Narcisse

(Quelqu’un s’amuse à faire la critique de blogueurs, et c’est mon tour. Ma réponse, par son trop grand nombre de caractères, n’a pas réussi à trouver place à la suite de l’analyse, alors elle sera confinée ici. De toute façon, comme vous pourrez le lire, c’était bien dans mes intentions.)

Je suis abasourdi de constater qu’on puisse voir en mon personnage virtuel du narcissisme alors que je passe la majeure partie de mon temps sur le web à lire ce que font les autres et à les promouvoir dans mes billets, dans ma section « Billets choisis de mon agrégateur » et surtout sur Twitter. Mais je comprends tout à fait qu’on puisse interpréter mon « oeuvre » de cette manière, puisque c’est à cette bouée que la plupart de mes détracteurs s’accrochent. Je n’irai pas jusqu’à écrire que les ingrédients n’y sont pas pour en arriver à cette conclusion, mais je crois qu’il faut vraiment vouloir fort s’en donner la peine : pour ma part, je cultive depuis que je suis présent sur le web une assurance que j’avais en déficit (et même encore, cependant beaucoup moins) dans la réalitosphère… (À la place de « réalitosphère », j’aurais pu écrire « vie de tous les jours » mais dans ma vie de tous les jours je suis beaucoup sur le web, et je ne considère pas la vie sur le web comme une moindre vie — c’est une autre explication à mon néologisme si inutile…)

Sinon, en extirpant ce qui semble se trouver entre les lignes, je peux concéder que je suis ambitieux, mais « narcissique » n’en est pas un synonyme. Et j’ai fait le test de me mesurer le plus objectivement possible à la définition psychiatrique du narcissisme sur Wikipédia. Je ne m’« attend [pas] à être reconnu comme supérieur sans avoir accompli quelque chose en rapport » puisque je défends seulement ce que je fais, ce qui n’est pas du vent, il faut l’avouer. Je ne passerai pas à travers tous les points, mais je tiens à faire ressortir que je n’exploite pas les autres pour parvenir à mes fins, que je n’envie pas les autres, mais bien plutôt les admire, que je ne suis pas hautain et arrogant (sauf avec ceux qui je crois le méritent, ce qui est très rare), et surtout, je ne manque pas d’empathie envers les autres. C’est bien mal me connaître que de prétendre le contraire.

Quand même, j’accuse le coup et en tiens compte dans mon éternel examen de conscience. Par contre, je n’irai pas jusqu’à me diluer pour essayer de plaire à tout le monde. Justement, concernant « l’hypothèse que ce blogueur vise à faire tout ce qui est en son pouvoir pour être reconnu par les membres de la clique journalistique numérique », je ne peux pas nier que j’aimerais gagner ma vie de ma plume, de mes caricatures, etc., et que je sais que j’ai plus de chance que cela se réalise si je suis présent médiatiquement (seulement sur le web pour l’instant, on s’entend). Par contre, si je faisais à ce point tout en mon pouvoir pour que mon « plan » fonctionne, je commencerais par m’imposer la discipline d’écrire d’une manière à me faire comprendre facilement par le plus grand nombre, ce qui, j’en suis sûr, donnerait en plus de ma personne une impression moins narcissique (enfin, pour certains).

Pour ce qui est des sujets que je choisis, pour soi-disant m’aider à « obtenir un maximum de visiteurs par le biais des recherches », c’est bien la partie où je trouve qu’il a le plus de mauvaise foi dans l’analyse (après l’accusation de narcissisme bien sûr!), car cela ne repose sur rien d’autre que de la subjectivité « crasse ». Comment un blogueur qui se spécialise surtout dans l’opinion sur l’actualité pourrait-il arriver à parler seulement de sujets qui ne sont pas d’actualité? En plus, je n’arrive pas à m’imaginer mettre du coeur à l’ouvrage dans un texte si le sujet ne me touche pas. Et puis, je suis un citoyen comme tout le monde, je ne vis pas en vase clos, ce qui me touche a beaucoup de chance d’en toucher plusieurs. Voilà la dynamique, et on est bien libre de l’interpréter le plus négativement possible, comme ici.

