« le Québec n’a pas besoin d’immigration »

Depuis belle lurette, quant à l’immigration, le mot d’ordre au Québec est que cela va nous sauver économiquement et démographiquement. J’ai toujours eu un doute. Et en plus ça tombe que c’est un doute très suspect…

Alors, j’ai appris des plumes de Joseph Facal et de Mathieu Bock-Côté (même Jean-François Lisée en parle) qu’un livre qui vient de paraître, « Le remède imaginaire, pourquoi l’immigration ne sauvera pas le Québec », transformera certainement mon doute en une certitude (pour plus de détails, lisez les trois auteurs hyperliés plus haut) :

« économiquement et démographiquement, le Québec n’a pas besoin d’immigration »

Alors, il reste plein d’autres bonnes raisons d’accepter des immigrants ici, et de ne plus privilégier la quantité serait un bon point de départ pour une politique d’immigration plus en phase avec nos réels besoins et notre capacité d’intégration.

Mais je ne peux pas m’empêcher de penser que notre bon parti libéral devait bien aussi se douter de toute cette inutilité. Et que son optimisme débridé cachait en réalité son véritable but, enfin, un de ses buts (conspirationnisme, quand tu nous tiens!).

Je n’apprendrai rien à personne en déclarant que plus ils sont fraîchement arrivés, plus les immigrants sont grandement attirés, pour ne pas dire aveuglés, par le PLQ, les gardiens du statu quo. C’est plus efficace qu’une campagne électorale ça, même pas besoin de convaincre pour gagner des votes!

Et ne parlons même pas du sujet de la souveraineté du Québec qui vient avec, c’est encore plus suspect…

En tout cas, si le PLQ fait l’autruche à partir d’aujourd’hui dans ce dossier, et ce, jusqu’aux prochaines élections, cela sera incontestablement louche.

Mais bon, ce parti au gouvernement n’est surtout pas en reste, question soupçon.

On pourrait même dire qu’il en fait collection.

*

*

*

*

*

*

*

Ce contenu a été publié dans opinions, politique, Québec, racisme, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

20 réponses à « le Québec n’a pas besoin d’immigration »

  1. gillac dit :

    J’ai déjà vu une statistique officielle disant que seulement 16% de tous les immigrants reçus venaient occuper un emplois en pénurie de main d’oeuvre spécialisé.

  2. Darwin dit :

    @ gillac

    «J’ai déjà vu une statistique officielle disant que seulement 16% de tous les immigrants reçus venaient occuper un emplois en pénurie de main d’oeuvre spécialisé.»

    Avez-vous une source de ça ? Et est-ce que cette proportion (16 %) est supérieure ou inférieure à la proportion de professions en «pénurie de main d’oeuvre spécialisé» au moment où vous avez lu cela ?

    Selon les données du recensement de 2006, les immigrants récents sont proportionnellement plus nombreux que les natifs à occuper des emplois dans des professions qui exigent le plus de compétence, mais pas autant que la différence de scolarité ne le laisse penser.

  3. Le Québec n’a tout simplement pas besoin économiquement d’augmenter sa population, peu importe que ce soit par la procréation ou par l’immigration.

  4. Vince dit :

    L’immigration, majoritairement, vient ici non pas pour «sauver» le Canada, mais pour obtenir un ou des avantages du Canada par rapport au pays d’origine (j’exclue ici l’immigration pour des raisons familiales). Les immigrants cherchent à améliorer leur niveau économique de vie, leur liberté individuelle ou fuir une situation conflictuelle persistante ou menaçante.

    Par exemple, les médecins formés à l’étranger qui cherchent à venir travailler au Canada. La médecine au Canada est un domaine où il y a une pénurie artificielle de main-d’œuvre, c’est-à-dire qu’il y a suffisamment de candidats aux études médicales dans toutes les universités canadiennes et qu’il devrait normalement ne pas y avoir de pénurie de main d’œuvre au pays, mais les gouvernements contingentent les admissions et moins de médecins que nécessaire sont diplômés chaque année.

  5. gillac dit :

    @ Darwin
    Je suis conscient que lorsqu’on utilise des statistiques, il y a le risque suivant: les stats ne mentent pas mais les menteurs font des stats. Malgré cela je trouve important que les objectifs politiques ou gouvernementaux soient mesurés par des données objectives. Quant à mon 16%, je me souviens juste que le chiffre venait d’une étude qui me paraissait sérieuse et qui n’est pas si étonnant si on prend en compte les 2 autres sources d’immigration, soit les réfugés et la réunification des familles. Quant à la catégorie économique, le chiffre global inclue les personnes à charge de l’immigrant et les investisseurs qui ne viennent pas combler un emploi en pénurie. Je suis heureux cependant que l’on se penche sur les données réelles afin de ne pas faire les choses pour les mauvaises raisons. Personnellement je crois très fort à la nécessité au xxi eme siècle de nous assurer comme état d’une diversité culturelle.

