De l'inexistence de l'âme et de la raison chez les animaux

J’aimerais encore revenir minimalement sur l’histoire autour de Paul Watson. J’ai conservé dans mes onglets une lettre de Marie-Hélène Therrien, de Saint-Pétronille (Île d’Orléans), parue le 4 avril sur le site du journal Le Devoir.

Comme argument (que je souligne en caractère gras) envers la position animaliste, elle écrit :

L’accident qui a coûté la vie aux quatre chasseurs madelinots est une tragédie, et ces personnes, dotées d’âme et de raison, contrairement aux phoques, sont mortes dans des circonstances effroyables et peut-être pas aussi accidentelles qu’on le croit.

J’aimerais lui répondre que l’existence de l’âme est discutable (pour ma part, je ne crois qu’en des réseaux électriques et nerveux complexes : le cerveau; et s’il existe une âme, elle ne serait qu’énergie, ce qu’un animal est aussi amplement capable de stocker et de se débarrasser…), et qu’il n’est pas raisonnable de penser que les animaux ne sont pas doués de raison, même si cela était seulement une raison simplissime, hautement sous-développée.

Et je me permets même de remettre en question la définition du terme « raison », via Antidote, qui va comme suit :

Faculté propre à l’être humain de penser, de connaître, de juger

Qu’est-ce que penser, sinon interpréter ce que nos sens captent? Les animaux font de même.

Qu’est-ce que connaître, sinon comprendre et se servir de ce que notre cerveau accumule comme information? Les animaux font de même.

Et qu’est-ce que juger, sinon à la base pouvoir prendre la décision de choisir entre deux choses dissemblables? Les animaux font de même.

L’âme et la raison sont des termes poétiques, puisque l’humain aime bien rêver qu’il est plus important que la propre importance qu’il se donne.

(Photo : Life Though A Lens)

Ce contenu a été publié dans humanisme, philosophie, poésie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à De l'inexistence de l'âme et de la raison chez les animaux

  1. Reblochon dit :

    Quand un bebe phoque (qui vient juste de perdre son pelage blanc) voit un grand debarquer avec un enorme baton, il doit surement penser : « merde qu’est-ce que je fous là moi ?! » Donc ca pense bien ces petites betes.

    Quant à l’ame, encore un truc de ces croyants qui esperent nous faire croire que la vie a un sens sur cette terre. Des gens craintifs et insecurent qui essayent de se faire croire qu’il y a quelque chose apres la mort et qu’ils ne se sont pas fait chier autant d’annees à etre « correct » pour rien.

    C’est un peu comme la conscience, un truc qu’on a inventé pour faire chier les gens honnetes et les maintenir dans un carcan evitant qu’on redevienne ce que l’on ait normalement, des sauvages. Ah elles sont belles nos valeurs judeo-chretiennes. Celle qui m’amuse le plus, je crois que c’est la condamnation du suicide. Si ca n’avait pas ete là, j’imagine le nombre de types qui se seraient fait la malle grace à cela plutot que de supporter la vie de merde qu’ils avaient, surtout dans les epoques dictatoriales qui nous ont precedés !

    Aux dernieres nouvelles, quand tu es mort, c’est generalement fini. Autant pour les phoques que pour les marins.

    Tiens dans les nouvelles à la con entendues hier à la tele ; « des eleveurs pensent devoir tuer deux millions de porcelets pour faire remonter le cours du porc ! »

    Et si on tuait des gens pour faire remonter le cours de la vie ? Ah bah non, des gens s’en chargent deja et ca n’a rien changé.

  2. AntiPolution dit :

    C’est vrai M. L’Éveillé que la religion y est pour beaucoup.
    Si elle s’est trompée concernant la terre platte elle peut s’être trompée concernant les animaux.

  3. Reblochon dit :

    Et tant qu’on est dans le sujet des massacres, le DVD de Sharkwater – S.O.S. requins est enfin sorti.