Pour ce qui est de la réalité de mes statistiques concernant mes choix de sujet, je suis loin de la coupe aux lèvres. La majeure partie des internautes qui atterrissent chez moi via les moteurs de recherche y sont pour des mots-clés en lien avec mes billets plus légers, comme au sujet de Facebook par exemple. Pour être encore plus précis, seulement un quart de mes visiteurs proviennent des moteurs de recherche, un autre quart arrivent directement et les autres blogues et sites qui me réfèrent m’apportent la moitié de mes visiteurs. Cette dernière moitié confirme peut-être que j’ai bien joué mon jeu de me « faire voir et connaître du plus grand nombre possible », mais, à ce que je sache, je n’ai payé ni rien promis à personne pour me retrouver dans les blogolistes de beaucoup de blogueurs, et hyperlié et relayé un peu partout. Le narcissique que je suis ira jusqu’à écrire qu’une bonne partie de ce résultat est dû au fait que son travail est intéressant pour certaines personnes (ce que l’analyse soulève d’ailleurs).

Mais bon, on ne peut pas être à la fois intéressant (pour certains), écrire avec style en s’inspirant de la manière plus directe du web, mettre de l’avant un vocabulaire un peu recherché, faire une promotion efficace de ses réalisations par les moyens disponibles, et surtout, démontrer de l’assurance sans avoir l’air d’être (pour certains, toujours) narcissique, égocentrique, nombriliste, etc. Ça devient gazant… Ne serait-ce pas une variante du réflexe bien répandu de dénigrer gratuitement les gens qui réussissent? (Cela sans insinuer que j’ai réussi : je serais bien stupide de penser qu’une renommée relative comme la mienne dans ce minuscule monde du web 2.0 soit un exemple concluant de réussite.) Et, aussi, j’aimerais bien avoir un exemple précis (ou encore mieux un ensemble d’exemples) qui illustrerait parfaitement mes manifestations narcissiques?

Et je sais bien que j’aggrave mon cas (encore pour certains) en pondant cette réponse plus touffue que l’analyse à laquelle je réponds. Encore plus en la publiant aussi sur mon blogue comme je vais le faire. Je prouverai ainsi que mon amour-propre se démène comme le diable dans l’eau bénite. Quand même, il va sans dire que le plus efficace aurait été de balayer ce billet sous le tapis, et c’est réellement ce que je voulais faire au départ (surtout, pour ne pas perdre mon temps). Mais, comme avec mes choix de sujet, et tout le reste, le moteur principal de mon activité est ce qui me touche, et je ne pouvais pas faire comme si cela ne me touchait pas!

En gros, je me sens pris au piège avec cette analyse. J’ai l’impression que ce qui sert les points positifs sert tout autant les points négatifs. Ça tourne en rond. Cependant, ce que j’y respecte beaucoup, c’est le bémol quant à l’appréciation de mes réalisations, ce qui est le propre de la critique. Je vis très bien avec ça pour un être narcissique… mais pas avec la psychanalyse de pacotille qu’on me sert ici.

Voilà, c’est dit!

(Image : Caravaggio – Narcisse)

Ce contenu a été publié dans blogosphère, Critiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

31 réponses à Narcisse

  1. vieux bandit dit :

    J’embarque tellement pas dans les guéguerres que je ne sais même pas exactement à quoi tu fais référence! J’te dirais, par expérience, que réussir n’est même pas requis pour se faire dénigrer. Suffit de se démarquer. Damned if you do, damned if you don’t, comme ils disent, mais parfois le choix se résume à être authentique ou pas. Tu fais le choix d’être authentique, tu te fais rentrer dedans. Poche? Oui. Mais les petites voix méprisantes (encore une fois je ne sais pas exactement de quoi tu parles alors pas de panique — si vous croyez être l’auteur que je qualifie de méprisant, c’est que le chapeau vous fait, puisque je ne vise personne!) ne sont que ça. Petites.

  2. renartleveille dit :

    Le problème ici, c’est que je réagis à une critique réelle, alors je n’ai pas à me demander si le chapeau me fait ou pas, on me le met de force.

    Pour ce qui est de la référence, elle se trouve en hyperlien dans mon introduction entre parenthèses. C’est court et ça se lit en quelques minutes.

  3. Patrick dit :

    « Psychoanalyse de pacotille », en effet.

    Je savais pas qu’il était revenu, lui.

    Je pense que t’es juste maladroit dans ta façon de t’autopromouvoir, entouca à mon avis.

    Pis tsé quand je dis des affaires de même, je ne prétends pas que ça rejoint qui que ce soit d’autre que moi. C’est un grain de sel, c’est tout. Ça me rassure un peu, quand même, de ne pas être le seul à avoir cette perception. Toutefois quand j’en parle au moins je pars de moi, et non d’une « psychoanalyse de pacotille », comme tu dis.