  6. Carla dit :

    @ Vince

    « L’immigration, majoritairement, vient ici non pas pour «sauver» le Canada, mais pour obtenir un ou des avantages du Canada par rapport au pays d’origine (j’exclue ici l’immigration pour des raisons familiales).  »

    Mais qui ne cherche pas une plus grande qualité de vie ? Que ce soit en déménagent vers une autre ville ou un autre pays, on cherche tous une meilleure qualité de vie. Mais, si les immigrants viennent la chercher ici c’est en bonne partie, grâce au petit coup de pouce de la publicité du gouvernement québécois.
    Le Canada, et spécialement le Québec, font l’autopromotion de l’immigration (les talents de marketer sont aussi présent dans la diplomatie, il faut croire). Je vivais très bien en Belgique (où j’étais aussi une immigrante d’ailleurs). Un jour, je suis tombée sur un article dans un journal annonçant les merveilles du Québec et des infos sur des soirées d’information donnée par le centre de coopération Wallonie-Québec. À leur écouter, le Québec serait le paradis sur terre, seulement un fou ne viendrait pas s’établir ici. Mon chum a été emballé.Il nous a pris, en tout et pour tout, 6 mois pour en avoir un visa.

    Il y a un peu près 4 ans, j’ai entendu de la famille, ui habite toujours au Brésil, me raconter que le Québec faisait de l’autopromotion de l’immigration aaussi u Brésil. Pire que ça, ils allaient recruter des candidats directement dans les Universités publiques (au Brésil il existe des universités publiques et gratuites) brésiliennes. À la même époque, j’ai entendu dans un éditorial danny Laferrière sdire ur BazzoTV, que le Québec avait fait la même chose avec l’Haïti, lui vidant ainsi de sa classe moyenne universitaire. BOuf le Brésil est bien plus grand et bien plus peuplé que l’Haïti ou d’autres pays, donc il ne se videra pas de sa classe moyenne aussi vite, heureusement.

    Pour ce qui est du complot libéral, je dirais ceci : pour voter, il faut avoir la nationalité canadienne. Pour cela il en prend un minimum de 3 ans sur le sol canadien, plus 2 ans de procès une fois que la demande de nationalité est faite. Donc un immigrant ne sera utile au PLQ que 5 ans après son arrivée au Québec. Pendant ce temps-là, il a eu largement le temps de faire son opinion des enjeux de la société. Et c’est sûr que la façon dont il est reçu sera déterminante là dedans.

  7. David Gendron,

    « Le Québec n’a tout simplement pas besoin économiquement d’augmenter sa population, peu importe que ce soit par la procréation ou par l’immigration. »

    j’ai tout à fait tendance à penser comme toi là-dessus.

    Vince,

    « L’immigration, majoritairement, vient ici non pas pour «sauver» le Canada, mais pour obtenir un ou des avantages du Canada par rapport au pays d’origine (j’exclue ici l’immigration pour des raisons familiales). Les immigrants cherchent à améliorer leur niveau économique de vie, leur liberté individuelle ou fuir une situation conflictuelle persistante ou menaçante. »

    c’est tout à fait vrai, mais il reste quand même que le discours de Charest consiste à affirmer que l’immigration va nous sauver.

  8. C’est une courte conclusion que l’on peut déduire de ce que je sais de ce bouquin.

    Évidemment, je suis en faveur de l’immigration pour d’autres raisons.

  9. Carla,

    « Pour ce qui est du complot libéral, je dirais ceci : pour voter, il faut avoir la nationalité canadienne. Pour cela il en prend un minimum de 3 ans sur le sol canadien, plus 2 ans de procès une fois que la demande de nationalité est faite. Donc un immigrant ne sera utile au PLQ que 5 ans après son arrivée au Québec. Pendant ce temps-là, il a eu largement le temps de faire son opinion des enjeux de la société. Et c’est sûr que la façon dont il est reçu sera déterminante là dedans. »

    Dans un Québec où le pouvoir se promène entre le PLQ et le PQ depuis belle lurette, ça serait de l’investissement à long terme…

    Merci d’être passé!

    David,

    « Évidemment, je suis en faveur de l’immigration pour d’autres raisons. »

    comme moi.

  10. Carla dit :

    @Renard,

    t’as un point quant à la question de l’investissement électoral à long terme.

    J’essaye cependant de comprendre comment « Le Québec n’a tout simplement pas besoin économiquement d’augmenter sa population, peu importe que ce soit par la procréation ou par l’immigration. ».

  11. reblochon dit :

    Carla, le PLQ et le PLC instrumentalise le vote ethnique depuis de nombreuses années, Les nouveaux arrivants ne sont que la relève. Ce n’est un secret pour personne. Même Harper a demandé une étude sur Montréal pour savoir quel groupe ethnique il pourrait ravir aux libéraux. Mais ça, nous les Québécois (et je suis aussi d’origine étrangère), on ne peut pas en parler du vote ethnique…

    Pour l’immigration, pour côtoyer plusieurs personnes oeuvrant dans ce domaine, dont les cours de francisation, c’est vrai que la majorité des gens arrivants au Québec sont plus un poids à traîner qu’un avantage.

    Premièrement parce qu’ils ne parlent pas français, ou du moins pas assez français. Ensuite parce que leur diplômes aussi beau soient-ils chez eux, ne sont souvent pas reconnus ici. Troisièmement parce que la pénurie de main d’oeuvre est en région et que généralement ce ne sont pas des universitaires que l’on recherche, mais des ouvriers qualifiés. Alors quand on sait que la grande majorité des immigrants restent collés dans la grande région de Montréal … qui elle n’a pas vraiment de problème majeur de main d’oeuvre.

    Le gouvernement est déconnecté par rapport aux besoins du marché du travail et les autorisations qu’il délivre.

    Et pour finir, on ne parle JAMAIS de l’immigration pan-canadienne ! Ça ne rentre même pas dans les stats !

    Pour finir, il faudrait qu’on arrête de nous les briser avec le « on ne fait pas assez d’enfants » … on n’est la province qui en fait le plus et on bat la majorité des pays occidentaux ! Mais on ne pourra jamais endiguer la fuite de nos travailleurs, dont un bon nombre d’immigrants ayant bien profités de nos formations avant de quitter, en faisant des enfants. Et nous ne sommes pas la seule province du canada pris avec ce problème migratoire de la main d’oeuvre.

    Bref, tout cela pour dire que les libéraux ne sont pas entrain de comploter, mais comme à leur habitude d’instrumentaliser le vote ethnique. Et ce n’est pas vrai qu’en 5 ans les immigrants ont le temps de s’informer, surtout pas les 65% qui refusent de parler français et restent de bons et braves canadiens vivant chez nous en purs étrangers grâce au multiculturalisme canadien.

    Bref, faudrait un jour parler des vrais affaires comme ils disent à l’ADQ ! (à prendre sur le ton de l’ironie bien sur)

  12. Carla,

    « J’essaye cependant de comprendre comment « Le Québec n’a tout simplement pas besoin économiquement d’augmenter sa population, peu importe que ce soit par la procréation ou par l’immigration. ». »

    je ne crois pas qu’on puisse faire un lien si facile entre la quantité de gens dans un endroit donné et l’économie de cet endroit. La quantité n’est pas garante de la qualité. Pour que ce soit vrai qu’une économie s’améliore avec son nombre, il faudrait que la majorité des gens qui s’ajoutent influent positivement sur l’économie par rapport aux gens déjà là.

    Pour ce qui est des naissances, c’est beaucoup le jeu du hasard et pour ce qui est de l’immigration, il faudrait que tout soit organisé optimalement, ce qui ne semble pas être le cas, en tout cas ici, étant donné les problèmes d’intégration au marché du travail que les immigrants rencontrent.

    Sinon, je crois que l’économie devrait tout d’abord se baser sur un équilibre entre le nombre et les besoins de la population. Et comme le dit très bien Dany Laferrière dans l’extrait que tu me l’as gentiment fait parvenir, l’immigration ne devrait pas être un marché (je le mets pour les autres, ceux qui seraient curieux):

    http://ht.ly/47qjW

  13. Darwin dit :

    @ Reblochon

    «surtout pas les 65% qui refusent de parler français»

    Intéressant. Quelle est votre source ?

  14. Reblochon,

    si ça te tente de t’obstiner avec un immigrant Français (en tout cas, il semble l’être) borné, il t’attend à la suite de ce même billet, mais du côté des 7 du Québec…

    Pour ma part, je n’ai pas de temps à perdre avec lui.

    http://les7duquebec.wordpress.com/2011/03/03/%c2%ab-le-que%cc%81bec-na-pas-besoin-dimmigration-%c2%bb/

