Maquiller le monde de croyances

J’ai vu passer sur Facebook la définition du terme « égrégore » :

Un égrégore (ou eggrégore) est, dans l’ésotérisme, un concept désignant un esprit de groupe influencé par les désirs communs de plusieurs individus unis dans un but bien défini. Cette force a besoin d’être constamment alimentée par ses membres au travers de rituels établis et définis.

Suivait, une invitation à publier sur Facebook, dans cet esprit, des trucs positifs.

Cela m’a semblé être un exemple fort significatif des diverses formes que peut prendre aujourd’hui la tendance à croire, à cultiver cette idée de foi qui devrait faire la différence si on espère assez fort, visiblement héritée de l’état de dépendance de l’humanité au pouvoir hypnotique du religieux.

Pour ce qui est de ce cas précis, il faut se demander si le fait de semer du « positif » sur les médias sociaux ne peut que donner un résultat positif au bout du compte. Positif par rapport à quoi? Positif dans quel sens?

La réalité sociale est plus complexe et est en réaction de manière plus complexe que ce genre de proposition binaire qui veut combattre le négatif par le positif. Il s’agit simplement d’une autre forme du Bien et du Mal…

En réalité, un voeu qui semble positif pour la personne qui le formule peut s’avérer négatif pour une autre. Idem et hypothétiquement encore plus à la mesure des personnes qui s’ajoutent. Il faut se souvenir que les religions sont basées sur de la bonne foi, mais que ça n’a pas empêché toutes les conséquences fâcheuses qu’on connaît.

Je n’ai rien contre ce genre de positivisme, mais tout contre les recettes censées fonctionner simplement parce que plein de gens y mettent toute leur foi. N’importe quel projet peut foirer même si on y met toute notre confiance. Il n’y a pas de valeur ajoutée en soi à y accoler le terme « ésotérisme » ou « spirituel ». La foi ne déplace pas les montagnes, il n’y a que les forces telluriques pour le faire, et ça c’est prouvé.

Si cet « égrégore » fonctionne et que tous ces gens se forcent pour mettre du « positif » sur les médias sociaux, personnellement, il y a de fortes chances que cela me fera le même effet que les photos de chat, donc surtout un irritant. Je parle pour moi, mais je suis pas mal certain que je ne suis pas le seul.

Il n’est pas certain que c’est la réaction à laquelle s’attendaient ceux qui croyaient que de semer des photos de chats mignons allait rendre le monde plus mignon… plus beau! Mis à part pour les convertis, c’est surtout un sujet de dérision.

Le monde change et évolue parce qu’il y a des gens qui voient ce qui ne fonctionne pas, quitte à passer pour des chialeux, et qui participent donc à trouver des solutions ou carrément en trouvent. Et ce genre d’initiative de positivisme est visiblement en réaction à tous les chialeux, les utiles comme les inutiles.

Se concentrer sur le « positif », les chats mignons, les arcs-en-ciel et les licornes, c’est comme essayer de changer ce monde gris simplement en le recouvrant de couleurs pastels.

Ce contenu a été publié dans Non classé, opinions, religion, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.