    Pour répondre à ta réponse sur le blog de Noisette (et ainsi ne pas pleurnicher sur son espace), la raison pour laquelle je ne te « unfollow » tout simplement pas, c’est qu’en faisant la somme des plus et des moins, je te trouve plus intéressant que énervant. Je pense que mes retweets et réponses le démontrent bien. Je pensais l’avoir d’ailleurs dit dans mon commentaire.

    Quand le fait de lire tes tweets annonçant que tu as commenté sur un blog me dérangera plus que l’intérêt que tes « vraies » interventions, je vais probablement t’unfollower. Ou quand tu ne me sembleras plus sympathique.

    Pour le reste, je retiens ce que tu dis dans ton post et ce que tu m’as déjà dit: personne ne peut te reprocher d’avoir de l’ambition.

    Personnellement, je trouve que tu pousses trop. T’en fais ce que tu veux. J’en parlerai pu.

  4. renartleveille dit :

    Patate,

    c’est certain que sa vision m’a fait penser à celle que tu me renvoies, mais dans un sens irréaliste. C’est bien beau vouloir épater la galerie, mais il y a des limites!

    « Quand le fait de lire tes tweets annonçant que tu as commenté sur un blog me dérangera plus que l’intérêt que tes « vraies » interventions »

    Voilà ici le meilleur exemple d’interprétation fautive. Quand je spécifie que j’ai commenté (ce que j’ai fait très rarement en passant), c’est pour inviter à la discussion à la suite d’un billet que je trouve intéressant, étant donné que ce n’est pas bien bien pratique de commenter avec seulement 140 caractères. Voir que je fais ça pour dire : venez lire mon excellent commentaire, vous allez voir comment je suis bon, intelligent et tout le tralala! C’est encore et toujours me prêter des intentions, ce à quoi je semble une cible facile…

    Sinon, je prends note, t’inquiètes.

  5. vieux bandit dit :

    Toujours agréables, les compliments qui n’en sont pas (« les réflexions politico-sociales parfois mûrement réfléchies »), comme les chapeaux enfoncés de force!

    Je ne connaissais pas le site, et je ne comprends pas en quoi il est pertinent, ni ce qui justifie que son auteur se croie permis d’analyser (c’est le mot qu’il utilise) les sites des autres. M’enfin, moi j’ai tendance à me mêler de mes affaires… et à réaliser que derrière une personnalité en ligne se cache une personne humaine réelle. La blesser pour la blesser (ou la critiquer pour la critiquer), je ne vois pas le but. Question de philosophie de vie, j’imagine… ou de définition du respect.

    Mais évidemment, ne pas voir la pertinence du monsieur ou le critiquer d’une manière ou d’une autre, c’est un peu comme l’inviter à faire de nous une « étude de cas » non sollicitée à notre tour… On s’approche d’un truc que les petits harceleurs des cours d’école ont adopté depuis longtemps.

  6. Patrick dit :

    T’as raison.

    (je regrette d’avoir à le préciser, mais ça c’est mon stigmate à moi: aucunement sarcastique)

  7. vieux bandit dit :

    Bon, moi je me rends compte que j’ai une grande naïveté (volontaire, en partie, ou sinon je tomberais dans un cynisme malsain), car justement j’ai toujours perçu que tu « nous » envoyait vers les billets (les tiens ou ceux des autres) justement pour susciter une conversation. Non seulement 140 caractères ne suffisent pas, mais un texte et un commentaire unique (ou quelques-uns) ne forment pas non plus une conversation. Tu vois, avec naïveté je t’ai prêté de « bonnes » intentions… et j’ai eu raison! 🙂

  8. gillac dit :

    Je suis mystifié. Après 40 ans de métier à être impliqué dans toutes sortes de comité de sélection, je n’ai pas réussi à détecter la personnalité narcissique de l’animateur de ce blogue. Il était vraiment temps que je prenne ma retraite…C’est dur dur pour mon propre égo, moi qui était reconnu pour mes habiletés à bien lire la personnalité des candidats.

  9. renartleveille dit :

    Patate,

    ce qu’il y a de bien avec toi, même si tu es souvent dur, c’est que je n’ai jamais l’impression que tu me boulechites.

    Vieux bandit,

    je suis pareil, à la base, je prête de bonnes intentions à tous également, ce qui est différent d’être d’accord ou non avec une opinion.

    Gillac,

    comme quoi on peut être dans le champ parfois! 😉

  10. Tout ce texte pour une seule personne???

    Vous m’enlevez les mots de la bouche à votre avant-dernier paragraphe. J’ai l’impression que(exactement comme vous dites) « votre amour-propre se démène comme un diable dans l’eau bénite ».

    Si cela vous affecte autant d’être critiqué, je me demande si vous êtes prêt à vivre de votre plume.

    Ceci étant dit, j’ignore si vous êtes vraiment narcissique, je ne viens pas ici souvent (habitude que je vais changer car je vous trouve intéressant) et je refuse d’analyser votre blog sur cinq ou six textes.

    Ce qui me dérange de l’analyse de monsieur je-sais-pas-son-nom, c’est qu’il ne donne pas de références. Par exemple, il pourrait inclure des citations de votre blog pour appuyer son analyse sur votre narcissisme.

    De plus, il ne mentionne pas combien de billets il lit avant de rendre son « rapport ».

    Par exemple, mon blog est un roman en temps réel, on comprend mieux si on lit du début. Alors, comment peut-il comprendre l’essence de mon personnage s’il a lu seulement une dizaine de billets??? Moi, il m’a donné 10/15… j’ai perdu des points à cause des fautes! 🙁

    Je trouve ce critique un peu de mauvaise foi et vous, un peu naïf d’être monté aux barricades. Ne vous concentrez pas sur le négatif.

    Combien de personnes vous ont dit que vous êtiez génial?

    Avez-vous écrit un billet pour eux? Non… pourtant, ils le méritaient beaucoup plus que ce critique à la noix.

    Voilà… continuez votre bon travail et ne gaspillez pas votre énergie et vos mots pour des critiques amateurs.

  11. Yano dit :

    Ce cher Christian, tout un personnage (le mot personnage est important, ici). Son analyse sur mon défunt blogue m’avait fait, dans l’ordre; chier, sourire et finalement rire. Il est pas pire quand il s’attaque à la forme et au contenu, c’est quand il s’attaque à la personne derrière l’image que ça se complique.

  12. lutopium dit :

    Je me contenterai de réitérer mon amitié (souvent vurtuelle, parfois réelle) envers Renart. Mon impression, qui me trompe rarement, c’est que le personnage est loin d’être le symbole du narcissisme. Qu’il prenne son rôle de blogueur au sérieux ou qu’il y investisse un temps fou, ça va de soi. Mais je n’ai jamais eu l’impression qu’il le faisait pour se donner un air hautain.

    Autrement, je ne sais pas à quoi vous faites allusion 😉

    Amitiés,

  13. renartleveille dit :

    Patrick Duval,

    tout d’abord, bienvenue chez moi.

    « Si cela vous affecte autant d’être critiqué, je me demande si vous êtes prêt à vivre de votre plume. »

    Ce qui me dérange le plus c’est de me faire traiter de personne narcissique, ce qui vise plus ma personnalité que mes écrits, même si la seule référence pour cette personne reste mes écrits et mes activités sur le web (aucun indice n’est donné d’ailleurs, en plus du nombre de billets lus, s’il y a autre chose de pris en compte, comme les commentaires sur les autres blogues, les références externes, etc.). Si ce n’avait été de ce que je vois surtout comme une mesquinerie, je n’aurais pas pondu un texte aussi long… ni peut-être même écrit quoi que ce soit! Je le répète : « ce que j’y respecte beaucoup [de l’analyse], c’est le bémol quant à l’appréciation de mes réalisations ». Je suis tout à fait conscient que je ne peux pas plaire à tous, et cette idée ne m’angoisse pas du tout, au contraire de ce qu’il semble laisser transparaître dans son analyse. Quelqu’un de narcissique doit bien être incapable de recevoir quelque critique que ce soit!

    « Combien de personnes vous ont dit que vous êtiez génial? »

    Ça m’est arrivé voilà pas si longtemps, mais justement, ma peur d’avoir l’air vantard, égocentrique, narcissique, m’empêchait de le souligner…

    Sinon, je comprends tout à fait le message. Mais bon, parfois, mon blogue me sert d’exutoire.

    Yano,

    « m’avait fait, dans l’ordre; chier, sourire et finalement rire »

    moi ça l’air que ça m’a constipé! 😉

    Lutopium,

    venant de quelqu’un qui m’a déjà vu en 3D, ça du poids!

    😉

  14. Darwin dit :

    Je ne vois pas vraiment de rapport entre vouloir vivre de sa plume et de son pinceau et être narcissique.

