi!

    « J’espère évidemment bien que le PLQ recevra toute une raclée aux prochaines élections générales, et qu’une commission anticollusion sera mise sur pied aussitôt »

    Les deux vont ensemble, donc il ne devrait pas avoir de commission.

  2. gillac dit :

    J’ai déjà écrit que communiquer sa mauvaise humeur dans une partielle sans conséquence et choisir un gouvernement dans une élection générale, c’est deux choses différentes. Je note aussi que la chef du PQ ne suscite pas un enthousiasme tel que les électeurs ont fait un petit effort de plus. L’autre point dont on parle peu, c’est l’irresponsabilité du député démissionnaire. J’espère qu’on a eu la décence de lui enlever son indemnité de transition puisqu’il a déchiré le contrat qui le liait aux électeurs de son comté pour des raisons qui m’ont semblé futiles.

  3. renartleveille dit :

    David Gendron,

    par « Les deux vont ensemble, donc il ne devrait pas avoir de commission. », est-ce que je devrais lire « Les deux vont ensemble, donc il ne devrait pas » y « avoir de commission. »?

    Je ne suis pas certain de comprendre…

    Gillac,

    je ne connais pas l’histoire autour de ce député démissionnaire.

    C’est quand même pas pire qu’un transfuge tente de remplacer un démissionnaire, ça aurait été le boutte…

  4. Je suis d’accord avec toi, jusqu’à un certain point.

    On peut pas prendre le résultat de Vachon et l’appliquer à tout le Québec, et voilà « we call it a day ». Par contre, on peut analyser les résultats historiques avec les résultats de la partielle pour voir à quel point l’appui au PQ a été monstre. C’est le meilleur score que le PQ a eu dans Vachon, et le pire pour le PLQ. Combiner le tout avec les sondages d’opinion, ça donne une prédiction qui se concrétise…

  5. est-ce que je devrais lire « Les deux vont ensemble, donc il ne devrait pas » y « avoir de commission. »?

    Oui, quel oubli idiot de ma part!

  6. renartleveille dit :

    Dominique,

    après avoir lu ton commentaire, moi je pense plutôt que nous pensons la même chose.

    David,

    donc, tu crois que le PQ laisserait tomber l’idée d’une commission avec la prise du pouvoir?

    C’est le comble du cynisme, mais l’idée ne m’apparaît pas invraisemblable…

  7. « donc, tu crois que le PQ laisserait tomber l’idée d’une commission avec la prise du pouvoir? »

    Je n’avais pas ça en tête, mais à bien y penser, c’est possible. Quoique d’un autre côté, ils pourraient tenter la stratégie du risque afin d’arriver plus vite à un référendum gagnant, en associant corruption et fédéralisme.

    De plus, l’enquête publique aura lieu officieusement lors de la prochaine campagne électorale. Souhaitons que cela ait les mêmes effets que le scandale des Commandites, ce que la charogne soi-disant libérale cherche à amoindrir.

  8. renartleveille dit :

    David,

    « De plus, l’enquête publique aura lieu officieusement lors de la prochaine campagne électorale. »

    ç’a l’air qu’il faudra attendre jusque-là de toute façon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *