La salade des croyants

 

Hier, à la fin de Tout le monde en parle, l’invité Mario Saint-Amand a fait des aveux quant à ses croyances religieuses. Personnellement, ce genre de truc me met toujours mal à l’aise, et j’ai finalement compris pourquoi. J’ai essayé de synthétiser ça dans un message Twitter :

 

Ce que j’aime avec les athées, c’est qu’ils ne passent pas leur temps à en parler…

 

Et j’avais relayé juste avant un message avec lequel je suis pas mal d’accord :

 

Tes pratiques religieuses c’est comme tes pratiques sexuelles préférées: j’veux pas les connaitre à moins d’être ton amie proche.

 

Quoique, concernant les pratiques sexuelles, qu’une vedette fasse des confidences à ce sujet me dérange beaucoup moins…

Imaginons la même entrevue avec un Mario St-Amant athée qui expliquerait que c’est le fait de ne pas croire en quelque chose de plus « haut » que lui qui l’a aidé à passer au travers de son épreuve. Qu’il a trouvé la force en lui-même, et avec l’aide de ses proches, ce qui lui a donné, et du courage, et confiance en l’humain. Même en n’allant pas jusqu’à dire qu’il n’a pas besoin de cette béquille…

Pas sûr que ce genre de discours passerait très bien. Même qu’il serait vraisemblable dans notre monde actuel. Les athées n’embarquent pas là-dedans, et avec raison. À moins, peut-être, de vouloir provoquer, mais je n’ai jamais vu quelqu’un faire ça à TLMEP, ni dans toute autre émission où on fait des entrevues avec des vedettes. Pourtant, le discours contraire passe comme dans du beurre. C’est la normalité. Et je ne dois pas être normal.

Toutes les fois où j’entends quelqu’un s’épancher dans les médias par rapport à ses croyances, j’ai l’impression qu’on a choisi pour moi de laisser entrer des Témoins de Jéhova. Et je ne parle pas d’émissions où il est franchement question de religions et autres sujets en lien avec la spiritualité (terme qui n’a vraiment pas de sens pour moi…). Sans blague, il n’y a pas d’athée pour vendre sa salade d’incroyant. Serait-ce parce que les incroyants ont plus de respect pour les croyants?

 

(Photo : richoz)

Ce contenu a été publié dans humanisme, médias, opinions, religion, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

83 réponses à La salade des croyants

  1. Rick Chasseur dit :

    Ta religion, c’est comme ta queue, garde-la cachée sauf quand t’es tout seul avec toi même ou que tu veux en faire profiter quelqu’un qui en veut vraiment…

  2. Éléonore dit :

    on voit bien ce qu’on veut :)
    j’ai vu plus de blogs athés affichant clairement et hautement leurs croyances que de blogs religieux. Le petit sigle athé est affiché très visiblement sur plusieurs blogs que je lis.

    Pour ce qui est du malaise vous devriez sans doute vous interrogez, vous qui êtes par ailleurs si libre-penseur, à savoir pourquoi cela vous dérange et pourquoi l’expression d’une pensée, d’une philososphie, etc devrait être tu par celui qui y adhère ? ça ressemble à de la censure… J’ai connu une femme athée et très aigrie qui disait que le pape ne devrait pas avoir le droit de s’exprimer publiquement. Même en n’étant pas catholique je lui est dit carrément que c’était de la censure.

    Si vous ne voulez pas entendre ce qu’un personne a à dire sur ces croyances quelquelles soient (politique, religieuse, économique, écologiste, etc) fermez la tv ou changez de poste :)

  3. Rick Chasseur,

    hé hé! Belle image!

    Éléonore,

    je ne parle pas des blogues, qui sont des lieux personnels, mais bien de la télé, ce qui n’est évidemment pas la même chose.

    Sinon, je ne demande pas la censure, mais seulement un peu de « bon sens » de la part des croyants. Et il y a une sacrée différence entre le pape et quelqu’un comme Mario St-Amant.

    Pour le reste, j’explique très bien mon point dans mon billet. Si un athée avait à la télé le discours fictif que j’y ai exposé, je serais mal à l’aise pour les croyants (bien que d’accord sur le fond), tout comme je trouve que le discours de ta « femme aigrie » est très discutable.

    Il ne faut pas mélanger les choses. Je dirais que nous sommes dans quelque chose comme le civisme. Vivre en société implique parfois des prises de conscience. Les croyants ne sont pas en reste dans le domaine de la prise de conscience même s’ils pensent avoir compris quelque chose que certains autres n’auraient pas compris, loin de là.

  4. Rick Chasseur dit :

    Au contraire, je crois que nous sommes très tolérants. Essaie d’aller construire une église catholique dans un pays musulman, juste pour voir ce qu’il feront avec la première brique de ta fondation. On est loin de l’ouverture d’esprit qui permet la construction de mosquées et d’églises de toutes religions confondues sur nos terres, sans que ça déclenche une guerre. Nous sommes très tolérants et c’est très bien ainsi. Je suis pour le multiculturalisme et l’échange des moeurs et coutumes, tant que ça ne brime pas les choix et préférences d’autrui.

    Par contre, la religion est tellement un sujet de discorde internationale et de malaises existentiels, je serais pour que tout le monde, athées compris, ferment leurs gueules avec ça, surtout en pleine télévision à heure de grande écoute. Ta religion t’appartient, en 2011on peut parler de choix personnel et non d’obligation intergénérationnelle.

    Mon point de vue: « Ça te plait, ça te fais du bien, ça t’aide? Alors fais-le, mais chez toi ou dans ton temple, sans impliquer les autres. »

  5. Eric Bondo dit :

    La liberté d’expression c’est ça. Il aurait le droit de parler de son plat préféré, du fait qu’il pète au lit, des antidépresseurs qu’il prend, de son enfance troublée (s’il y a lieu) mais pas de ses croyances spirituelles? Ridicule. En plus, au moins 75% de l’auditoire croient en quelque chose, alors il rejoint tout à fait une grosse partie de l’auditoire et la grande majorité de l’humanité. S’il n’en fait pas la promotion, alors y en a pas de problème.

    Croire est un droit inscrit dans la constitution (liberté de culte), donc j’imagine qu’on a le droit d’en parler. Si un athée venait faire la même chose, il aurait aussi le droit, bien qu’il n’y ait pas grand chose à dire sur la question à moins d’en faire une attaque aux croyances des autres.

    Si, comme je dis, l’évocation (et non la promotion) de la spiritualité, ça vous irrite, en effet, vous devriez vous poser la question sur le pourquoi.

    Et je ne parle pas de la religion organisée, là, avec ses nombreux travers, mais des croyances en quelque chose d’autre que métro-boulot-dodo-art de vivre cheap…

  6. Chose Bine dit :

    Communiquer sa foi, pour un croyant (je ne parle pas d’un fanatique ou d’un représentant d’un culte quelconque – qu’on peut raisonnablement soupçonner d’agir de façon intéressée – mais d’un simple croyant là, comme ce monsieur St-Amand), communiquer sa foi donc, c’est simplement un partage; c’est juste témoigner d’une voie de salut qu’on propose, par pur altruisme, à l’attention de ceux qui pourraient aussi en bénéficier.

    Du moins, c’est l’idée générale, dans toute son idéaliste pureté, mettons.

    Évidemment, vu sous un autre angle – et peut-être plus réalistement – c’est aussi une façon de se conforter soi-même dans une naïveté apaisante en sollicitant une adhésion qu’on croit d’autant plus aisément obtenir qu’elle est le plus souvent muette (parce que, justement, on est poli, tolérant, alors on hoche du caillou sans cafter, pas pour dire « oui comme c’est vrai » mais plutôt « oui, oui, c’est beau, on comprend… coudon y va-tu passer à autre chose là osti! »), mettons aussi.

    Mais honnêtement, des athées qui s’exaltent des bienfaits sans bornes de leur incroyance au point de vouloir la partager avec tous les malheureux croyants qui les entourent, vous en connaissez beaucoup?

    (Remarquez, suffirait qu’on revienne juste un brin à un fanatisme religieux pas si lointain et là, ce serait une autre paire de manches! Quoique, dans ce cas-là, c’est pas des hochements silencieusement complaisants ou ennuyés qui accueilleraient le plus vraisemblablement cette charitable communion mais kekchose qui s’apparente davantage aux tenailles rougies au feu – et pas juste celui de la Foi; mais bon, c’est une autre histoire…)

  7. Héhé… En tant qu’apostat déclaré, je dis « Amen to that » :D

  8. « Mais honnêtement, des athées qui s’exaltent des bienfaits sans bornes de leur incroyance au point de vouloir la partager avec tous les malheureux croyants qui les entourent, vous en connaissez beaucoup? »

    Je ne le partage pas avec tous les malheureux croyants, mais pour ma part, quand on me pose la question sur mon apostat, je ne me prive pas pour expliquer combien ça fait du bien d’être entièrement conséquent avec son discours…

    Car on peut rarement, dans une vie, être complètement conséquent sur un sujet ou un autre. Côté religion, j’ai dénoncé l’église catholique assez longtemps pour que ça devienne ridicule d’être encore baptisé. J’ai donc fait le nécessaire pour y remédier.

    Cependant, je n’irais pas le crier dans un party de Noël juste pour raconter combien je me sens bien depuis :)

  9. Bakouchaïev dit :

    J’ai longtemps pensé qu’il n’y avait pas plus obsédé par la religion que les athéEs eux/elles-mêmes.

    Renart tu ne veux pas en entendre parler parce que tu es concaincu que Dieu n’existe pas. Si plus personne en parle, c’est un peu ton point de vue à toi qui en sort gagnant, non? Un peu hypocrite je trouve.