    C’est sûr que c’est chiant de se faire psychanaliser par n’importe qui, mais bof, faut passer par dessus…

  15. renartleveille dit :

    Darwin,

    des fois la plume aide à passer par-dessus! 😉

  16. Pourquoi ne pas reconnaître qu’avoir un blogue et se promouvoir publiquement est nécessairement le fruit d’une pensée narcissique (comme être artiste ou écrivain, forme suprême de narcissisme) ? Qu’y a-t-il de mal à l’être, d’ailleurs ?

    J’ai au contraire en dégoût les faibles qui s’accroupissent en public.

    PS : ne pas confondre avec la définition de trouble de personnalité narcissique, ce qui est tout autre.

  17. Je me doutais bien qu’il finirait par t’analyser…

    Je suis choquée qu’il ait passé plus de temps à t’insulter qu’à analyser ton contenu.

    Comme je l’ai dit de l’autre côté, tu as évidemment un talent pour te promouvoir et sur la blogosphère, c’est quand même un talent nécessaire. Tu as de l’ambition, tu ne t’en caches pas et c’est bien correct comme ça. Je ne pense pas que ton contenu est affecté par ton ambition. Au contraire, ton ambition te motive probablement à nous offrir du contenu de qualité. (Et là, je pense que je viens d’ambitionner avec le mot « ambition » mais tu me pardonneras.)

    Tu fais ta promotion aussi bien que tu fais la promotion de ce qui se fait de bon dans la blogosphère. Tu insistes tellement sur la notion de partage et de réciprocité… un narcissique ne le ferait pas.

    Son analyse m’a blessé, premièrement parce que tu es un ami. Ensuite parce que c’est tout à fait faux. Je te connais et je sais à quel point tu ne dégages pas ça. Tu es habité d’une certaine insécurité qui est très saine.

    C’était trop facile.

    Et ta réponse était peut-être trop étoffée pour la valeur que cette critique a réellement. Mais en même temps, elle servira peut-être à régler la question une fois pour toutes et en ce sens, tu as très bien répondu.

    Puis en conclusion, je t’aime beaucoup. Que ce soit clair. 🙂

  18. lutopium dit :

    Je suis solidaire (j’adore ce mot) aux propos de Noisette. Sauf que je ne sais pas si je peux dire que je t’aime autant… 😎

    Maintenant, fais-nous un dessin.

  19. cacawet dit :

    Renart, C’est son point de vue, et je suis sur qu’il aime beurrer épais, pour en redemander 🙂
    Et l’important dans tout ça, c’est d’être recommendable, ce que je ne suis pas 😉

  20. Daniel dit :

    Je n’ai pas lu la critique. Je n’ai pas tout lu ta réponse non plus. La raison est très simple : la critique n’est que l’opinion d’une personne.

    Je comprends par contre que de se faire rentrer dedans est difficile même si ce n’est qu’une personne. Par contre, il faut regarder combien de gens te lisent et commentent tes billets pour compenser.

    Personnellement (et mon opinion n’est que celle d’une seule personne) j’aime bien ton blogue. Je le visite à tous les jours et lis les billets qui m’intéressent et je ne lis pas ceux qui ne m’intéressent pas. Car je crois que c’est comme ça qu’il faut traiter les blogues comme les journaux.

    Je ne connais personne qui mets autant de temps sur des textes (ou des dessins comme toi) qui n’aimerait pas en vivre. Donc de le reprocher est stupide. C’est comme n’importe quoi. N’importe qui qui fait quelque chose de façon amateur le fait souvent par passion. Vivre de sa passion c’est merveilleux. Moi je le dis ouvertement, si je pouvais être payés pour faire ce que je fais sur mon site, je lâcherais mon emploi actuel et je sauterais sur l’occasion!

    Je n’ai jamais ressentis de narcissisme et je n’ai lu que des articles écrit avec rigueur et intelligemment.

    Tes sujets sont diversifiés. Je ne vois vraiment pas en quoi ceux-ci pourraient être choisis à ton avantage…

    Bref, d’après les points que tu rapportes de l’analyse, celle-ci est un peu n’importe quoi!

  21. renartleveille dit :

    Vincent,

    étant moi-même pas mal artiste je comprends tout à fait ton point et même y acquiesce. Mais l’emploi du terme ne se faisait pas dans ce sens-là. C’est implicite qu’une bonne dose de narcissisme accompagne tout artiste.

    Noisette,

    je ne peux pas répondre autrement que par un gros sourire!

    🙂

    Lutopium,

    « Maintenant, fais-nous un dessin. »

    c’est sûr, quand l’inspiration viendra!

    😉

    Cacawet,

    « Et l’important dans tout ça, c’est d’être recommendable, ce que je ne suis pas »

    me déclarer recommandable après ce bal d’insultes était peut-être juste un contrepoids moral…

    Daniel,

    tu vises un bon point, la passion. Si ma réaction semble disproportionnée, c’est justement parce que ce que je fais me passionne et j’ai bien de la difficulté à me retenir quand quelque chose me pique, comme un chien qui se blesse à se gratter au même endroit…

    J’ai du travail à faire.

  22. Daniel dit :

    Oui je comprends. C’est pour ça que je disais que c’est difficile. Je crois que je me serais remis en question en lisant une critique de mon blogue si celle-ci était négative. C’est toujours plus facile de donner des conseils quand c’est pas nous.

    Cela dit, continue ton excellent travail! 🙂

  23. reblochon dit :

    Narcissique, un blog bourré de vanité crasse ,,,

    Euh, susceptible sur les critiques trop vive et direct de son travail, oui j’ai déjà vu. Soupe au lait, ok, parfois. Ambitieux, voulant faire reconnaitre son travail, son talent, aussi. Satisfait et fier de son boulot, ça arrive et ce n’est pas un défaut. Meneur de guéguerre stérile sur le net … malheureusement oui quelque fois. Un peu frustré que son boulot ne soit pas reconnu comme il faut ou plutôt comme il l’aurait espéré… j’ai cru parfois le ressentir dans quelques rares cas, comme sa tentative de roman (si mes souvenirs me trahissent pas, parce que c’est vieux tout cela). De toute façon, ça va avec l’ambition.

    Mais narcissique, vaniteux … j’ai du louper quelque chose. Et pour l’avoir vu en vrai aussi, c’est plutôt avec des mots comme : simple, doux, charmant, agréable, intéressant, que j’aurais voulu le décrire. Ah mais il peut être un chiant aussi hein … mais surement pas autant que moi.

    Bon, j’ai des trolls en retard, il faut que je me sauve.

    Bises

  24. renartleveille dit :

    Daniel,

    🙂

    Reblochon,

    on dirait que tu m’as tricoté toi! 😉

    (Tu es ici depuis assez longtemps pour comprendre le sens de cette expression, hein?)

  25. Décibelle dit :

    Noisette sociale a écrit ce que j’en pense. 😀

  26. le TViste dit :

    On juge la valeur d’une critique d’un blog à la valeur du blog de celui qui la formule. La première chose que le gestionnaire de blogsquebecois devrait faire, c’est de lâcher blogspot et se faire un vrai système de commentaires sans toutes les failles qu’il a présentement. Complètement hors-sujet de toute façon, renart est le fureteur de la blogosphère par excellence, c’est lui qui est le plus ouvert à promouvoir les autres, justement.

  27. lutopium dit :

    C’est qu’il me paraît sympathique Reblochon lorsqu’il ne parle pas de politique! Ça prouve ce qu’on pense des français: forts chiants mais un brin sympathiques… 😉 Bravo Reb pour les jolis mots…

  28. Michel dit :

    Narcissisme n’égale pas égoisme, les narcissiques peuvent sembler bien généreux dans la mesure ou ils ont un public.
    Renart vous confondez.

  29. renartleveille dit :

    Michel,

    désolé mais égoïsme est bien un synonyme de narcissisme, comme amour-propre, égocentrisme, égotisme, individualisme, introversion, nombrilisme, etc.

    On ne peut pas changer le sens des mots au besoin. Même si oui, il y a une petite différence de définition entre narcissisme et égoïsme (selon Antidote) :

    Narcissisme : Contemplation de soi.

    Égoïsme : Tendance à trop parler de soi-même, à trop s’attacher à soi-même, ou à ne se préoccuper que de son intérêt, que de son plaisir, sans tenir compte des intérêts, des besoins des autres.

  30. Michel dit :

    Le dictionnaire que je consulte lorsqu’il s’agit de trouble de la personnalité c’est le DSM. Je n’accorde aucune crédibilité à un blogeur qui se dit anthropologue et qui énonce des diagnostics qui ne concernent pas sa profession et qui en plus, ne sont pas demandés et surtout, énoncés dans un contexte pour le moins inapproprié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *