La canette de Mike Ward

J’aimerais revenir encore sur la blague de Mike Ward par rapport à Cédrika Provencher. J’ai vraiment trouvé nuls les gens qui l’ont mal pris, mais je me suis vu confronté à l’instant à une autre blague dudit humoriste, et que j’ai trouvé assez moyenne, pour ne pas dire autre chose de plus cruel…

Avec sa verve, que j’apprécie de plus en plus, Mike raconte qu’il rêve de s’acheter une petite auto écolo, genre Smart (qu’il qualifie en passant de « char de fif », ou quelque chose du genre, enfin, un qualificatif en lien avec l’homosexualité), pour que les gens le voient dans la rue et s’exclame : wow! Mike Ward s’inquiète pour l’environnement, bla-bla-bla…

Et là, il rajoute que son « trip » serait d’ouvrir sa fenêtre et de lancer une canette vide par terre pour voir la face du monde… Ha ha ha! On se bidonne dans la salle.

Bon, n’importe qui pourrait me dire que c’est une blague, tout comme je dis que celle avec Cédrika en est seulement une. Mais c’est en analysant ma réaction ambiguë par rapport à cette blague anti-écolo (et un tantinet homophobe) que j’ai compris pourquoi ceux qui sont outrés par l’autre blague, et qui en plus ont fait des menaces de mort envers l’humoriste, sont dans le champ, et de préférence un marais pestilentiel…

Ma réponse : le doute. Je m’explique.

Dans la société, il y beaucoup de gens anti-écolo, qui se sacrent comme dans l’an quarante de l’environnement, qui sont homophobes, donc il y a un doute qui se forge que cette blague n’en est peut-être qu’une à moitié, au tiers, au quart, bon, vous comprenez! Et on sait que certaines blagues sont parfois seulement des manières de dire ce qu’on pense. Alors, me considérant assez soucieux de l’environnement et contre l’homophobie, je n’aime pas cette blague parce que cela me fait douter de celui qui la raconte et de ceux qui la trouvent drôle. (Je l’ai trouvé quand même un peu drôle aussi, mais je sais que ce genre de blague est représentative d’un cynisme contre-productif, à mon avis, et c’est cela qui me fait moins rire…)

Pour ce qui est de la blague mettant en vedette (dans un rôle très secondaire…) la petite Cédrika, cette idée de doute ne tient pas la route. Qui peut croire sérieusement que Mike Ward pourrait être réellement content de la disparition de cette enfant? Et le public?

Je n’irai jamais jusqu’à penser que la société va assez mal pour que beaucoup de personnes soient à ce point méchantes. Enfin j’espère…

(Photo : Zespiral)

Ce contenu a été publié dans anecdotes, humour, opinions, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La canette de Mike Ward

  1. Yano dit :

    J’ai vu ce vidéo hier soir sur son blogue et j’ai trouvé le gag bien drôle. Quand je vois Mike Ward, humoriste au style provocateur, sur une scène, pendant son spectacle, qui lance une blague de la sorte, je n’ai aucun doute.

    Je suis certain à 100% que c’est une blague.

    J’y vois plutôt un clin d’oeil baveux dirigé vers les faux écolos. Si je me trompe, ça reste une blague de Mike Ward l’humoriste provocateur sur la scène de son spectacle. Si c’était Pierre Bruneau qui dirait ce « punch » entre la bonne nouvelle GM pis la météo, là je capoterais n brin!

  2. Hmmm bonne réflexion. Mais moi la blague de la canette, je l’ai trouvée franchement pissante ;)

  3. Drew dit :

    D’après moi, c’est seulement de prendre l’expression. Ok, pas le plus politicaly correct comme choix de mot, mais qui ne sais pas ce que char de fif veut. Bon nombre de personnes utilisent aussi le terme char de femme… Sont-ils mysogines?

  4. Mike Ward est un humoriste, pas un politicien ou un journaliste. La dérision et la provocation font partie de son fond de commerce. RBO dans le temps fessait pas mal fort aussi.

    Peut-on rire de tout ? J’imagine que oui. Parfois, le rire est une fenêtre qui laisse entrer un peu d’air dans une pièce obscure et renfermée.

  5. Sir Seb dit :

    J’ai moi-même vécu un moment totalement hilarant parce qu’inattendu il y a quelques mois et qui pourrait trouver sa place dans cette discussion.

    Je soupais avec des amis et nous parlions de Cédrika Provencher. Nous jouions aux Hercules Poirot en herbes. Après quelque rires et lorsque nous sentions que le sujet arrivait à sa fin et que quelqu’un demanda où peut bien être Cédrika à la fin, mon amis arriva avec des brochettes et nous présenta le plat en disant du tac au tac : Vous cherchez Cédrika ? Voici Cédrika ! Nous avons pissé dans nos culottes vu l’absurdité et le synchronisme de la réplique. Par contre, un malaise s’est installé peu de temps après et les brochettes n’ont pas été très populaire finalement…

    Tout ça pour dire que c’est correct de rire d’une situation mais nous sentions que nous étions allé un peu loin. Comme si nous avions un devoir moral envers les parents de Cédrika, qui était pourtant à des kilomètres de ces brochettes et de nos pensée. C’est très curieux ce feeling. En conclusion, nous avons convenu que ce genre d’humour peu être moralement dangereux lorsque l’élastique est poussé un peu loin parce que réducteur de la gravité d’une situation.

  6. Neil Obstat dit :

    J’aimais mieux Bill Hicks… Il était cru, mais avait quelque chose à dire, un message par dessus tout ca.

  7. Je pense que c’est toujours relatif, tout dépendant à quel point le sujet abordé nous touche.

    Je peux comprendre ton doute mais en même temps, je me dis qu’avec toute la tempête qu’il y a eu avec Cédrika, il me semble qu’on pourrait laisser un peu Mike Ward tranquille. S’il fallait qu’on se mette à analyser toutes les blagues qu’il fait…

    Dire que la Smart est un char de tapette, ça fait partie du vocabulaire de Ward et je ne pense pas que ça veut dire qu’il est nécessairement homophobe. D’ailleurs, Mike avait fait un excellent sketch qui traitait de l’homophobie.

    Étant moi-même anti-homophobie (pour des raisons évidentes entre autres qu’il serait inutile d’évoquer ici), les mots tapettes et fif font partie de mon vocabulaire. Il n’est pas rare de m’entendre commenter quelque chose en disant que c’est une « affaire de tapettes » et pourtant… J’ai peut-être trop entendu ça dans ma jeunesse, je sais pas. Mais j’ai toujours fait une distinction claire entre une tapette et un homosexuel. On ne refera pas le débat là-dessus.

    Puis pour l’écologie, je pense également qu’il voulait montrer l’incohérence dans les comportements de certaines personnes. Un peu comme les gens à Noël qui sont tout contents d’avoir acheté des assiettes de carton recyclables… mais qui ne pensent pas qu’une fois utilisées, elles ne seront plus recyclables. En tout cas.

    Sur ce ;)

  8. « le doute »

    Intéressant comme questionnement (moi qui suis présentement sur le testament cartésien…)

    le doute, ce fameux malaise.

    Vous avez « sans doute » raison. Le doute provoque ce malaise face aux autres, mais surtout face à soi, face à ses conceptions les plus profondes. Car entre rire à pleines larmes ou crier de colère comme réactions, rire même un peu d’une blague qui va à l’encontre de ses principes, c’est douter en même temps de ses propres principes. C’est réaliser que ses principes ne sont pas totalement encore moralisés.

    Mais qui veut d’un totalitarisme moral aujourd’hui ?

  9. Je voudrais réitérer que c’est le doute le moteur de cette réflexion. J’ai bien sûr bien exagéré ma réaction à la blague de la canette pour l’exercice, même si mon doute persiste. Doute que je suis bien capable de repousser du revers de la main pour toutes les raisons que vous énoncez. Mais il est là, bien au fond, imprimé et prêt à rebondir…

    Le doute est possible dans le cas de la blague de la canette, et pas vraiment dans le cas de Cédrika. C’est tout ce que je voulais dire.

    Merci pour vos commentaires!

  10. internationaliste dit :

    Quand on est pas capables d’autres termes que « char de fif » pour faire rire le monde on démontre clairement son indigence intellectuelle et morale. Tout d’abord est-ce que quelqu’un peut bien expliquer ce qu’est un « char de fif »? J’en doute fort. C’est un terme qui est effectivement homophobe et Mike Ward aurait intérêt à reviser un peu son vocabulaire avant de dire des stupidités de la sorte.

  11. Zoreilles dit :

    Déjà, Mike Ward ne fait pas l’unanimité. Son humour est particulier, au ras des pâquerettes, souvent provocateur et il s’attaque au genre le plus difficile à doser ou à maîtriser. Yvon Deschamps pouvait tout faire passer mais il avait un charisme incroyable, il émanait de lui une grande humanité, on parle ici d’une catégorie à part. Jean-Marc Parent avait été tellement critiqué lorsqu’il avait fait son numéro d’un handicapé atteint de paralysie célébrale… Pourtant, les handicapés étaient ravis puisqu’il sensibilisait beaucoup de monde à leur réalité.

    Mike Ward mentionne le nom de Cédrika Provencher dans une blague plutôt douteuse. Il utilise une expression homophobe populaire en faisant une critique sociale des gens qui s’affichent comme environnementalistes, écolos, vertueux… Ouais, pis?

    Est-ce qu’on peut rire de tout dans notre société? Oui mais il faut beaucoup de talent.

  12. internationaliste dit :

    Ce n’est pas seulement du talent qu’il faut mais aussi une certaine dose de subtilité et ça n’existe pas chez Mike Ward malheureusement.

  13. Internationaliste,

    je comprends ton point, mais je trouve que c’est connexe à ce que je tente de discuter, puisqu’il est clair que l’humour blesse parfois les uns et les autres, dans un style d’humour comme celui de Mike Ward, et je dirais même dans le cas d’une majorité d’humoriste.

    Est-ce que Mike Ward, parce qu’il titille mon côté écolo et anti-homophobie (et toi aussi je crois! ;) ) devrait se faire censurer pour autant?

    Zoreilles,

    je te suis tout à fait, sauf pour le « Ouais, pis? »…

  14. DavidB dit :

    C’est tellement rendu politically correct on ne peut plus rien dire. Un humoriste est là pour dénoncer certaines choses sur un ton humoristique mais le monde s’emballe avec rien pour faire la manchette!

  15. DavidB,

    de qui et de quoi tu parles? C’est pas très clair…

  16. @DavidB :

    L’humour n’excuse pas tout, peu importe sa couleur. Ce n’est pas par rectitude politique, mais par simple décence.

    On peut très bien uriner publiquement quand ça nous chante et trouver ça drôle, mais l’odeur remonte au nez des autres.

    Il faut savoir garder une noblesse d’esprit dans certaines circonstances.

  17. Internationaliste dit :

    Que Mike Ward veuille dénoncer des choses c’est très bien. Et je ne prône pas la censure. Par contre il devrait choisir un peu plus son style de farces et ne pas tomber dans la stupidité facile, genre « char de fifs » ou autre du même genre.

    Je ne pense pas qu’il soit homophobe, mais il manque un peu de jugement à mon avis.

  18. Safwan dit :

    Je trouve ton analyse tout à fait juste et brillante. Je l’endosse!

  19. DavidB dit :

    Je ne crois pas que « chars de fifs » sois super méprisant au même titre que dire: Mon char est bs… ça ne veux pas rire de cette catégorie de gens.

    Je crois que si l’expression « chars de fifs » vous fait grincer des dents vous seriez mieux d’aller voir un autre catégorie d’humour car moi je ne suis pas du tout homophobe et je ne crois pas que ça fasse pleurer la communauté gay. Et je dors très bien sur mes deux oreilles… sans rancune ;)

  20. DavidB,

    le point important du billet n’est pas le fait de la blague qui concerne la canette, et l’expression « char de fif », c’est seulement cette blague qui m’a fait comprendre à quel point celle avec Cédrika est inoffensive. D’autant plus qu’il n’y a pas eu de méchanceté directe. Je le répète, mais c’était ça le but de mon billet : démontrer que le lynchage qu’a subit Mike Ward est injuste.

    Mon billet est donc loin d’être un plaidoyer contre les blagues anti-écolos et homophobes, c’est tellement accessoire. J’ai mis mes tripes à l’air pour démontrer ma réaction en l’exagérant même un peu pour l’exercice et je croyais que le tout était très clair. C’est pour ça que je ne comprenais pas quel était le but de ton intervention.

  21. Internationaliste dit :

    Je vois en quoi une expression de ce genre puisse être drôle. Je défie n’importe qui ici de m’en donner une définition.

    Par ailleurs je connais des gens dans la communauté gay, dont je fais partie, qui n’apprécie pas ce genre d’humour. Le Conseil québécois des gais et lesbiennes du Québec a déjà déposé une plainte pour une autre affaire semblable.

    Pour ton info cher DavidB, si vous aviez déjà été injurié avec des mots comme fifs, tapettes, pédales, si vous aviez déjà été victime de harcèlement physique et psychologique parce que des gens ont détecté votre orientation sexuelle différente, vous auriez certainement un autre point de vue sur cette affaire.

  22. Internationaliste dit :

    Erratum: « Je ne vois pas en quoi une expression de ce genre puisse être drôle ».

  23. Stephane.G dit :

    @Neil Obstat

    Bill Hicks etais un genie…un peu comme George Carlin alors Mike que j’aime bien est drole mais son humour est pas dans la meme categorie

    J’aimerais un jour qu’au Quebec on est notre « Andrew Dice Clay » pas parceque j’adore son genre d’humour mais plutot parcerque ca vas decaper pas a peu pres et ca vas faire bouger les choses. Vous etes pas tannes des ptits humoriste clean genre Martin Matte…Mario Jean..Martin Petit…Jean Michel Anctil? perso je payerais pas pour voir un de leur shows…mieux vaut les voir a tele ca coute rien. J’adorerais un retour de Pierre Legare lui au moins tu partais de la songeur…c’etais de l’humour intelligent.

  24. DavidB dit :

    @Renart: je repondais à l’autre mais j’avoue m,être un peu emporté! :P

    @internationaliste: d’accord et je ne dirai plus jamais qu’une cabrio est un char de femmes… je ne voudrais pas passer pour un sexiste!

  25. internationaliste dit :

    Je répète ma question. Qu’est qu’un « char de fif »?

  26. internationaliste dit :

    C’est drôle de lire des gens qui utilisent des termes sans les connaître!

  27. internationaliste dit :

    Le mot femme n’a pas de connotation injurieuse contrairement au mot fif ou tapette. La comparaison avancée par David B. ne tient pas debout.

  28. Stephane.G dit :

    @internationaliste

    toyota corolla
    smart
    toyota echo
    hyundai accent

    genre de char qui a pas d’attitude…t’se la bagnole que tu as vraiment pour te rendre du point A au point B….donc cote perfermance c’est a chier et cote look c’est pas mieux

  29. Si je peux répondre pour DavidB, un « char de fif » c’est une auto qui ne cadre pas avec la vision traditionaliste, qui ne fait pas assez viril.

    Pour ma part je trouve ça assez réducteur comme vision de la vie. Mais de là à ne pas pouvoir en rire, il y a un pas que je ne franchirai pas, d’autant plus que je ne peux pas me prononcer sur les convictions profondes de Mike Ward. D’après moi, il fait bien exprès d’utiliser ce genre d’expression pour titiller les gens.

  30. internationaliste dit :

    Donc si je te comprends bien Renart le mot « fif » ici fait référence à la vision stéréotypée de l’homosexualité masculine qui présente les hommes gais comme n’étant pas assez « virils ». C’est une confirmation du caractère homophobe de la mauvaise blague de Mike Ward.

    Comme j’ai dit plus haut je ne pense pas que Mike Ward soit homophobe. Il manque simplement de jugement comme certains autres humoristes qui utilisent un humour « facile ».

    Je ne réclame aucune censure. Par contre nous sommes aussi en droit de critiquer ce genre d’humour douteux.

    Il faut aussi rappeller que le terme « fif » est souvent synonyme de violence quelques soient les intentions de Mike Ward.

  31. Non, je crois que l’expression vise plus large que la simple homosexualité. Je crois que les femmes y sont inclus aussi. Enfin, c’est la vision que j’en ai.

    Mais bon, j’étais loin de me douter que mon billet déclencherait un débat de la sorte…

  32. internationaliste dit :

    Quand on ouvre la boîte de Pandore! Que veux-tu c’est un terme qui évoque de très désagréables souvenirs pour moi, comme pour un grand nombre d’hommes gais qui ont fait les frais de la quête de virilité de leur congénères.

  33. DavidB dit :

    C’est un bon débats Renart! Et comme je peux voir StephaneG. inclus mon véhicule (Hyundai Accent) « comme char de fif » alors la je suis outré. :P

    Je réitère quand même quand j’utilise l’expression « xxx de fif », je ne m’imagine pas Mado au volant de la voiture. Je crois que le terme fif la dedans va bien au-delà. Au même titre que BS.

    Enfin, mon point de vue semble pas trop partagé de tous alors je vais arrêter ça là avant de me lyncher! :P

  34. Moi je crois que « xxx de fif » est seulement une mauvaise habitude qui devrait disparaître un jour. C’est une relique de notre passé immensément homophone et anti-femme-pour-autre-chose-que-de-faire-la-bonne-à-la-maison…

  35. internationaliste dit :

    Mado ne conduit que des limousines!

    En passant je partage entièrment le point de vue de ton dernier commentaire. Pour finir, comme j’ai dit pour Mike Ward, les gens qui utilisent ce terme ne sont pas forcément homophobes mais il y a une part d’inconscience dans le choix de ce mot. C’est tout! Il faut juste être un peu plus vigilant et consciencieux à l’avenir.

  36. Tym Machine dit :

    @Renart Léveillé,

    Le bout de votre texte qui m’a touché est le suivant:

    « Dans la société, il y beaucoup de gens anti-écolo, qui se sacrent comme dans l’an quarante de l’environnement »

    Et vous avez 100% raison. Je suis pourtant quelqu’un de la droite mais des fois je bouille en dedans en écoutant des colons de première comme Stéphane Dupont à Choi Radio X le midi qui se vantent de toute « crisser » aux vidanges.

    Le colon, il dit « ouin mais ça dépense de l’eau laver ta canne de tomates. » Oui, si tu la rinces en colon avec un jet d’eau mais si tu utilises la vieille eau de vaisselle que tu viens juste de te servir pour faire la vaisselle, tu as dépensé zéro d’eau supplémentaire. Et puis ta canne n’a pas besoin d’être « clean » à l’os.

    Malheureusement, il représente fort bien un grand pan de la société qu’elle soit sur le BS ou gagne décemment sa vie, ceux et celles qui justement « calissent » toute aux vidanges comme si on était en 1970.

    Définitivement, il n’y a qu’une façon de conscientiser ces morons et ce n’est pas les pubs de sensibilisation, c’est comme dans le code de la route, c’est de taxer leur porte-feuille.

    À quand des employés municipaux et une police plus verte. J’attends encore. Serons-nous obligés d’élire le parti vert???

  37. Morgane dit :

    L’humour…

    Tu sais, Renart, quand j’ai fait des blagues sur l’échographie de ton bébé, ce n’était, aussi, que de l’humour. L’idée était en fait de jouer sur le cynisme et sur « l’irrectitude politique ». Je ne voulais pas tant rire des résultats de l’échographie que de ce qui ne se dit pas en société. Pourtant, ça ne t’a pas fait rire. Ça t’a blessé. J’aurais pu argumenter que tu avais un mauvais sens de l’humour, mais j’ai préféré remettre en question mes propres méthodes et te présenter mes excuses.

    Parce qu’au-delà de l’humour, il y a aussi l’humilité… qualité qui fait défaut à Mike Ward, à mon avis.

    Je trouve aussi très abruti de faire des menaces de mort à un humoriste pour une blague mal interprétée. Sauf que ce n’était peut-être pas brillant de sa part non plus d’aller en rajouter une couche en traitant ses détracteurs d’imbéciles. En l’occurrence, c’est sans doute vrai (du moins, pour ceux qui le menacent), sauf que quand tu en es rendu au point ou tu n’oses plus sortir de chez toi de peur de te faire agresser, tu ne vas pas traiter les gens de demeurés, même si c’est vrai !

    Question d’assurer sa propre sécurité. Faut être conséquent !

    Moi, la blague sur Cédrika, elle me laisse une impression de malaise, mais elle ne m’outre pas. Par contre, la blague sur l’apparence physique du petit Jérémy, je la trouve « cheap shot » en maudit, pour parler chinois. Peut-être parce que moi-même, j’ai eu bien de la difficulté à surmonter mes complexes quand j’étais adolescente et que je considère que le petit Jérémy a un âge ou on est particulièrement vulnérable à l’opinion publique. Je n’irai pas faire des menaces de mort à Mike Ward pour ça, mais c’est évident que j’irais pas acheter un billet pour son spectacle non plus.

    L’humour chien, j’aimais bien ça quand j’étais au CEGEP, mais finalement, j’ai compris que de blesser des gens, c’était pas si drôle que ça, et qu’on ne peut pas tout rationnaliser, tout mettre sur le dos de « L’humour » et accuser nos victimes d’en manquer plutôt que de remettre en question son propre sens de la compassion.

    Le hic, c’est que la méchanceté, c’est populaire. Il n’y a qu’à considérer les cotes d’écoute de Jeff Filion pour s’en convaincre !

    Désolée de la jouer « gna-gna », mais c’est mon opinon.

  38. Morgane dit :

    J’aime beaucoup la réflexion de Zoreilles : quand on sent l’humanisme d’un Yvon Deschamps, il est plus facile de se laisser aller à rire et à réfléchir que lorsqu’on sent l’égocentrisme et l’envie de provoquer pour provoquer (c’est-à-dire, pour attirer l’attention sur soi-même et non pas pour dénoncer une situation qui mérite de l’être) d’un Ward…

  39. JF dit :

    Hum… avec Mike ward, il faut faire attention, quand même… je serais porté à croire que souvent, il utilise sa tribune d’humoriste pour s’exprimer personnellement, pas juste pour faire rire.

    C’est que Mike, cet avorton, il travaille comme humoriste, mais ça ne l’empêche pas d’avoir des opinions assez tranchées sur différentes choses.

    De plus, j’ai pu lire une entrevue qu’il avait accordée à une revue; il se décrivait lui-même comme un anarchiste de droite (il aurait peut-être besoin d’un petit cours de sciences politiques s’il le pense vraiment)… En tout cas, il tenait des propos qui ont pu plaire au même genre de gars qui, à Québec, écoutent encore religieusement CHOI-FM, avec une casquette comme vissée sur la tête en permanence…

    Je ne pense pas qu’il l’ait recherché activement, mais par rapport à d’autres humoristes de la fameuse École nationale de l’humour (on devrait dire l’école Rozon), il recrute pas mal plus de fans chez ce genre de public-là. C’est-à-dire, des semi-droitistes de banlieue, qui ne omprennent pas nécéssairement la différence entre la droite et la gauche, en politique… le genre de monde qui doit se faire dire quoi penser, sinon, ils ne pensent pas du tout!

    On dit qu’on reconnaît l’arbre à ses fruits; moi, je crois que les propos que Mike tient quand il est « sérieux », et le genre de public qu’il a, typiquement, ça révèle des choses sur lui, également!

    Et puis, quand tu es rendu dans la trentaine, et que tu fais surtout des blagues du style fesses-pénis-vagin, ça indique une certaine immaturité. Ou que ta vie sexuelle n’est pas si terrible que ça…

  40. JF,

    l’anarchisme de droite existe, ça s’appelle le libertarianisme. Ou même, l’anarcho-capitalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>