    Perso les deux camps me tapent sur les nerfs, car aucun des deux camps ne doutent de leurs convictions.

    On dit pourtant que le doute est signe d’intelligence….

  10. Mona Rochon dit :

    Ça me fait toujours un effet bizzare de lire des commentaires sur les « croyances » des athées…

  11. Bakouchaïev dit :

    C’est parce que vous n’avez pas assez réfléchi à la question. Les athéEs croient que Dieu n’existe pas. C’est une croyance, pas une connaissance. Personne ne sait si Dieu ou quoi que soit existe en dehors de cette vie ci. Personne ne sait vraiment, si en effet, c’est le vide qui nous attend. Personne ne pourrait le démontrer non plus. Et c’est ce que vise la science : démontrer, avec des arguments et des donnée empiriques.

    La seule approche qui selon moi se rapproche d’une connaissance dans ce débat, c’est l’agnosticisme. En gros, on ne fait qu’admettre notre ignorance en la matière.

    Mais cette approche satisfait peu de gens. Les gens aiment dire qu’ils ont raison et ils aiment écouter l’échos de leurs propres voix dans un «débat». Cette postion ne pognera jamais. Pas assez mordante pour la société du spectacle. Trop nuancée.

  12. gillac dit :

    Je n’ai pas de problème à ce qu’une personne exprime sa croyance. Là où je deviens inconfortable c’est lorsqu’on esssaie de me convaincre d’adopter cette croyance même si j’ouvre grand mes oreilles lorsque quelqu’un m’explique succintement ce qui l’amène à croire.

  13. Je ne comprends pas pourquoi certains athées croient qu’on essaie de les endoctriner dès qu’on parle de croyances religieuses. Comme quelqu’un l’a déjà mentionné, ça fait partie de ce qui décrit et définit une personne. Comme cette personne nous parlera de ses croyances politiques, de ce qu’elle aime lire, de ses enfants, de sa perception de la vie, de son plat préféré ou de tout autre sujet, elle peut très bien nous parler de ses croyances religieuses.

    Renart, tu dis: « Les croyants (…) même s’ils pensent avoir compris quelque chose que certains autres n’auraient pas compris… »

    Si quelqu’un disait à la télévision qu’il aime les livres de science-fiction, que ça lui apporte de la détente, dirait-on de lui qu’il croit avoir compris quelque chose que d’autres n’ont pas compris? Se sentirait-on attaqué? Si quelqu’un aime la science-fiction, c’est sa vérité à lui sur le sujet, c’est tout. Pourquoi tant d’athées réagissent-ils sur la défensive quand il s’agit de la religion catholique, comme s’il y avait automatiquement tentative d’endoctrinement?

    Tu mentionnes également à la fin de ton billet: « Sans blague, il n’y a pas d’athée pour vendre sa salade d’incroyant. Serait-ce parce que les incroyants ont plus de respect pour les croyants? »

    Personnellement, je me fais rarement enquiquiner par des gens qui essaient de me vendre leur religion. Par contre, j’ai souvent vu des athées qui s’empressent de critiquer et, dans certains cas, de ridiculiser les croyants qui osent parler de ce que leurs croyances leur apportent, qui agissent comme si justement, eux, ils avaient compris ce que les croyants n’ont pas compris. Qui, par le fait même, essaient d’enfoncer dans la gorge des autres leur salade à eux. Ça, ça m’enquiquine. Comme ont dit certains, ce sont peut-être ces athées qui devraient s’arrêter deux secondes et réfléchir sur les raisons qui les amènent à réagir ainsi.

  14. Goberge Pirate dit :

    @ Bakouchaïev
    La «croyance» athée est très différente de la croyance religieuse, dans la mesure où la méthode scientifique nous demande de ne croire que quelque chose existe seulement si nous avons des preuves suffisantes de son existence. La croyance religieuse implique la foi alors que la «croyance» athée implique des preuves (ou l’absence de preuves)…

    Dire, comme certains agnostiques, qu’il y a 50% des chances que Dieu existe et 50% des chances qu’il n’existe pas, c’est négliger le fait qu’on n’a encore aucune preuve empirique de son existence. Une connaissance scientifique, c’est un énoncé vrai jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas un énoncé vrai à jamais et jusqu’à la fin des temps!

  15. David Gendron dit :

    Bah, ça le regarde! Ce n’est pas intéressant et il faut dénoncer les excès de croyance, mais je défendrai toujours son droit à la liberté d’expression et à la liberté de croyance.

    Ce sont aux croyants à démontrer que Dieu existe. Ils ont le fardeau de la preuve!

  16. Mario, on lui a posé la question, il a répondu. Guet-apens peut-être, mais on ne va pas le lapider parce que sa foi l’a aidé à traverser la pénible et désespérante convalescence subséquente à l’accident de voiture.

  17. the Ubbergeek dit :

    Il y a un athéisme militant et qui essait les ‘conversion’. En premier, des idéologies comme le(s) Communisme(s) et l’Objectivisme… Et il y un nouel athéisme militant, qui a la même passion que les religieux,. Renart. Dawkins et cie, par example.

    Des sociétés humanistes pour ‘combatre l’obscurantisme’.

    Les Athés ne sont pas plus brillants ou respectueux que les croyants…

    Aussi, une erreur fatale de logique, que j’ai présenté dans le topic sur les fantômes que tu avait fais;

    om peut être athé ET religieux. Spirituel. Superticieux. Etc.

    Il y a des religions moins connus qui peuvent être athées-agnostiques. Le Jainisme par example, une religion qui est du même moule que le Bouddhisme, même origine des penseurs critiques contre le Védisme (ancêtre de l’Hinduisme moderne). Il y a des êtres Éveilés avex des qualités comme le Bouddha,. mais pas de dieu.

    Le Taoisme et le Bouddhisme n’ont pas de Dieu, n’a pas de Dieu comme YHVH (mais des dieux dans le sens paien, peut-être).

    Je me rappelle aussi d’un report ethnographique sur une ile du pacifique avec un peuple ‘supersticieux’, mais sans vrai dieux dans leurs mythes; shamanisme ‘primitif’.

    Et puis aussi, le sujet d’un monde magique mais sans Dieux est populaire dans la Fantasy moderne. Des esprits, des élémentaires, etc… Mais pas de Dieux, ca se peut; Athas, le fameux monde de Dark Sun, créé pour le jeu D&D, en est un example éclatant.

    Athéé =/= Irreligieux ou rationel. Grave erreur.

  18. M. dit :

    Plusieurs mentionnent ici le « droit d’expression » du sujet en question. Il apparaît toutefois clairement que ce que Renart remet en question, ce n’est pas le « droit » de St-Amand, mais plutôt la pertinence de le faire et le devoir lié au fait d’être en ondes sur uns des shows de télé les plus écoutés au Québec.

    En tant qu’athée (on se calme les majuscules sur ce mot!), j’ai un problème avec le fait que des personnes croient qu’une entité supérieure quelconque puisse les « aider » ou pire, les « punir ». Cela n’est pas exactement « empowering » pour la race humaine! Quand on attribue la réalisation (même partiellement) d’un événement ou d’un rétablissement à une force x, il devient très facile d’attribuer toute autre chose à cette même entité. Cela est le premier pas d’une déresponsabilisation (même purement intellectuelle) face à nos gestes qui, trop souvent, prend place chez les croyants.

  19. the Ubbergeek dit :

    C’est juste une facon de voir la chose. Le Brahman et Atman hindou par example, est différent; nous *sommes* une parcelle de Dieu, en nous. Une part du tout.

    De facon étonante, le buddhisme marche de facon opposé 0 théorie du Anatman… mais les deux se rejoignent; après l’Illusion, la Mara, la Vérité. Le Tout.

    Les religions Dharmiques et d’autres sont différentes; non, les religions ne sont pas tous les mêmes.

    Et puis, même cette conception, ce n,est pas tout à fais comme vous ditent. Entres entre, l’humilité, et paradoxalement, ca peut empowerer; nos actes comptent, cependant.

    The Ubbergeek.. je sais pas ce que je suis. Une sorte de Déiste syncrétiste? Pas sur.

  20. V. dit :

    Je ne suis pas d’accord. Je connais beaucoup d’athés qui ne se gênent pas pour faire valoir leur croyance. Et je suis d’avis que les croyances font parties d’une personne et que dans un témoignage quelconque, il est bien qu’une personne parle de ses croyances. Parler de ses croyances ne veut pas dire «vendre sa salade». Parler de ses croyances dans un témoignage veut simplement dire être intègre, vrai envers soi-même.

  21. Mona Rochon dit :

    @ Bakouchaïev
    L’athéisme, c’est l’absence de coyance en dieu. Ça n’implique rien d’autre. Pas la connaissance ou l’ignorance, que dieu existe ou non. S’il y a absence de croyance, comment peut-on parler des croyances des athées? L’athéisme n’est pas une croyance religieuse, ni une doctrine. En fait, la majorité des athées ne s’interrogent même pas sur l’existence de dieu. Elle ne les concerne pas, tout simplement.

  22. the Ubbergeek dit :

    @Mona

    Mais ca peut en faire partie cependant… Il y a des religions sans Dieu.

    Ou ont peut croire en des aneries comme l’Astrologie ou la Magie ou les trucs New Age.. et pas de Dieu.

    Ou une idéologie peut te prendre violement, comme un ‘renaissance’ born again.. Comme les Communismes.

    Ou un athéisme militant qui vend sa salade.

    Et puis, peut on vraiment prouver catégoriquement Son Existance, ou Inexistance? Définitivement, 100% Dur.

  23. Goberge Pirate dit :

    En fait, je crois que l’essentiel du problème tient au fait que nous considérons souvent tabou de parler de religion. Comme si il n’y avait pas lieu de débattre sur le bien fondé de telle ou telle croyance… Étrangement, lorsqu’il est question de politique, personne ne se gêne pour donner son opinion et on considère même très sain de donner son avis sur telle ou telle décision gouvernementale.

    La politique et la spiritualité, dans leur finalité, ne sont pas si différentes l’une de l’autre : les deux cherchent à trouver la conduite idéale à adopter face aux problèmes humains.

  24. Mona Rochon dit :

    @ Ubbergeek
    Tu mêles les pommes et les oranges! Tu peux croire à l’astrologie ou à la magie si ça te chante. Ce n’est pas de la religion en soi. Il est question ici de croyances religieuses, et le fait de ne pas croire en dieu n’est pas une croyance: c’est un état de fait. Je ne crois pas. Point.

    Les religions sont toutes déistes d’une façon ou d’une autre. Certaines sont monthéistes, d’autres polythéistes, d’autres panthéistes. Certaines voient dieu dans l’homme et la nature, d’autres dans la nature elle-même. Pour certaines, dieu est le tout formé pa r la terre et ses créatures vivantes. Un athée, par définition, ne croit en aucun dieu, quel qu’il soit, quel qu’en soit le nombre ou la forme. L’athéisme ne peut pas se définir par lui-même, puisqu’il n’est pas une doctrine mais plutôt l’antithèse du théisme. Comment expliquer ce qui n’est pas, si ce n’est qu’en l’opposant à ce qui existe? Les croyants sont théistes, donc les incroyants sont athées.

    Pour l’athée, la question de religion ne se pose pas. C’est le théiste qui veut absolument lui apposer une étiquette. Comme on doit en avoir une apparament, les athées l’utilisent. Mais ils ne cherchent pas, pour la grande majorité, à prouver que dieu existe, ou encore qu’il n’existe pas. C’est une non-question.

    @ M: « Plusieurs mentionnent ici le « droit d’expression » du sujet en question. Il apparaît toutefois clairement que ce que Renart remet en question, ce n’est pas le « droit » de St-Amand, mais plutôt la pertinence de le faire et le devoir lié au fait d’être en ondes sur uns des shows de télé les plus écoutés au Québec. »
    Je suis parfaitement d’accord avec vous. Je respecte le droit de religion de chacun. Je questionne la pertinence d’en parler en public, à la télé, dans un talk show, quand on est invité pour ploguer un film. Ou un disque.

  25. Mona Rochon dit :

    @Goberge Pirate:

    Sauf que personne ne dit avoir été « sauvé » par la politique.

  26. Goberge Pirate dit :

    @ Mona Rochon

    Eh bien, ça, ça reste à voir. J’en connais plusieurs qui estime qu’avec une taxe sur le carbone, on peut «sauver» l’humanité de l’extinction!

    Comprenez-moi bien : je ne dis pas que les religions ne contiennent pas leur dose d’absurdités, je dis simplement que nous ne devons pas cacher les croyants comme s’ils étaient des lépreux. Sinon tout le monde reste dans son coin, sur ses positions, et le débat n’évolue pas.

  27. Le Canadien errant dit :

    Il existe deux sortes de croyants : ceux qui ont de l’humour et ceux qui n’en ont pas.
    Et cela vaut pour toutes les croyances : religieuses, idéologiques, philosophiques, politiques…

    Ceux qui ont de l’humour acceptent de soumettre leurs convictions au doute qui ronge, mais qui est si fécond pour l’intelligence. Ceux qui n’ont pas d’humour, en revanche, sont fragiles. Devant le doute, il reculent et se cabrent. C’est de cette fragilité que naît le fanatisme qui mène si souvent à la violence. Comme Tartuffe, ils disent : « Cachez ce « DOUTE » que je ne saurais voir… »

    Le lien ci-dessous mène à une interview de Marcel Pagnol sur son livre « La gloire de mon père ». Il y parle, notamment, de l’amitié entre son père, « instituteur républicain laïque et athée », et son oncle « catholique militant » à l’époque de la loi de 1905 (loi de séparation des églises et de l’état). C’est intéressant, tendre et drôle…

    http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/I00015137/marcel-pagnol-a-propos-de-son-livre-la-gloire-de-mon-pere.fr.html

  28. Oh! Merci pour ce beau lien!

  29. reblochon dit :

    Le seul problème que je vois avec la religion et nos amis religieux ou croyant en une force X, c’est qu’on ne peut pas en dire ce qu’on en pense sans se faire pointer du doigt.

    Personnellement je trouve que les gens qui croient en une force supérieure, un être suprême, qui parle à un ami imaginaire, sont d’une stupidité et d’une naïveté incroyable. De gros débiles profonds doublés parfois de gens trop lâches pour affronter eux-mêmes (ou avec leurs proches) la vie, leur destin. C’est ma croyance. Aucune aigreur dans mon petit estomac, aucune haine sur mon petit coeur quand je dis cela. J’ai juste l’impression de côtoyer des arriérés.

    Jamais je ne tenterai de les dissuader de ne plus croire en leurs bigoteries. Je suis très tolérant, je les accepte, je les tolère, je leur fous la paix tant qu’ils ne viennent pas me chercher, polluer mes émissions de télés avec leurs conneries, etc. Même que bien souvent ils me font rire et heureusement pour eux le ridicule ne tue pas. De toute façon, si cela peut les aider à traverser les aléas de la vie, tant mieux pour eux.

    Le problème, c’est que cette croyance, la mienne, on n’a pas le droit de la tenir en société sans se faire accuser d’être insultant, odieux, minable, etc. Un peu comme dans ces soit-disant cours de religion où parait-il tous les avis sont partagés … mon cul !

    Un religieux peut bien nous dire que nous sommes aveugles à la lumière, sourds aux voix divines, perdus sur le mauvais chemin, ignorants, des moutons sans berger, inconscients des vraies forces de la vie, … ça ce ne sont pas des insultes, eux ils peuvent.

    C’est cela la fausse liberté d’expression quand un athée veut défendre son point de vue dans une société encore religieuse et laissant encore trop de place à la religion.

    On n’essaye pas de ridiculiser des croyants, on les trouve ridicule, grosse nuance ! Ils y arrivent tout seul à se ridiculiser.

    Et oui il y a bien des tentatives d’endoctrinement par les religieux, le prosélytisme est propre aux religions et pour un croyant convaincre que ce qu’il vit a un sens est très important… un athée s’en câlisse-tu ! Et quand ces mêmes gens tentent d’endoctriner nos enfants parce que c’est plus facile à cet âge … ça pue !

  30. Parfois, j’ai l’impression que la possible subjectivité qui se trouve entre les lignes d’un texte est beaucoup plus forte que le texte lui-même. En tout cas, j’en ai en quelque sorte la preuve ici.

    S’il est question de liberté d’expression, j’ai autant le droit de décrire mon malaise face à des confessions de foi lors d’émissions comme TLMEP qu’un invité en fasse une à cette émission, même quand on l’a invité à le faire. Je n’ai jamais remis ça en question, même si mon message c’est que les gens devraient se garder une petite gêne à ce sujet.

    J’ai écouté la grande majorité des émissions, et je n’ai jamais entendu un athée parler de sa non-croyance alors que le contraire oui (donc, Mario St-Amant, que j’aime bien d’ailleurs, n’est que la goutte…). Pour ce qui est de mon billet, je ne parle que de ce contexte-là, qui n’est pas par exemple l’émission Second Regard, et encore moins des médias sociaux, ni de réunions de gens. Alors, s’il vous plaît, laissez faire les exemples du type « mon beau-frère athée est fatigant », ce n’est pas de ça qu’on parle…

    Sinon, le but de mon billet n’est pas de faire l’apologie de l’athéisme ni de l’agnosticisme. Si vous réussissez à y voir ça, c’est votre problème, pas le mien.

    Désolé, mais si ça me suer d’endurer la salade des croyants dans un contexte comme l’émission TLMEP, je ne dois pas être le seul (je ne suis pas le seul effectivement). Alors, si vous vous en foutez, ça me donne une bonne idée de votre sens de l’empathie. Mais bon, de toute façon, s’il y a environ 75% des gens qui sont croyants, c’est bien justifié de faire suer n’importe quand n’importe où l’autre 25%… Ça ressemble pas mal à la tyrannie de la majorité, en passant.

  31. Goberge Pirate dit :

    @ Renart – 2011/05/10 à 15 h 05 min

    Il est bien vrai qu’on ne peut pas comparer «Tout le monde» en parle à «Second regard»… Par conte, à mon avis, il est nécessaire de parler de religion autant que l’on peut parler de politique. Ça oriente tout de même la vie et le comportement de milliards de gens!

    Mais bon… ça, c’est peut-être un biais de ma part, car je considère aussi que «Tout le monde» devrait pas mal plus parler de sociologie, d’anthropologie et de physique moléculaire que du prochain show de Maxim Martin ; peut-être est-ce parce que «Tout le monde» aime bien parler de choses consensuelles qui font peu de vagues et qui ont peu d’impact sur la vie de «Tout le monde»…

  32. Goberge Pirate,

    je vois une grande différence entre quelqu’un invité pour parler de son rôle dans un film et quelqu’un invité expressément pour parler de religion et autres spiritualismes…

    « il est nécessaire de parler de religion »

    Les croyants ne veulent parler de religion que dans l’optique où on ne peut remettre en question, et leurs croyances, et toute l’organisation qui tourne autour.

  33. Stephane.G dit :

    Perso un croyant religieux relève de la maladie mentale….wep c’est raide et je suis intransigeant mais vous diriez quoi a un mec de 40 ans qui croit au père noël?

  34. David Gendron dit :

    Voilà, bien dit!

  35. David Gendron dit :

    J’aime le commentaire de Rebochon!

  36. @ Stephane.G

    Tu dirais quoi à ma mère de 66 ans, à ma grand-mère de 98? Qu’elles souffrent de maladie mentale?

    Il y a une méchante différence entre God et Santa Claus. Le premier, quelque improbable qu’il soit, demeure potentiellement possible: on n’a jusqu’ici pas pu faire la démonstration qu’il existe ou non. Santa Claus, il n’existe pas.

    Quelle ahurissante outrecuidance que d’assimiler la Foi des gens à une tare intellectuelle. Quelle rodomontade intolérante et dogmatique. Ce n’est pas un point de vue, ce n’est même pas une opinion, c’est un crachat méchant, sournois et stérile à la face de votre propre espèce, cette humanité dont ceux qui croient ne sauraient être tous des malades mentaux, ça ferait tout de même pas mal de monde à la messe universelle, au moins deux ou trois milliards en demeurant conservateurs. Quand on pense qu’un tiers du monde est fou, c’est ben rare qu’on ne frappe pas un mur, plutôt tôt que tard. Pour ma part, c’est notoire, je suis aussi dément que le chapelier de Lewis Carroll et athée rationaliste épouvantablement savant: être fou à lier n’a pas sauvé ma foi, ne plus croire en Dieu ne m’a pas rendu la raison.

    Les goulags psychiatriques soviétiques étaient pleins de croyants rebelles, en Pologne on foutait les prêtres à l’asile sous Jaruzelski, en Chine le Falun Gong alimente les maisons de fous en patients, et c’est tout ce que vous avez à proposer, à notre époque, après des millénaires de persécutions religieuses entre factions en désaccord, de déclarer la croyance religieuse pathologie mentale?

    Que d’horreurs, d’injustices et de cruelles souffrances des mots comme les vôtres n’ont-ils pas excitées dans l’Histoire. Ce sont toujours des énoncés pareils: brefs, brutaux, catégoriques, des slogans faits pour enflammer les passions primaires, pour polariser, diviser, ameuter, incendier, manipuler, influer, puis, quand la guerre est finie, sortir de sa cachette, se proposer pour gérer le chaos et bâtir sur les ruines, promettre de rassembler, de guérir les divisions, de garantir la paix, l’harmonie et la prospérité, et enfin régner.

    On a vaincu la Peste, le scorbut, la vérole et la chtouille, mais cet esprit-là revient sans faiblir, chaque génération suppure sa part, sans que rien n’y fasse. Au contraire, ça empire, exponentiellement: le cyberespace grouille de Goebbels en herbe, apprentis-sorciers lançant des mots dans la mare pour tester les eaux et mesurer les remous.

    Eh ben voilà: mesurez ça, comme remous. C’est un bien mince échantillon, comme qui dirait un avant-goût. La prochaine fois, je sortirai mes doigts de mon nez pour vous écrire.

  37. David Gendron dit :

    L’existence de Dieu n’a pas été prouvée. Ce sont aux croyants de prouver leurs prétentions schizophéniques, même si l’inexistence du Père Noël (ou l’existence de plusieurs Pères Noël) a été prouvée.

    De croire aveuglément en une divinité sans accepter le doute est un abandon du sens critique qui relève de la maladie mentale.

    Les fervents croyants religieux sont des tarés mentaux, ou de manière plus politiquement correcte, des demi-civilisés.

    Cependant, ni moi ni Stéphane G. n’avons prétendu que ces gens-là n’avaient pas le droit de souffrir de cette maladie mentale. Bref, votre propos, à partir du 3e paragraphe, n’a rien à voir avec ce que nous avons dit.

  38. David Gendron dit :

    Et avant de pousser les hauts cris, je précise que je m’exprime selon le même standard que les fervents croyants qui utilise des termes encore plus durs envers les athées. Dans ma vie personnelle, je n’en ai rien à cirer que la personne soit croyante ou pas, mais il y a moins de chances qu’ils deviennent mes amis.

  39. Et vlan dans les dents! Me voilà remis à ma place, et par un esprit auquel je ne suis pas de force à me mesurer.

  40. David Gendron dit :

    Je comprends très bien que vous êtes sarcastique. Je n’ai jamais fait la promotion de la répression anti-religieuse et aucun athée (ou presque) ne fait la promotion d’une telle chose. Le bilan des fervents croyants en termes de répression, de génocides et de crimes est beaucoup moins reluisant…

  41. Je voudrais juste reprendre quelque chose que j’ai dit plus haut, en voulant répondre à une supposition selon laquelle les athées seraient plus respectueux que les croyants :

    « Par contre, j’ai souvent vu des athées qui s’empressent de critiquer et, dans certains cas, de ridiculiser les croyants qui osent parler de ce que leurs croyances leur apportent, qui agissent comme si justement, eux, ils avaient compris ce que les croyants n’ont pas compris. Qui, par le fait même, essaient d’enfoncer dans la gorge des autres leur salade à eux. »

    Les commentaires qui ont suivi l’ont rapidement illustré. Et on n’a vu personne non plus insulter l’intelligence et(ou) l’absence de foi religieuse des athées.

  42. reblochon dit :

    Personne ici … mais c’est tellement courant dans la vraie vie. Les religieux nous prennent pour des aveugles n’ayant pas vu la lumière et nous condamne au mieux à l’errance éternelle au pire aux enfers. Ils sont tellement hautains qu’ils ne peuvent concevoir passer pour des imbéciles, même quand ils font tout pour nous démontrer qu’ils en sont ! À aucun moment ces gens ne prennent vraiment le temps de respecter les athées quand ils nous gratifient l’étalage de leurs croyances plus ou moins moyenâgeuses. Et encore, je parle ici des modérés, pas de nos talibans de l’ouest canadien !

    Et par contre ce propos illustre tout de suite ce que je disais. Dès qu’on ose dire qu’un croyant est un crétin, pas par insulte ou par irrespect, mais simplement parce que c’est la constatation que l’on fait, notre impression… tout de suite on passe pour les méchants incapable de démontrer du respect. Et pourtant, y a plein de crétins et d’handicapés du bulbe que je respecte. Comme quoi ça n’a rien à voir. On est vachement plus cool qu’on veut bien croire.

  43. David Gendron dit :

    La différence, c’est que la quasi-totalité du temps (à moins d’être un bolchéviste purzédur), les athées ne se servent pas de la violence, contrairement aux fervents croyants…

  44. Right. Mais bon, il n’y a pas beaucoup de croyants qui commentent ici, alors ce n’est pas représentatif, héhé.

    Vous avez bien raison en décrivant le ton de nombre d’athées: c’est toutefois un phénomène récent (guère plus de trente ans) et localisé ici, et ça passera. Les Français ont traversé cette phase, pareil, en pire, mais deux siècles avant nous; les Russes, un siècle.

    Mais des trous de cul, des arrivistes au vernis de savoir mince recouvrant une banale envie de pouvoir, se sont toujours constitués en clans pour devenir l’élite à la place de l’élite, et toujours l’ascension a dépendu de grimper sur d’autres, et toujours ces autres sont une minorité faible qu’on diabolise. N’importe laquelle, c’est pas important. Dans le Québec des années cinquante (c’est pas loin), il ne faisait pas bon s’affirmer athée, vous savez. Astheure, la balance a basculé, mais c’est toujours la même sorte de monde, la même proportion de pleutres, d’opportunistes et de simplets têtus, un clergé a remplacé l’autre, chaque élément de la doctrine d’hier a son équivalent dans celle d’aujourd’hui. What I mean is: je suis sincèrement convaincu, sans qu’il soit possible de le prouver, que le fait d’être athée ou croyant n’est pas lié à la propension de plusieurs au fameux «Crois ou meurs» (ou «Cesse de croire ou meurs», same thing). C’est tout bêtement ce que les gens font, partout, depuis toujours. La Foi ou son absence, c’est bien beau, c’est une part importante de la fibre morale d’une personne, mais c’est loin de guider ses faits et gestes au quotidien, ni de gouverner ses instincts. ni de rendre un pissou brave ou un idiot intelligent, ni de faire d’un avare un être généreux ou d’un chen-saucisse un Saint-Bernard. La nature, le caractère de chacun, les circonstances de son enfance influent infiniment plus que ses croyances. On oublie toujours que la Foi, on l’a inventée comme outil, pour s’en servir quand on en avait besoin, mais que ce qu’on était d’abord, on ne l’a pas choisi.

    Athées, croyants: autant de bon monde et autant d’enfoirés dans chaque camp.

  45. Vrai.

    (Et je suis aussi d’accord avec vous sur le fait que l’ensemble des commentaires n’est pas nécessairement représentatif; je faisais simplement le contrepoids à la supposition qui avait été avancée.)

  46. Et vous avez pas idée comme je l’ai apprécié, nom de Dieu!

    Sérieux.

  47. Si j’étais vraiment baveux, j’aurais pris cet angle :

    http://stupidarium.ca/2011/05/malaise-catholique/

    Et pourtant, à lire les commentaires de certains ici, le simple fait de remettre en question l’épanchement religieux à la télévision à heure de grande écoute (toujours dans l’optique où le contraire – l’épanchement athée – n’existe pas) est du pareil au même.

    Et je vous annonce que ce billet aura une suite. J’ai déjà mon titre : « Le sens de la vie ».

  48. Pascal,

    Je ne comprends pas ce qui te fouette les sangs à ce point. Tu le sais, je ne t’écrirais pas que quelque chose m’échappe avant d’avoir réfléchi et cherché et tout relu.

    Une fois éliminées les hypothèses que j’ai considérées et rejetées comme impossibles en fonction de ce que je connais de toi (à titre de lecteur assidu de longue date), il ne me reste que deux idées dont l’une est peut-être pas dans le champ, et sinon j’attendrai que tu m’éclaires, j’ai tordu ma cervelle jusqu’à en extraire tout ce à quoi j’ai pu penser.

    Mon souvenir de TLMEP est très net, ce qui ne garantit pas qu’il soit exact: C’est Guy qui a entamé la dernière phase de l’entrevue avec l’exploration du privé. Il a rappelé le terrible accident routier qu’a subi Mario, évoqué son coma et sa longue et pénible convalescence. A posteriori, je pense que Guy, sachant où il voulait en venir et tant qu’à être allé si loin dans la description de choses aussi personnelles que ça (Mario n’était pas là pour parler de l’accident, de la souffrance, de l’hôpital, et de fait il n’en a rien dit. On ne l’a jamais vu en cover du 7 Jours pour raconter COMMENT J’AI SURVÉCU A MON CALVAIRE! Tu conviendras que ce n’est pas courant, chez les acteurs: ils se foulent une cheville ou écrasent le chien de la voisine en reculant dans le drive-way et deux semaines après on a droit au récit de comment ils ont survécu à leur calvaire. Pas lui: il reste plus d’homme que d’acteur dans sa carcasse), je pense, disais-je, que Guy aurait mieux fait de préciser le portrait: Mario s’est fragmenté tant l’impact fut violent, tous les os de son corps pour ainsi dire soit brisés soit soudés à un os cassé. Personne ne croyait qu’il survivrait, encore moins qu’il remarcherait un jour, et quant au cinéma, la chanson, n’importe quoi dans son avenir qu’il puisse faire d’actif pour ne rien dire de satisfaisant, c’était exclu. Sa carrière, désormais, c’était de continuer à respirer, une pénible seconde à la fois. Et de sortir du coma. Si Guy avait précisé la longueur de cette «longue convalescence», peut-être cela aurait-il permis de mieux mettre en perspective l’échange qui a suivi. Car cette convalescence commence au terme de l’hospitalisation, et je crois me rappeler que celle-ci a duré dix ou onze mois. Si quelqu’un se découvre incapable d’essayer de comprendre ce qui a pu expliquer comment un homme au seuil de la mort (dont l’avenir, s’il survit, se résume à jeter du pain aux pigeons en attendant d’expirer pour de bon, vieux, silencieux, enfin délivré du regret de n’avoir pu retrouver assez de forces pour contribuer au monde, et délivré de l’amertume envers l’absurde injustice de son sort), confiné au lit, à son corps en morceaux, à des murs d’hôpital, à une solitude et un sentiment d’abandon pires que ceux qu’on connaît en prison, heure après longue heure, jour après long jour, mois après long mois, par la fenêtre tu vois les saisons changer, tu songes à tes engagements annulés, tu peux presque voir qui va te remplacer au pied-levé, monter sur scène, faire le show sur ses deux jambes, et quand le public venu pour toi se lève à la fin pour applaudir celui qui est là, tu l’entends, tu le vois comme au cinéma dans ta chambre obscure, et tu sens quelque chose d’urgent et de froid sortir de toi par les os, ta première idée est que c’est ta vie qui part, qu’elle te quitte comme une amante désenchantée, et tu te dis, c’est ça, je meurs… Un son te secoue, tu cherches à comprendre, le soluté s’écoule toujours bulle à bulle dans ton bras, tu n’es pas mort, alors quoi? Et tu vois ce qui est sorti de toi plus tôt: un cri, là, matérialisé, comme en suspension indécise entre ton front et le plafond, tel un chien bouleversé qui aurait oublié ce qu’il doit faire, où, quand, comment et pourquoi, tu jurerais quasiment l’entendre clairement te demander si c’est vraiment ce que tu veux, et c’est là que ton bras décrit un souple arc-de-cercle vers le plancher, récupère une pantoufle et avec la fluidité dans le bras d’un lanceur d’exception, que tu fus autrefois et ne seras jamais plus, tu balances cette gougoune pourrie en pleine tronche du fantôme,qui fuse en gerbes grises et se disperse en gouttes de vapeur vers la plafond. Juste avant de traverser le gypse, il pousse un cri, le même. Étrange, cette fois tu reconnais ta voix, et elle hurle par pitié par pitié j’ai besoin d’aide pour ne pas mourir et pour revivre…

    Plusieurs années après (pour faire court), tu vas à TLMEP pour promouvoir la sortie du film biographique consacré à Gerry, et Gerry, c’est toi qui le joue. On te demande aussi de dire en quoi tu crois et pourquoi, et tu réponds. Mistake. Fallait dire que tu ne crois en rien, comme tout le monde, ou que tu ne veux pas en parler, ou que c’est pas ses affaires, ou que tu répondras volontiers hors des heures de grande écoute, pourquoi pas dans la ruelle derrière l’église face à Radio-Canada, après minuit, y a aucun danger là si je sors ma médaille du Frère-André, je convertirai aucun innocent, y a seulement des jeunes qui font des pipes aux chauffeurs de taxi pour la dope du soir pis faut faire attention où tu marches à cause des seringues ou des vieux bums qui se crinquent avec les restants, affalés au pied du mur, mais autrement tout est cool, y aura pas de grande écoute.

  49. reblochon dit :

    Les athées ne forment pas un mouvement cher Christian Mistral, je ne vois pas comment ils pourraient avoir envie de prendre le pouvoir. Après que quelques manipulateurs utilisent des discours pour gagner leur vote, c’est bien possible, mais ces votes seront autant d’opinion individuelle. Les athées ce n’est pas un courant non plus, il y a parmi eux autant d’idéologie qu’il y a d’athées !

    Un athée ne vit pas de ses dogmes, un religieux oui.

  50. reblochon dit :

    Et si Dieu pointe sont nez un jour, je serais bien obligé de croire en lui, comme tous les athées … comme quoi nous on peut changer rapidement.

  51. Hey, ti gars… Reblochon, qu’on t’appelle? Bon, là j’ai moins d’angélique patience qu’hier. Pas la vertu de me cogner la tête su’l mur que vous formez en briques grégaires, imperméables, maçonnées avec du Cheez Whiz.

    Je ne me suis pas donné le mal hier de contester vos prétentions à l’athéisme. On discute pas avec des briques. Le fait est qu’il y a très peu d’athées, je serais surpris qu’on en trouve plus de cinq mille au Québec. Je suis l’un d’eux. J’ai mes certificats pis toute!

    Crisse.

    Je n’échangerais pas davantage sur l’athéisme avec vous autres que je ne parlerais de boxe avec le petit garçon d »à côté qui court dans le corridor avec une serviette en guise de cape et qui se prend pour Thor, pas plus que je ne céderai aux insistances de sa mère pour que je lui décrive ce qu’un homme ressent vraiment quand il baise, juste parce qu’elle va partir pour sa dernière opération et se faire fabriquer une bite avec des morceaux de parois vaginales et d’autres emprunts dont je sais pas le nom vu que j’étais déjà retourné chez nous quand elle a terminé la nomenclature à travers le mur.

    Elle a déjà l’air du frère de mon prêteur sur gages, un Grec prospère mais gras affligé d’un problème de sudation. Sa voix est déjà plus grave que la mienne, et pour la barbe, j’ai du retard. Alors non, je vais pas consentir à la conversation qu’elle désire, et je jaserai pas non plus avec vous autres de ce que vous n’êtes pas, pour la même raison.

    Je t’ai répondu parce que tu es le moins bloqué des trois. Une sorte de médaille d’or si on met le podium à l’envers.

    Misère.

  52. Goberge Pirate dit :

    @ Christian Mistral

    J’ai perçu exactement la même chose que vous durant l’entrevue : ce n’est pas l’acteur qui a donné arbitrairement son point de vue alors qu’on ne lui avait rien demandé, c’est plutôt l’animateur qui a volontairement amené le débat sur la foi de l’acteur.

    De même, lors du passage de France d’Amour, c’est encore l’animateur qui a proposé la discussion autour de la scientologie. De son propre chef, jamais la chanteuse n’aurais parlé de cette partie de sa vie.

    Si, durant une entrevue, on me demande avec qui j’ai couché, on pourrait me reprocher d’avoir répondu, mais jamais d’avoir amener le sujet sur la table!

  53. David Gendron dit :

    5000 athées au Québec, et il y a au moins 5 d’entre eux qui commentent ici. Ben oui, j’ai une poignée dans le dos.

  54. Goberge Pirate dit :

    @ David Gendron

    Je me répète, mais la religion, c’est comme la politique : pour 1000 personnes qui se disent anarchistes, il n’y en a qu’une qui sait vraiment de quoi elle parle; pour 1000 personnes qui votent NPD, il n’y en a qu’une qui va au-delà du «changement»; pour 1000 chrétiens, il n’y en a qu’un qui a lu saint Augustin et saint Thomas d’Aquin.

  55. Ça me fait vraiment de la peine, pour Dave. Comme s’il n’avait pas assez de problèmes comme ça. Je l’imaginais avec une bosse, mais une poignée, je souhaiterais pas ça à mon pire ennemi, je veux dire un adulte articulé, intelligent, équipé pour veiller, quoi, alors encore moins à Dave. Le Berger Blanc est-il toujours en business?

    Une poignée dans le dos, dude, c’est pas drôle en maudit. Comment c’est arrivé? Es-tu venu au monde de même, ou ben t’as eu un accident, ou tu te l’es fait greffer paske les piercings c’est trop poche?

  56. David Gendron dit :

    « pour 1000 personnes qui se disent anarchistes, il n’y en a qu’une qui sait vraiment de quoi elle parle »

    J’aimerais qu’on explique celle-là.

    Ma poignée dans le dos vient de pousser suite aux commentaires que j’ai lus ici…

  57. Goberge Pirate dit :

    @ David Gendron

    «J’aimerais qu’on explique celle-là.»

    Je dis simplement que, peu importe l’idéologie, il y a quelques personnes qui se posent des questions et qui vont continuer à se poser des questions même lorsqu’elles trouvent des réponses. En revanche, ils y a des personnes qui cherchent des réponses et qui, dès qu’elles trouvent ces dites réponses, arrêtent de réfléchir et préfèrent répéter les réponses qu’elles ont trouvées.

    J’aurais pu dire «néolibéralisme», «communisme» ou «étatisme» au lieu d’«anarchisme», l’important, c’est de se poser des questions, par d’apporter des réponses toutes faites. Dire que les chétiens sont des zombies, c’est un peu se laver les mains de leur vie… c’est facile, mais ça n’aide personne à progresser!

  58. On le sait bien, que tu aimerais qu’on t’explique (ON exclut la personne qui parle, c’est une règle de grammaire qu’on acquiert seulement en secondaire II, aussi ne t’afflige-pas trop si ça ne te dit rien, tu n’y étais pas, tu n’y étais pas, peut-être juste à cause d’un rendez-vous chez le dermatologue, ou le psy, ou le gros meeting de recrutement du Ku Klux Klan (commode, l’habit du KKK, quand on a des boutons dans la face et une poignée dans le dos. Les Scouts n’ont rien de tel, ni les 4H. Tu ne serais pas le premier à avoir épousé l’uniforme avant l’idéologie qui va avec, du moment que ça masque et qu’on est une gang à psalmodier la même chose, et puis on peut faire des feux de joie, au KKK, c’est comme les scouts et la St-Jean réunies, en prime on brûle une croix et y a pas de nègres ni de catholiques, what’s not to like?

  59. @Dave

    Elle te répond, là. Comme du monde, avec un esprit constructif. Une main tendue.

    Force-toé le cul pour pas l’insulter pis péser sur SEND avant de te rappeler que t’avais une réponse à formuler.

  60. Rick Chasseur dit :

    Wow, vous êtes joyeux! Pour enterrer la hache de guerre, allez donc faire une partouze en dessous de l’autel en buvant du vin de messe. Le prêtre tiendra la caméra et tout le monde sera heureux!

  61. La guerre, astheure. What’s next? Les mots coûtent pas cher, hein? Valent pas davantage?

    Je termine de saupoudrer le périmètre de mon Bunker d’acide borique. Mon voisin a fait venir un exterminateur pour se débarrasser de ses coquerelles, l’exterminateur a fait son office, push! push! et mon voisin lui a donné son brun, tandis que les exterminées quittaient discrètement les lieux adjacents et migraient chez moi.

    À quoi sert un exterminateur qui n’extermine pas, je vous le demande?

    Bon, Revenons à nos coquerelles.

    Je ne suis pas en guerre avec elles. Elles avec moi, je sais pas, mais j’en doute. La traversée depuis chez le voisin jusqu’ici est proportionnelle à la distance parcourue par les Hébreux entre l’Égypte et Canaan. Je suppose qu’elles fuyaient la persécution et se sont réfugiées ici. Ça doit faire des années, et des générations pour elles, qu’une émigration n’attend pas l’autre à travers le building, chaque fois que l’exterminateur vient chercher son brun.

    Là, avant qu’elles ne se mettent à fourrer, pondre et se reproduire dans mes pantoufles en Phentex (c’est l’essentiel de leurs loisirs), j’ai miséricordieusement enterré la hache de guerre dans leurs misérables mandibules en écrasant les prothorax au passage. Leur longue errance anxieuse est terminée, et mon voisin ne le verra pas revenir demain chez lui, où elles se seraient assemblées sous son frigo pour une énième orgie sacrée.

    Mais de guerre, nenni. Faut être deux pour une guerre. Deux antagonistes à peu près de même calibre. La guerre aux coquerelles, y a pas de gloire là-dedans, pas de médailles ni de décoratiions. Ça prend du péril, sinon aussi bien aller tirer des pigeons dans le Parc avec un fusil à plombs.

    Si j’entre en guerre, ça se saura. D’ici là, faut que j’aille incinérer mes pantoufles sur le barbecue sur le balcon. Funérailles de cafards à la mode Viking.

    Le Phentex qui crame, ça pue comme le calisse. Les voisins vont encore chialer, appeler les concierges. C’est la faute aux coquerelles, que j’ai pas invitées, mais allez donc blâmer des coquerelles: ça fait con. D’autant plus que je les entends déjà grésiller. Restera pas grand trace de leur passage en ce monde, en tout cas aucune dans mon Bunker.

    Ton commentaire, qui s’adressait en partie à moi: not a good idea. Real bad. Si le monde pouvait s’efforcer de suivre une seule ligne de conduite sur le Net, soit ne pas adresser à distance des propos qu’on ne tiendrait pas en présence du destinataire, la blogosphère n’en souffrirait pas, peut-être même perdrait-elle ses allures de cour d’école et ses effluves de dépotoir.

  62. Rick Chasseur dit :

    Ma ligne de conduite a toujours été perpendiculaire…

  63. Il serait plus sage de te mettre sur une parallèle, autrement tu pourrais tomber sur moi. Faudrait jaser, tout ça

    T’es toujours aussi brave, by the way? Comme chasseur, tu vaux quoi? Tu veux qu’on joue à qui trouve qui first? Gibier, chasseur: quel jeu follement amusant, dude!

  64. Rick Chasseur dit :

    Écoute dude, je suis le dernier qu’il faut prendre au sérieux, mais tu m’as l’air d’un instable issu d’une famille de joyeux pandas. Heureusement je n’ai aucun préjugé contre les débiles légers, respect man. Je ne te ferai pas perdre ton précieux temps de trolling sur les z’internets. C’est vrai qu’à la longue, la masturbation et FarmVille doivent devenir des activités assez chiantes, tsé, on fait le tour un moment donné, on se cherche d’autres défis, genre faire chier le peuple ou menacer le monde qui commentent sur des blogues. Je comprend pas l’intérêt mais je te respecte, genre, un peu là, pas gros mais quand même…

    En passant, mon commentaire que tu croyais t’être adressé était plutôt assez englobant pour tous ceux qui ont démontré en commentant une trace de névrose avancée, ceux qui, dans mon imaginaire, mangent du bébé pour déjeuner en saignant du nez en spray en riant pour rien et qui tirent du gun au plafond parce qu’ils aiment la sensation du gypse qui fait comme une petite neige en retombant sur leur tête. Alors, bonne continuation dans ton délire.

    Sur ce voici un verset de la Sainte Bible:
    Mathieu [6:49] Lettre aux syphiliciens « Lève-toi et propage »

  65. Yzisse dit :

    Pour reprendre les belles paroles de Mononc, Serge

    La messe de minuit osti que c’est dull
    Le vieux pédophile en soutane est heureux de voir autant d’enfants dans la maison de Dieu.

    Voila qui illustre très rapidement ce que je pense de l’église et toute sa belle grosse bullshit.

    Je vais croire en Dieu le jour ou il va payer mes comptes comme le font ses fidèles épais!

    Mais je lisais les commentaires, croire en Dieu donne le pourvoir de se prendre pour lui. Y’en a un qui se prend pour un autre pas mal!

  66. Un brin trop excité, mais en somme contrôle ses émotions. Écrit plutôt bien. A lu, retenu, digéré et intégré ses lectures; pense par lui-même, exprime des idées bien à lui, prend le temps de se relire et de s’assurer que son texte dit ce qu’il veut dire comme il veut le dire, s’est probablement relu encore du point de vue du destinataire, après quoi il a publié.

    Ché pas pourquoi ça me fait tant plaisir, ce commentaire qui n’est pas tendre. L’intelligence, je pense, l’effort, la souveraineté de l’esprit sur les nerfs, l’expression individuelle, une voix. Ça s’enseigne pas, ça: un adulte qui ne l’a pas encore ne l’aura jamais, et la conversation est finie avant de commencer, et il n’y a rien à faire pour échanger.

    Là, c’est différent: on s’entendra peut-être, peut-être pas, mais au moins c’est possible: pensée réconfortante pour un vieillard un peu désabusé.

    Va te faire couper les cheveux.

    Héhé.

  67. Christian,

    je suis presque désolé que ça tombe sur Mario. Sans blague, son histoire n’est vraiment pas joyeuse. Et en plus, j’ai toujours eu, et une appréciation, et un préjugé hautement favorable envers lui. Mais bon, le plus incroyable, c’est que quand les bondieuseries sont sorties de sa bouche, après que Guy lui ait indiqué la sortie, je pense que ma capacité à avoir pitié s’est dégonflée subitement. Je dois être allergique à la croyance en Dieu… et cette allergie me rend des plus impitoyables! (J’ai relu mon billet, et j’aurais vraiment pu faire pire dans le domaine de l’impitoyabilité…)

    Cela aurait été vraiment plus simple si ça avait été quelqu’un d’autre, haï de tous, tant qu’à y être. J’aurais dû attendre au prochain avant de faire sauter la marmite…

  68. @ Yzisse

    Oh, t’en fais pas pour lui, c’est toujours passager; de temps en temps, il se prend pour moi, mais le lendemain midi, quand il a cuvé, qu’il va pisser et reconnaît sa bite, ça lui passe. Après, il me paie une grosse Molson Dry pour s’excuser. Il est très attendrissant, comme type, surtout sans la camisole de force et le bâillon, vu qu’il est de ces gens qui parlent surtout par la bouche et qui écrivent avec les mains. Enfin, il s’exerce avec constance à manier le stylo avec les orteils, et ses progrès sont encourageants: après cinq ans, il arrive à prendre en sténo plus de 60% de ce que je lui dicte, ensuite il a des crampes dans la cuisse ou le dos lui pique et il faut s’interrompre le temps de le gratter et lui donner deux cachets de RobaxacetPlatine, sauf qu’après c’est foutu, les relaxants musculaires fuckent sa calligraphie, son pied s’engourdit, enfin, c’est pas au point, mais ça s’en vient. D’ici à ce que je me rappelle des 40% restants, il galopera ce stylo et giclera de la sténo si ronde élégante harmonieuse et souple qu’on croira ces signes tracés par le pied d’une Carmélite.

  69. @ Maître Renart

    T’as certes pas été impitoyable. Même ton billet original précise qu’au demeurant tu l’aimes bien. Pour ma part, je n’ai rien à te reprocher, comme tu le sais déjà puisque sinon ce serait déjà fait, héhé.

    On doit tous recourir à nos souvenirs et nos perceptions de ce dimanche: l’absence de clip nous y force. Mais c’est pas si mal, au fond: comme ça on reste sur les idées plutôt que se pencher sur du vidéo seconde à seconde et finir par parler du gars au lieu de la question plus large que tu as soulevée.

    Le commentaire de Goberge Pirate, qui nous rappelle le récent passage de France d’Amour à TLMEP, m’a paru très pertinent. J’ignore si tu avais vu l’émission. Moi, si, et ce lien ne m’était pas venu à l’esprit.

    Faut dire que dans le cas de France, j’étudiais ses réponses, guettant un patinage, un embarras, un signe de désarroi, je ne la connais pas et je confesse que je m’attendais à une autre conne de chanteuse insignifiante, ce en quoi elle me détrompa. Ses propos semblaient sentis sans excès de passion, sans sonner comme si elle citait straight d’un texte Scientologue. Surtout, ses réponses étaient dignes et pudiques, you know, sans étalage. Cela dit, l’important dans ce que souligne Goberge Pirate, c’est qu’en effet Guy avait initié ce sujet (écrit sur la carte avec Ducharme en backup qui le murmure dans son oreillette).

    Quand Mario a fouillé dans sa poche et sorti cette médaille ou ce porte-clé ou je ne sais quoi à l’effigie du Frère André, j’ai eu un choc et mon malaise a dû valoir le tien, quoique de différente nature (sauf que moi aussi cette forme de Foi un peu fétichiste et vieillotte me déconcerte quand elle surgit sans qu’on s’y attende à la tévé: France d’Amour, les gens s’attendaient sûrement à ce que le sujet soit abordé, moi-même j’avais eu connaissance de son appartenance à cette Église, probablement sur la page frontispice d’un hebdo exposé à ma hauteur dans un rack et que j’attendais mon tour de payer ma bière, le temps qu’une vieille conne aux cheveux couleur de feuille morte finisse de pointer au Chinois tous les gratteux qu’il lui fallait. Y en a une dans chaque dépanneur, toujours devant moi, mais j’arrive pas à me figurer si c’est un signe de l’inexistence de Dieu ou du contraire: ça dépend s’il n’existe pas, ou s’il existe et se fout bien de moi, ou s’il existait et qu’il est mort, ou s’il existe et qu’il m’envoie ces vieilles peaux l’instant d’avant que j’entre dans un dépanneur. Elles gagnent jamais, remarque, ce qui me console un instant, avant de me demander ce que toutes ces vieilles garces ont bien pu faire pour mériter que Dieu me les jette dans les pattes à répétition et leur fasse claquer soixante dollars en gratteux sans jamais les laisser gagner, même pas deux piasses, rien. S’il existe, j’ai bien hâte de m’expliquer avec lui dans le blanc des yeux. Enfin, pas si hâte. Pas pressé.

    Je t’envoie ça maintenant: deux autres choses me sont revenues, l’une étant mon propre passage à TLMEP. Pas ce qui a fait le show, mais ce qui est resté sur le plancher de la salle de montage.

    Later, dude.

  70. Yzisse dit :

    Christian Mistral

    Tu les vend combien tes crayons?? J’vais tous les prendre si ça peu te fermer la gueule parce que c’est vraiment n’importe quoi ce que tu dis… En plus, tu te trouve smart… pathétique.

  71. Christian,

    je ne me souviens pas quand, mais j’ai fait le lien un moment donné avec l’entrevue de France D’Amour, que j’ai vue. Pour ma part, je ne la mets pas dans le même panier, et de loin. Il était question de son adhésion à une religion/secte, qui en plus est controversée (ouin, y’a pas grand religion/secte qui ne soit pas controversée…). Si j’avais écrit quelque chose à ce sujet, j’aurais sûrement parlé de Scientologie en effleurant à peine le fait qu’elle en soit.

    Ysisse,

    j’espère qu’en appuyant sur « Soumettre » après avoir inscrit « te fermer la gueule » tu as aussi assumé que tu vas peut-être recevoir une réponse qui ne va sûrement pas te plaire.

  72. David Gendron dit :

    Ysisse, le « fermer la gueule » n’est pas un argument, peu importe ce que vous pensez des propos de Christian (qui en passant, n’était pas si pathétique, à mon avis). Et heureusement que ce n’est pas dans mon blogue que vous dites ça.

    @Christian Mistral

    En effet, j’aurais dû dire « j’aimerais que Goberge Pirate explique son propos », le « on » était abusif ici. Et non, je n’ai pas l’intention de l’insulter.

    @Goberge Pirate

    « J’aurais pu dire «néolibéralisme», «communisme» ou «étatisme» au lieu d’«anarchisme», l’important, c’est de se poser des questions, par d’apporter des réponses toutes faites. Dire que les chrétiens sont des zombies, c’est un peu se laver les mains de leur vie… c’est facile, mais ça n’aide personne à progresser! »

    En effet, mais par définition, un fervent croyant ne se pose pas de questions et apporte des réponses toutes faites. C’est contre ça que les anarchistes se battent, justement! De plus, je veux bien être gentil avec les croyants, mais il faut qu’ils cessent de se servir de la violence pour en arriver à leurs fins et qu’ils cessent d’adopter une position hostile face à tout ce qui trouble leurs certitudes schizophréniques, sinon le débat sera impossible!

    Je ne suis pas un psychiatre, bordel!

  73. Goberge Pirate dit :

    @ David Gendron

    « C’est contre ça que les anarchistes se battent, justement! »

    Ça ne vous arrive jamais de douter les solutions que vous proposez ne sont peut-être pas les bonnes? Moi, ça m’arrive tout le temps. C’est pour ça que j’aime discuter! Ça me confronte à d’autres idées. Je suis désolé, mais les anarchistes sont aussi humains que les autres : s’il y en a qui discutent honnêtement, il y en a aussi qui préfèrent lire un seul bouquin et le réciter par coeur.

    « … qu’ils cessent d’adopter une position hostile face à tout ce qui trouble leurs certitudes schizophréniques … »

    Je sais que ce n’est pas un argument en béton, mais si je me fie à mon expérience personnelle, à par les détraqués qui distribuent des tracts en chantant des cantiques à l’entrée des bouches de métro, les fervents chrétiens que je connais sont assez normaux et ouverts à la discussion! Du moins, autant que n’importe qui d’autre. La chrétienté n’est pas une masse informe de protozoaires adeptes du discours unique : ce sont avant tout des individus. Il y a des Marc Ouellet, mais il y a aussi des Raymond Gravel…

  74. David Gendron dit :

    Généralement, les anarchistes ne proposent pas de solutions absolutistes ni adoptent de discours unique. Les désaccords font partie intégrantes des milieux anarchistes. Si vous saviez combien de fois je me suis fait traiter de « capitaliste », de « gauchiste », de « nationaleux » ou de « misogyne »…

    D’ailleurs, il s’agit de ma 5e attitude anarcho-pragmatiste essentielle:

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/six-attitudes-essentielles/

    5- Être tolérant et accepter la diversité

    Pour tout anarcho-pragmatiste, tout est acceptable en autant que cela ne porte pas préjudice à autrui ou à sa possession (pas dans le sens de « propriété ») sans son consentement. Les gens peuvent disposer de leur corps à leur manière et se comporter entre eux comme ils le veulent dans la mesure où tout cela est volontaire. Dans de telles conditions, personne n’a le droit d’empêcher quiconque de vivre à sa façon s’il ne nuit à personne d’autre, même si la presque totalité de la population désapprouve son comportement particulier. Dans ces mêmes conditions, les gens peuvent donc se droguer, se prostituer, se branler, aimer les fantasmes sado-masochistes, participer à des partouzes, être homosexuel, être bisexuel, fumer dans un bar, ne pas attacher sa ceinture d’insécurité, ne pas porter de casque d’insécurité à moto ou à vélo, verser 60% de son salaire à son Église, manger de la malbouffe riche en gras trans et vénérer Maurice G. Dantec sans aucune intervention policière violente.

    De plus, il faut essayer de s’informer sur les autres idéologies. L’ignorance de certains concepts peut créer une fausse interprétation de ces idéologies, ce qui peut nous priver d’un argumentaire solide et cohérent, ainsi que d’alliances stratégiques temporaires avec des groupes épousant des idéologies très similaires à la nôtre, qui nous permettraient de faire progresser la majeure partie de nos idées.

    « Il y a des Marc Ouellet, mais il y a aussi des Raymond Gravel… »

    Je ne suis pas intéressé à discuter avec des mafieux obtus comme Marde Ouellet (j’espère que ce salopard ne sera jamais élu pape), mais celui-ci a au moins la qualité d’être clair: il appuie ferment son institution, sans compromis!

    Dans le cas de Gravel, une discussion avec lui serait certes intéressantes mais il est confus et je lui suggère de mettre de l’ordre dans ses idées. Depuis quand il est pertinent de réformer une structure criminelle comme l’Église Catho-Fasciste? Au contraire, laissons-la s’étouffer elle-même en la laissant adopter les mesures les plus passéistes! Vive le retour du latin!

  75. David Gendron dit :

    Généralement, les anarchistes ne proposent pas de solutions absolutistes ni adoptent de discours unique. Les désaccords font partie intégrantes des milieux anarchistes. Si vous saviez combien de fois je me suis fait traiter de « capitaliste », de « gauchiste », de « nationaleux » ou de « misogyne »…

    D’ailleurs, il s’agit de ma 5e attitude anarcho-pragmatiste essentielle:

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/six-attitudes-essentielles/

    «  » » » » » » » » » » » » » »5- Être tolérant et accepter la diversité

    Pour tout anarcho-pragmatiste, tout est acceptable en autant que cela ne porte pas préjudice à autrui ou à sa possession (pas dans le sens de « propriété ») sans son consentement. Les gens peuvent disposer de leur corps à leur manière et se comporter entre eux comme ils le veulent dans la mesure où tout cela est volontaire. Dans de telles conditions, personne n’a le droit d’empêcher quiconque de vivre à sa façon s’il ne nuit à personne d’autre, même si la presque totalité de la population désapprouve son comportement particulier. Dans ces mêmes conditions, les gens peuvent donc se droguer, se prostituer, se branler, aimer les fantasmes sado-masochistes, participer à des partouzes, être homosexuel, être bisexuel, fumer dans un bar, ne pas attacher sa ceinture d’insécurité, ne pas porter de casque d’insécurité à moto ou à vélo, verser 60% de son salaire à son Église, manger de la malbouffe riche en gras trans et vénérer Maurice G. Dantec sans aucune intervention policière violente.

    De plus, il faut essayer de s’informer sur les autres idéologies. L’ignorance de certains concepts peut créer une fausse interprétation de ces idéologies, ce qui peut nous priver d’un argumentaire solide et cohérent, ainsi que d’alliances stratégiques temporaires avec des groupes épousant des idéologies très similaires à la nôtre, qui nous permettraient de faire progresser la majeure partie de nos idées. » » » » » » » »

    « Il y a des Marc Ouellet, mais il y a aussi des Raymond Gravel… »

    Je ne suis pas intéressé à discuter avec des mafieux obtus comme Marde Ouellet (j’espère que ce salopard ne sera jamais élu pape), mais celui-ci a au moins la qualité d’être clair: il appuie ferment son institution, sans compromis!

    Dans le cas de Gravel, une discussion avec lui serait certes intéressante mais il est confus et je lui suggère de mettre de l’ordre dans ses idées. Depuis quand il est pertinent de réformer une structure criminelle comme l’Église Catho-Fasciste? Au contraire, laissons-la s’étouffer elle-même en la laissant adopter les mesures les plus passéistes! Vive le retour du latin!

  76. Robert dit :

    Pour ce qui est de la relation croyant/athée, j’ai souvent l’impression qu’on (les athées) traite les croyants comme des enfants qui croient au Pere Noel (justement). On veut pas gacher leurs illusions, c’est tellement cute, alors on ne dit rien, pour ‘protéger leur innocence’. C’est malsain.

    Il y a aussi l’effet placébo (qui a ses mérites). Il est possible que, dans une mauvaise passe, on trouve du réconfort a croire qu’un dieu gere tout et veillera a nous retourner l’ascenceur. Bien que ce soit faux, ca reste un bienfait réel de la religion, et par objectivité on doit le reconnaitre.

    Mais il reste qu’une croyance, par définition, est quelque chose qui ne repose sur rien (sinon ce ne serait plus a proprement parler une croyance). Si on est encore a parler de ‘croyance’ en dieu, c’est qu’il n’y a absolument aucun argument rationnel qui démontre son existence. Pour quelqu’un qui est supposé avoir tout créé, avoir tous les pouvoirs, et gerer au jour le jour nos existences dans les moindres details, le fait qu’en deux mille ans on n’a jamais vu la moindre manifestation de son existence en dit beaucoup.

    On est arrivé a un point aujourd’hui ou non seulement on a aucune evidence que dieu existe, non seulement il n’explique rien, mais son existence entre en contradiction flagrante et évidente avec ce que l’on connait de l’univers et de la réalité. Pourtant on a une part enorme de la population qui continue de croire a ca. Pourquoi?

    A mon avis cette croyance est un défaut de l’esprit humain, qui a toujours besoin d’un sens meme lorsqu’il n’y en a pas. Elle est tres similaire a l’astrologie par exemple qui ‘explique’ des phenoménes aleatoires en les attribuant aux mouvements des astres.

    Ca s’apparente peut-etre aussi aux illusions d’optique, on a tous vu ces images ou les lignes paralleles, entrecoupees de lignes transversales, sembles non paralleles. Voir ca, il y en a un tas: http://www.michaelbach.de/ot/

    Le cerveau humain n’est pas parfait, et comme on compte sur lui pour savoir ce qui est vrai ou non, il est difficile de s’en rendre compte lorsqu’il se trompe.

  77. reblochon dit :

    C’est sur que comme Robert le dit très bien, Dieu doit bien faire des miracles malgré lui. Et pas que dans une simple aide pour cheminer à travers les aléas de la vie. Guérir des gens de maladie incurable reste dans le possible. Le pouvoir de l’esprit est une force qu’on connait mal, mais on a déjà vu des guérisons « miracles » sur des gens qui pensaient fermement qu’ils allaient guérir ou que leur dieu allait les guérir. On sait qu’il est plus facile de survivre dans un état critique quand on croit à la vie que lorsqu’on se dit que tout est foutu. Le moral, un sacré morceau de survie venant du plus profond des ages.

    C’est bien pour cela que je disais plus haut : « si cela peut les aider à traverser les aléas de la vie, tant mieux pour eux. »

    Il évident qu’une croyance pour donner un sens à sa vie, voire l’immortalité si une vie après nous attend, c’est important pour la majorité des gens. Et je ne connais pas un athée qui va aller emmerder du monde gratuitement juste pour leur casser leur délire. Doit y en avoir, mais j’en connais pas un !

  78. mabev dit :

    @reblochon

    «Personnellement je trouve que les gens qui croient en une force supérieure, un être suprême, qui parle à un ami imaginaire, sont d’une stupidité et d’une naïveté incroyable. De gros débiles profonds doublés parfois de gens trop lâches pour affronter eux-mêmes (ou avec leurs proches) la vie, leur destin. C’est ma croyance. Aucune aigreur dans mon petit estomac, aucune haine sur mon petit coeur quand je dis cela. J’ai juste l’impression de côtoyer des arriérés.

    Le problème, c’est que cette croyance, la mienne, on n’a pas le droit de la tenir en société sans se faire accuser d’être insultant, odieux, minable, etc.»

    Je trouve ton commentaire d’une rare brutalité. Ta vie intérieure te regarde et je la respecte donc je ne te parlerai pas de la mienne. Mais rends-toi compte que si tu insultes les autres, les autres diront que tu es insultant.

  79. Pour mon profit, la vertu cardinale de ce billet de Maître Renart est de m’avoir montré, à travers le bouillonnant maelstrom de commentaires subséquent, à quel point cette question polarise toujours les passions. Par-delà l’essence spécifique des propos exprimés, c’est leur globalité, féroce et sensible et personnalisée, que je trouve singulièrement signifiante. On est sortis de la confortable sphère des vues politiques. On s’est risqués à passer la main dans le feu. Toujours fécond, ça, me semble.

  80. Bien dit!

    Perso, je peux dire que je suis sorti grandi de ce que cette question a brassé.

  81. reblochon dit :

    mabev … c’est justement là le problème, je n’insulte pas les autres, je décris simplement ce que je pense de leurs croyances. Ce n’est pas gratuit et je ne tiens pas ce genre de propos pour attaquer. Une insulte a une fonction, on s’en sert dans des situations bien précises et à aucun moment les mots que j’emploie sont utilisés dans ce but.

    Quand je vois un témoin de Jéhovah venir me dire que c’est bientôt la fin du monde, ben je trouve que j’ai affaire à un gros naïf, un simple d’esprit, un gentil con et même parfois à un dangereux con quand il met la vie de ses proches en danger pour ses croyances ridicules. Ce ne sont pas des insultes. D’ailleurs si je tiens ces propos dans la société, tout d’un coup je vais avoir beaucoup de gens me disant que j’ai raison. Ah oui, les témoins n’ont pas bonne presse.

    Là où ça se gate, c’est que je pense la même chose de tous les gens croyants à une force supérieure. Bon, pas forcément aussi abruti qu’un Témoin, mais quand même.

    Et cela, et bien on n’a pas le droit de le penser sans se faire dire qu’on insulte le monde.

    C’est bien ce que je disais plus haut. Par contre, que je sois aveugle, pas sur le bon chemin, que je n’ai pas vu la lumière, etc. ça c’est correct, ce ne sont pas des insultes !

  82. Ping : Le sens de la vie | Renart Léveillé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>