    [RÉSUMÉ :
    Depuis l’enfance, Rob Stewart se passionne pour les requins. À tel point qu’il est devenu biologiste et photographe sous-marin afin de pouvoir nager avec eux, décrypter leur mystère et déconstruire le mythe du requin mangeur d’homme. Ce mythe, entièrement fabriqué, serait selon lui responsable de l’indifférence qui entoure, un peu partout dans le monde, le massacre de la population de requins à des fins commerciales. Du Costa-Rica aux Îles Galapagos en passant par le Guatemala, Stewart et l’équipage de l’activiste des mers Paul Watson tentent de dénoncer et de mettre en échec les braconniers à la solde de mafias asiatiques soutenues par des gouvernements corrompus. Il en va selon eux de l’équilibre écologique de la planète.]

    Faut absolument que j’appelle Brigitte car c’est quand meme vachement plus preoccupant que les bebes phoques.

  4. AntiPolution dit :

    M. L’Éveillé, l’Église Mormonne il y a à peine quelques années diasit que les Noirs n’avaient pas d’âme, que les Noirs subissaient la colère de Dieu car les Noirs sont de la descendance de Caïn.

    Si on remonte au temps de l’esclavage, beaucoup ont laissé faire car sans le dire ouvertement on croyait aussi à l’absence d’âme chez eux.

  5. Marc dit :

    Watson gagne plus d’un million par année / la chasse au phoque représente un tiers des revenu des madelinots soit 8 000$.

    Il n’y a pas de massacre de phoque. Abus peut-être…

    On ne dit pas bébé phoque (ça fait plus sensible), on dit chiot. Est-ce qu’on mange des bébés vaches ? Non, on dit du Veau.

    De plus, les tournages de Watson on été éventré. C’est du montage genre= un chasseur frappe d’un coup un chiot, le bateau de Watson arrive avec grand cri, le chasseur tout seul à peur et se sauve s’en avoir eu le temps d’achevé le chiot, les caméra pointe le chiot encore vivant et le chasseur qui se sauve. Pas fini, le chiot veut se sauver dans l’eau, Watson le remet sur la glace pour de meilleurs images rouge sur blanc…

    N’oubliez pas que l’industrie du boeuf, du poulet et bien d’autres animaux utilisent des méthodes qui, pour un public sensible à la TV, sont bien plus percutant que les chiots.

    Ceci étant, la question devrait être, n’y a t il pas d’autres moyens pour mettre fin à leur vie ? Regardons toutes la question sur les méthodes utilisées au EU pour tuer un condamné à mort…Je crois que les animaux vont encore attendre…

    J’ai d’autres choses à dire mais bon…

  6. Reblochon dit :

    Alors là c’est de la desinformation total mon bon monsieur. J’ai entendu un expert de la chasse preciser que le crane d’un chiot … nan bebe phoque c’est mieux, donc le crane d’un bebe phoque etait tres fragile et qu’UN SEUL COUP suffisait pour le tuer NET et sans souffrance. Donc l’histoire du Dr Watson qui arrive et qui fait peur au chasseur qui n’a alors pas le temps d’achever la bete mourrante… il y a quelqu’un qui raconte des conneries. Mais qui alors ?

    Sinon il n’y a ni abus, ni massacre. Il y a chasse avec quota. C’est tout le contraire. Mais bon, comme le disait Foglia, est-ce si interessant que cela ? N’est-ce pas une sorte d’economie de secours qu’on a inventé pour des desoeuvrés perdus dans le trou d’cul du monde ?

    (bebe phoque, on peut aussi faire un jeu de mot avec BB phoque pour Brigitte Bardot. Ca ne marche pas avec chiot)

  7. Reblochon,

    eh! oui, tuons les méchants requins, épargnons les gentils phoques… Simplisme de l’antagonisme…

    Antipollution,

    absence, présence, là n’est pas trop la question, mais bien plutôt la supériorité!

    Marc,

    wow! super! un premier commentaire ici!

    Mais entre chiot et bébé phoque, au niveau de la perception des gens, il ne semble pas y avoir grande différence, quand même… Ça sonne nouvellement né.

    « Ceci étant, la question devrait être, n’y a t il pas d’autres moyens pour mettre fin à leur vie ? Regardons toutes la question sur les méthodes utilisées au EU pour tuer un condamné à mort…Je crois que les animaux vont encore attendre… »

    Vu de même, ça bien de l’allure mon cher!

    « J’ai d’autres choses à dire mais bon… »

    Mais pourquoi te retenir (et surtout nous titiller!)?

    Tu vois c’est cool les blogues, on jase! ;)

  8. Mandoline dit :

    In où cette table qu’on s’étende les jambes dessus pis qu’on soit à l’aise?? :P

    J’arrive de mes cours de masso pis j’vas vous dire qu’y'en a qui se tuent à petit feu chaque jour, on a même pas besoin de se rendre aussi loin… (Ce qui n’empeche pas que j’adore ces petites bêtes, je voulais même devenir océanologue, mais y’a déjà trop à faire parmi nous).

    Une douche chaude pour me décrisper de toute cette agitation animale, (j’ai regardé les vidéos, sérieux c’est vraiment écoeurant!) N’a marre de nos conneries! :(

    Bonne nuit! Prenez soin des vôtres du moins, ca rendra le tout moins lourd ;)

  9. Exact! Bonne nuit! ;)

  10. Sylvain dit :

    Une question pour booster le débat: Quand on fait un avortement à 24 semaines dit-on bébé humain ou foetus?

  11. Sylvain,

    c’est pas fin ça…

  12. ND dit :

    Chaque fois qu’une de ces pubs des organismes qui militent pour les droits des animaux passe, chaque fois que les animalistes font la manchette, j’ai le même réflexe : « Ça, c’est teeeeeeelement au bas de ma liste de priorités! »

    Mettons que : sida, cancer, obésité infantile, malnutrition, viols, inéqité, racisme, pollution de notre environnement et même accidents de la route, c’est pas mal plus prioritaire. Nous sommes des animaux, et nous pensons d’abord à notre propre espèce, c’est comme ça qu’on survit. Même que dans mon cas, c’est pas mal plus prioritaire que mes propres enfants aient un toit sur la tête, des vêtements sur le dos, de la nourriture saine dans l’estomac et, dans le cas de ma petite dernière, une couche propre. Des chiens errants qui se font abattre dans la rue, je n’en ai rien à foutre. Même que si jamais un chien s’attaque à un de mes enfants, je le massacre sans même hésiter.

    Dans la vie, tout est une question de priorités.

    La chasse est – de loin – beaucoup moins cruelle que l’achat d’une viande anonyme au supermarché. La viande anonyme, ben elle a été un animal (probablement très laid selon nos critères d’esthétisme) qui a vécu toute sa vie en captivité dans un enclos (même pas certaine qu’il a vu la lumière du jour), a été massacrée dans un abattoir, puis coupée en morceaux et emballée dans de petits plastiques avec une présentation « irréprochable ». Par contre, l’animal qui meurt aux mains d’un chasseur a vécu toute sa vie en liberté. Il a aussi la possibilité de survivre : le chasseur peut le manquer, ou encore, choisir une autre cible. Comme nous, l’animal va mourir un jour. Quitte à leur prêter des sentiments, ben mieux vaut peut-être se concentrer sur la façon dont ils vivent leur vie.

    De toute façon, on a les chiffres sur les dégâts de la chasse, mais on n’a pas ceux sur les dégâts des toxines qui sont déversées chaque jour dans l’environnement… Dommage, ce serait bien de comparer les deux données.

  13. Mandoline dit :

    @ Sylvain : J’crois que le but du débat n’était pas là du tout! C’est un peu comme lancer un débat sur la longueur des sexes ou sur l’étendue des mamelons, ca en fait rire certains et ca glace tous les autres… Cette question là, on arrivera jamais à y trouver chacun notre part… Tout est une question de contexte et d’éducation, vous croyez arriver à égaliser le tout ici, l’espace d’une question??

  14. Reblochon dit :

    Bah l’avortement est maintenant legalisé en russie, mais comme il y a beaucoup de demandes, il y a 12 mois d’attente. (Coluche)

  15. Félix dit :

    Cela me fait penser à un débat que j’ai eu au secondaire. Mon professeur de moral déclara, justement, que les animaux était dénué de raison ainsi que de moral, que le concept de bien et de mal était inexistant pour eux. Cela créea l’indignation dans la classe avec le foulé d’exemple de comportement d,animaux domestiques qui faisaient des mauvais et qui se faisaient très discret par la suite… comme si ils voulaient être ignorés. Cela prouve que ces déclarations sont totalement fausse et que les animaux sont douées de raison. Mais bon, comme tu dis, « l’humain aime bien rêver qu’il est plus important que la propre importance qu’il se donne. »

    @Sylvain,
    J’opte pour le terme « avorton »

  16. ND,

    j’apprécie beaucoup ton réalisme. C’est presque difficile à lire, mais c’est la réalité. Je crois donc qu’il faut essayer d’équilibrer nos besoins et nos valeurs.

    Félix,

    bon, bon, débat de secondaire… :(

    Moi qui pensais écrire quelque chose d’intelligent, hé hé!

    Sans blague, voilà bien un bon exemple de gros bon sens versus endoctrinement. Quoique je suis d’accord pour discuter de la question de l’existence de la morale chez les animaux, car elle serait difficile à prouver, enfin je crois. Mais en même temps, je regarde mes chats et je me dis qu’il y a bien un peu de morale là-dedans puisqu’il y a évidemment du caractère!

  17. Sylvain dit :

    Je suis pour les droits des animaux… Je me dit qu’ils devraient même avoir le droit de vote, comme ça le Parti Vert pourrait peut-être prendre le pouvoir! Malgré que j’ai déjà vu des chevreuils très anti-environnement… Là, c’est une joke pour la détente, capotez pas avec mes commentaires!

  18. mandoline dit :

    On capote pas la on jase… les 2 jambes allongées sur la même table depuis hier! Prenez un siège! ;)

  19. Merci pour la détente Sylvain et Mandoline, très apprécié!

  20. Morgane dit :

    Je ne suis ni pour la cruauté envers les humains (je suis membre d’Aministie Internationale) ni pour la cruauté envers les animaux (je suis végétarienne).

    Tuer un animaux pour sa subsistance, je veux bien. Mais tuer un animal pour un luxe (fourure), ça m’indigne !

    Torturer un animal par manque de considération, ça me dégoûte aussi.

    Si on m’invitait à manger un orignal en me disant qu’il n’a pas souffert, qu’on lui a tiré une balle dans la tête, je n’aurais rien contre.

    La réalité est tout autre.

    Le porc que l’on mange est non seulement tué à l’abattoir, mais torturé avant et pendant son transport.

    Même chose pour la pêche : je n’ai rien contre l’idée de bouffer un poisson pêché à l’hameçon. Par contre, la pêche industrielle dépeuple nos fonds marins.

    D’argumenter en disant que c’est la loi de la nature, de la chaîne alimentaire, ça ne rime à rien. Nous sommes, humains, censément doués de plus de raison que l’animal. S’il fallait s’inspirer de celui-ci pour ériger notre morale, une mère mettant au monde des enfants handicapés devrait avoir le droit de les manger vivants, considérant que leurs chances de survie seraient moindres.

    De toute façon, tofu, légumineuses et soya sont bien meilleurs pour la santé que la viande !

  21. Morgane dit :

    VOYONS ! J’suis ben poche !
    Tuer un ANIMAL !
    S’cusez ! :(

  22. Myriam Beausoleil dit :

    Dans le texte initial, Mme Therrien a été citée hors contexte et on lui fait dire quelque chose qui n’a rien à voir avec ce qu’elle a exprimé dans sa lettre en entier, à savoir qu’il était déplacé, voire horrible, de banaliser la mort de quatre hommes, dont le décès remontait à peine à quelques jours, et durant le deuil des familles affligées, en la comparant à celle des phoques. Il m’est difficile de comprendre que les gens déchirent leur chemise quand il est question d’animaux (que l’on doit par ailleurs bien traiter) alors qu’ils restent muets lorsqu’on banalise la mort d’êtres humains, nos semblables. Évidemment, chercher de la compassion chez celui dont la pensée n’est que le résultat de réseaux électriques et nerveux revient à chercher de la compassion dans une prise électrique. À l’avenir, prenez le temps de lire un texte en entier avant d’en citer un extrait hors contexte. Si Mme Therrien s’intéresse à la dignité des quatre marins madelinots, elle soit s’intéresser également à celle des animaux. Par contre on peut douter que celui qui méprise ses propres semblables puisse se mettre à respecter des créatures différentes.

  23. Myriam Beausoleil,

    qu’est-ce qui vous fait dire que je n’ai pas lu le texte au complet? Pourtant, il y a un lien bien évident vers la lettre complète.

    Mon billet concerne le fait qu’elle exclue l’existence de l’âme et de la raison chez les animaux. Mon but n’est surtout pas de banaliser la mort des quatre hommes. Mais je me dresse contre la supposée supériorité objective des humains sur les animaux pour des raisons d’évolution biologiques ou cérébrales.

  24. Ping : La science et les animaux au service de la liberté sexuelle et morale « Renart L’éveillé / Carnet résistant

  25. pomepome dit :

    Bonjour, voilà je me pose une question peut être stupide ont dit que les animaux n ‘ont pas la raison mais pourquoi dire que l’homme (un animal lui aussi) a la raison car il peut juger les autres animaux? Mais qui ce demande est ce que le chien me juge? un chien peut dicerner le bien du mal! quand mon chien fait une betise il le sait! Pour vous est ce bien raisonnable d ‘envoyer des satelites partout de fumer une petite cigarettes ,de boir une vodka de faire l’amour comme sa à tord et travers!Je pence en faite que le chien a la raison et lui est raisonnable.Depuis des années l’homme detuis SA terre est ceci nuis a tous les être,par contre l’animal preserve son espace vital sa « race ».Nous ne sommes que des materialistes destructeurs .Et si l’Homme avait tous gacher s’etait autodetruis depuis tout le temps?Et que maintenant il serait trop tard pour ratrapper le tire.Regarder l’animal lui a t il créer ne serai-ce qu’une chose qui nuise a son environnement ? Non bien au contraire il ne fait que construire des choses innofencives pour lui et son espace vital regarder l’oiseau et son nid!cela nuit a qui?A personne à part à l’Homme car il reçoit des fientes de pigeons sur sa voiture (qui elle polue)!Et si ces fientes permettaient à la terre d’être plus fertile?De preserver un ecosysteme?A aujourd’hui les hommes commence a s’inquieter le niveau de la mer augmente les glacier fondent,mais de la faute à qui?A vous a moi! ce n’est pas mon chien ni mon chat ni même les pigeons il n’ont rien fait pour cela! On dit que l’homme est libre de ses actes mais nous ne sommes que des animaux dominés par l’etat tout comme les chiens ont un chef de meutes! Bon sur ceux je m’en vais faire les magasins comme tous le monde participer à l’achat d’une bombe nucléaire en payant mes taxes!

  26. Myriam Beausoleil dit :

    Pomepome, les animaux ont un instinct. Les chats se lavent tous de la même façon, par exemple. Ils n’ont pas la liberté de se créer une identité propre. La plus grande partie de leur nature est innée, prédéterminée, même si certains animaux ont des capacités supérieures aux autres. Par exemple, mon chat comprend plusieurs mots et sait frapper à la porte quand il veut entrer. Mais j’ai eu beaucoup de chats ; ils ne faisaient pas tous ça. Les êtres humains se distinguent par leur libre arbitre, par leur capacité de choisir entre le bien et le mal, par leur capacité de créer et de se créer. Ils peuvent peindre, écrire, faire de la philosophie, ils ont des religions, ils ont des sociétés élaborées et des scructures. Chez les animaux, l’individu le plus faible est tué par les autres. Vous le verrez dans tous les reportages. C’est la loi du plsu fort. On peut dire que certains humains sont méchants et indifférents face aux plus faibles, mais l’être humain est doué de compassion et plusieurs personnes prendront la défense d’individus plus faibles ou plus fragiles. Pensez à Mère Thérésa qui prenait soin des pauvres et des malades. Je trouve votre vision profondément déprimante et défaitiste, voire nihiliste, quand vous écrivez : « nous ne sommes que des animaux dominés par l’état tout comme les chiens ont un chef de meutes ». Quel âge avez-vous pour penser comme ça ? 12 ans ? On dirait que vous détestez le genre humain. Oui, on a pollué. Mais contrairement aux chiens et aux autres animaux, on n’a pas été créés avec de la fourrure et on doit se vêtir. On n’a pas de crocs et de griffes, donc on a dû créer des outils. On a besoin de maisons, etc. On a pensé et réfléchi, on a peut-être fait des erreurs, mais au moins on a tenté quelque chose. La Terre est notre lieu d’apprentissage. À voir votre façon d’écrire, vous n’avez pas dû lire beaucoup car votre style est à peine compréhensible. Allez faire vos devoirs.

  27. Chylvie dit :

    Je voudrais juste vous donner mon opinion sur cette chasse. A mon point de vue, comme citoyenne canadienne, je suis peinée, très peinée de voir que vous parler d’animaux comme si c’étais de la marchandise. Le fait est que tout être vivant ressent la douleur et sont intelligent. Passant par dessus cela pour faire de l’argent, cela me donne un dégout, désolée, je ne trouve pas d’autre mots pour mieux expliquer ce que je ressent vis-a-vis cette chasse.

    De la, je comprend au moins une chose positive, qu’il y a de plus en plus de gens qui sont contre cette activité macabre, ce qui me donne un peu d’espoir pour l’avenir de mes enfants a qui je tente d’apprendre le respect des autres y compris des animaux qui n’ont rien demander et a qui ont a tout pris, même leurs vies sans demander leur avis parceuq’il sont sans voie .

    Les animaux dans les abbatoirs ne devrait pas s’y retrouver et y mourir, c’est a cause des hommes  »carnivores » qu’ils y sont.
    J’ai longtemps manger leur chair, moi aussi, je ne m’en cache pas, mais ce qui est pire, c’est de savoir et de faire comme si on ne savais pas. Quand j’ai vu et entendu la souffrance de ses animaux, je n,ai pu m’enpêcher de faire mon travail de conscience, et je me suis rendu compte que la viande qui me procurais un petit plaisir gustatif ne vallais pas toute leurs souffrances et leurs vies. De plus, ma santé ne s’en porte que mieux, alors pas d’excuse sauf le manque de volonté.

    Comment peut-on proclamer un monde meilleur pour nos enfants et nous-même si nous participons a ses actes ? On doit donner l’exemple a nos enfants alors j’ai démontrer a mes enfants que non seulement manger la viande ou acheter de la fourrure sur quelques forme que ce soit était de participer a la mise a mort d’animaux. Ainsi, mes enfants sont très respectueux des animaux et aussi des gens qui nous entourent et de leur environnement..

    Pour ma part, les poissons et les phoques ont toujours vécu ensemble, l’homme a tout détruit avec sa surpeche,il est le seul responsable, les animaux n’on jamais eu besoin de l’homme pour se régulariser. L’avenir devras donner le ton a la non-violence et cela commence par le meurtre . Tuer un être vivant est un meurtre et un acte violent. Ces gens qui se donne le droit de tuer le font froidement, sans émotion, et c’est tout-a-fait dans les recherches ou les spécialiste disent que ceux qui vivent de la violence n’en sont plus conscient, cela devient une habitude froide et vide de sens moral, c’est ainsi que l’on pertétue de génération en génération la chasse . Ces gens défendent la chasse comme la prunelle de leurs yeux et parlent de chasse  »humaine » et  »sans souffrances » et il y croit !

    C’est vous dire a quel point il ne voit plus leurs actes brutales de la même façon que nous, gens respectueux de la vie,a qui l’on accuse d’être des gens  »sensibles »’ comme si c’étais nous, les coupables! Nous sommes coupables de prôner le respect de tous, la non-violence , d’espérer un mode meilleur ou l’argent de doit pas tout détruire, de croire a un avenir plus sain en mangeant moins de viande (ou pas du tout) qui est devenu une source de pollution et de souffrances pour les animaux car la demande est beaucoup élever, de rejeter la fourure car nous n’en n’avons plus besoin pour vivre et ainsi libérer les animaux de la souffrance , la compassion est un sentiment en voit de disparition et dite-moi, ou-va-t-on sans compassion?

    Nos choix font toute la différence, chaque fois que vous consommer, pensez-y ! C’est comme cela que l’on change le monde:)

    Chylvie / Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>