  15. Carla dit :

    Reblochon,

    Je suis d’accord avec toi à propos de l’instrumentalisation de l’immigration par des partis politiques. Je suis tout à fait prête à accepter que les vraies raisons de l’immigration organisée et systématique ne soient pas celles qu’on nous raconte. Je sais aussi que chaque pays a son mythe à propos de son immigration. En France on les accusait d’être trop prolifiques. J’ai lu un article quand j’habitais en Belgique qui démentait cela. Les statistiques (encore elles !) montraient que les femmes qui dans son pays d’origine auraient eu plusieurs enfants, une fois établies en Belgique ou France, en sa majorité adoptaient les comportements des femmes occidentales en ayant en moyenne 1 à 2 enfants…u Québec on dit qu’on économise en assistance à procréation et d’aide aux familles ainsi qu’en éducation en important la main d’oeuvre déjà formée.
    ReEst-ce un mythe à cause des raisons que t’as énuméré ?nart,

    C’est vrai qu’on ne peut simplement pas dire que nous faut plus (de citoyens productifs) pour avoir une meilleure qualité (de vie)

    Mais peut-on avoir un équilibre social si on a plus de vieux que en retraite des jeunes, en économiquement actifs gardant la qualité de vie de tous ? Me semble être ça le grand dilemme, non? Es ?-ce possible de mettre ensemble moins d’impôt, plus de services sociaux, plus de services de santé et d’éducation,plus une retraite convenable? Pa ? dans ce système capitaliste et individualiste que nous vivons, où chacun veut sa voiture, sa maison, avec sa piscine, sa tondeuse et sa souffleuse. Et c’est là que je ne comprends pas votre pensée.

  16. Carla dit :

    Reblochon,

    Je suis d’accord avec toi à propos de l’instrumentalisation de l’immigration par des partis politiques. Je suis tout à fait prête à accepter que les vraies raisons de l’immigration organisée et systématique ne soient pas celles qu’on nous raconte. Je sais aussi que chaque pays a son mythe à propos de son immigration.

    En France on accusait les immigrants d’être trop prolifiques. J’ai lu un article quand j’habitais en Belgique qui démentait cela. Les statistiques (encore elles !) montraient que les femmes qui dans son pays d’origine auraient eu plusieurs enfants, une fois établies en Belgique ou France, en sa majorité adoptaient les comportements des femmes occidentales en ayant en moyenne 1 à 2 enfants…

    Au Québec on dit qu’on économise en assistance à procréation et d’aide aux familles ainsi qu’en éducation en important la main d’oeuvre déjà formée. Est-ce un mythe à cause des raisons que t’as énuméré ?

    Renart,

    C’est vrai qu’on ne peut simplement dire que nous faut plus (de citoyens productifs) pour avoir une meilleure qualité (de vie)

    Mais peut-on avoir un équilibre social si on a plus de vieux en retraite que des jeunes économiquement actifs tout en gardant la qualité de vie de tous ? Me semble être ça le grand dilemme, non? Est-ce possible de mettre ensemble moins d’impôt, plus de services sociaux, plus de services en santé et en éducation,plus une retraite convenable? Pas dans ce système capitaliste et individualiste que nous vivons, où chacun veut sa voiture, sa maison, avec sa piscine, sa tondeuse et sa souffleuse.

    C’est là que je ne comprends pas votre pensée.

  17. Frankie dit :

    Je viens de lire ce texte, et je m’aperçois que le temps me donne raison.

    Frankie Terreur

  18. Rachad dit :

    J’ai fait une analyse critique du livre à sa sortie disponible ici http://periodedesquestions.blogspot.com/2011/03/le-quebec-na-pas-besoin-dimmigration_06.html
    Le livre est truffé de semi-vérités, de simplifications douteuses et de démonstrations pseudo-scientifiques.
    Mon article est un peu long mais la densité du livre l’exige. 310 pages de gymnastique intellectuelle orientée vers une seule et unique finalité : dénigrer, minimiser les impacts démographiques et économiques de l’immigration au Québec. Le stratagème est de mettre de l’avant deux arguments de façade (la démographie et l’économie) pour camoufler les peurs de l’immigration massive de 2 militants souverainistes (un philosophe et un démographe). Pour arriver à leurs fins, les auteurs ont inventé une prémisse imaginaire : les gouvernants soutiennent que l’immigration va renverser la structure démographique du Québec ou sauver le Québec du déclin démographique et économique. J’ai lu les documents de planification de l’immigration du MICC et nulle part il n’est manifesté des attentes aussi exagérées vis à vis de l’immigration. On parle plutôt de contribution à l’économie, de stabilisation ou de freinage du déclin démographique. Même si j’ai de sérieux doutes sur les motivations profondes des auteurs du livre, je ne me suis pas limité à @un procès d’intention@, je les ai confronté principalement sur le terrain scientifique.
    http://periodedesquestions.blogspot.com/2011/03/le-quebec-na-pas-besoin-dimmigration.html

    http://periodedesquestions.blogspot.com/2011/03/le-quebec-na-pas-besoin-dimmigration_06.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *