Le Bloc et le statut du Québec, et le fantasme de P.E.T.

 

Une chose est certaine, c’est que l’existence du Bloc permet aux partis fédéraux de faire l’économie d’une position claire sur le statut du Québec. Et la reconnaissance fantoche de la nation québécoise par Stephen Harper en 2006, ça ne compte pas…

Lou Skannen de Buffet complet ironisait aujourd’hui dans ce sens, après avoir soulevé que Jack Layton et Michael Ignatieff ont été racoleurs dernièrement dans leurs discours sur la « question de la place du Québec au sein du CAnada » :

 

Essentiellement, les propos des deux chefs se rejoignent pour affirmer que la place du Québec se trouve entre l’Ontario et le Nouveau-Brunswick, pas aussi riche que l’une, mais beaucoup plus bilingue que l’autre.

 

Et si le Bloc mange une raclée à cette élection et qu’il se saborde finalement (comme je le prédis/souhaites — même si je vais voter Bloc), peut-être que l’avenir nous réserve la fin de la procrastination constitutionnelle. À moins que l’à-plat-ventrisme québécois gruge ce qu’il nous reste de fierté. Oui, la fierté, même l’arrogance, l’orgueil, qui est la dernière clé de notre survivance. Pour s’en convaincre, il faut encore et encore regarder l’hécatombe de la francophonie canadienne, à force de se plier aux fantasmes de Pierre-Elliott Trudeau, ici via le discours d’un certain Michel Fournier, franco-Albertain :

 

Mon idée du Canada, c’est que c’est un pays bilingue. Mais on me chie dessus! Depuis que je suis haut comme ça, je parle français et anglais. Je suis le rêve érotique de Pierre Trudeau. Mais je parle français avec un accent. Je parle anglais avec un accent. Et quand j’appelle quelque part, que j’appuie sur le 2 pour avoir du service en français, que ce soit à la banque ou au gouvernement, ben y en a pas de service en français!

 

Oui, je sais qu’il n’y a pas que la question linguistique, mais, quand même, ça fait réfléchir…

Ce contenu a été publié dans Canada, opinions, politique, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

67 réponses à Le Bloc et le statut du Québec, et le fantasme de P.E.T.

  1. David Gendron dit :

    « Une chose est certaine, c’est que l’existence du Bloc permet aux partis fédéraux de faire l’économie d’une position claire sur le statut du Québec. »

    Non, c’est l’affaiblissement du débat « fédéralisme vs séparatisme » qui cause cet état de fait. Et la montée du NPD ne fait que confirmer cette tendance.

    Et imaginez si le Bloc est éradiqué lors de cette élection. Préparez-vous à vous faire enculer solide! Le NPD n’en a rien à cirer de la Constitution, encore moins que les CONservateurs!

  2. David,

    j’aurais peut-être dû être plus clair. C’est justement l’antagonisme entre le Bloc et les autres sur la question souveraineté/fédéralisme qui fait que les fédéralistes peuvent être si évasifs face au québécois… Le Bloc étant le défenseur autoproclamé du Québec quant à son statut, les électeurs peuvent occulter plus facilement ces questions lors d’une élection fédérale. Ce qui serait beaucoup moins le cas sans le Bloc.

    On sentirait beaucoup plus qu’on se fait enculer…

  3. Eric Bondo dit :

    Ouais, Renart, la question linguistique est devenue une presque obsession chez toi. Mais bon, passons, nous avons deux perceptions et deux avis complètement opposés là-dessus.

    Ce qui me fait bien rigoler, cette fois, c’est l’attitude des Bloquistes purs et durs, qui ont adopté -et on le voit dans le commentaire de M. Gendron, ci-haut- le fameux discours de la peur et la promesse de l’enfer sur terre aux « infidèles ». Et dire qu’on reprochait ça aux fédéralistes lors des deux référendums. À force de lutter contre un ennemi, devient-on comme l’ennemi, coudonc?

    Rajoute une barbe des séries avec ça, et le Bloc devient un repère de talibans…

    Quant à toi, cher Renart, si tu souhaites que le Bloc se saborde, alors sois intègre et vote pour autre chose. ;)

    Quant à moi, je préfère voter pour un Canada de gauche, que pour un Québec indépendant de droite. En passant, vous saviez que les Bloquistes appuyaient les investissements et initiatives militaires de Harper, en autant que le Québec ait sa part des contrats? Pour le progressiste-humaniste, on repassera…

  4. gillac dit :

    Au plan mondial et national nous arrivons dans une zone de terre inconnue. Il est devenu impossible à partir du passé de projeter le futur. Qu’arrivera-t-il de nationalisme québécois? Est-ce que les moins de 35 ans vont se réinterresser à la politique active? Après le consumérisme, le cocooning et l’outdooring, est-ce que la conscience sociale pourra survivre? Est-ce que la droite ultranationaliste, anti-démocratique et libertarienne va continuer à progresser au Canada et dans plusieurs pays européens? Je crois sincèrement que nous sommes englués dans une gigantesque nappe de mélasse politique et je n’ai aucune idée où cela va aboutir. Je peux juste espérer que le sort de la nation ne repose pas uniquement dans les mains des aînés (il est un peu loufoque de voir les vieux loups sortir de leurs terriers ces jours-ci).

  5. Eric,

    je préfère avoir une position sur la question linguistique que rien du tout. Et je ne suis pas nationaliste. Alors, qu’est-ce qu’il me reste comme souverainiste? Ce n’est pas une obsession, c’est logique : http://www.renartleveille.com/sur-la-question-linguistique-pour-un-nationalisme-pratique

    Encore, tu ne devrais pas faire d’insinuations en lien avec les « obsessions » des autres. Tu n’en as pas moins, faudrait juste que je me donne la peine de les débusquer, même si dans le fond ça serait simple comme bonjour!

    Mais bon, je ne fais pas aux autres ce que je ne veux pas qu’on me fasse…

  6. David Gendron dit :

    @Éric Bondo

    Préfères-tu un Québec non-séparé de drouate étatiste? Car c’est ça qui risque d’arriver encore plus:

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2011/04/26/la-montee-du-npd-va-de-pair-avec-les-interets-de-la-droite-etatiste/

  7. David Gendron dit :

    « Et dire qu’on reprochait ça aux fédéralistes lors des deux référendums. À force de lutter contre un ennemi, devient-on comme l’ennemi, coudonc? »

    Depuis le début de cette campagne électorale qu’il est de bon ton de chier sur les séparatistes, alors on se débat selon votre propre standard vomitif. Pouvez-vous nous parler des campagnes de peur vomies par les CONservateurs AVANT ET PENDANT cette campagne? Et je ne considère que le séparatisme est un concept qui ressemble « à un petit caniche qui court après sa queue » contrairement à cette racaille populiste crasse du NPD, mon cher!

    Quand une situation fait l’affaire des drouatistes étatistes fédéralistes, il faut se poser des questions et PENSER (si cela est possible de la part d’un gau-gauchiste étatiste présentement) aux actions que l’on pose!

    Car sinon, on sombre dans le même populisme crasse qu’avec Dumont en 2007.

  8. David Gendron dit :

    « En passant, vous saviez que les Bloquistes appuyaient les investissements et initiatives militaires de Harper, en autant que le Québec ait sa part des contrats? Pour le progressiste-humaniste, on repassera… »

    Branchez-vous! Le Bloc ressemble-t-il trop au NPD, ou pas?

    Et non, je ne suis pas d’accord avec la position bloquiste là-dessus.

  9. David Gendron dit :

    « Rajoute une barbe des séries avec ça, et le Bloc devient un repère de talibans… »

    Parlant de discours de peur…

  10. David Gendron dit :

    Renart, c’est surtout parce que depuis 2003, il y a un gouvernement fédéraliste à Québec.

    Quand le Bloc a eu 54 députés en 1993, qu’est-il arrivé après?

  11. David Gendron dit :

    « je préfère voter pour un Canada de gauche, que pour un Québec indépendant de droite. »

    Kossé ça? Les Bloquistes? À drouate?

  12. David Gendron dit :

    Comment expliquer que le drouate étatiste du Québec se réjouisse de la montée du NPD?

  13. David Gendron dit :

    http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/federales2011/archives/2011/04/20110426-133729.html

    « Le chef du NPD a précisé que des «conditions gagnantes» doivent être créées au Québec avant de pouvoir résoudre ce «problème historique». M. Layton estime que ces conditions passent par le remplacement du gouvernement conservateur et le respect des Québécois.

    «Vous n’entrez pas dans des discussions constitutionnelles avant d’avoir des chances de succès», a dit le chef néo-démocrate.  »

    Wow, l’étapisme CONstitutionnel maintenant! Élisez le NPD au pouvoir, sinon pas de négociations CONstitutionnelles pour avoir Charlottetown moins! Tout un programme!

  14. David Gendron dit :

    « En passant, vous saviez que les Bloquistes appuyaient les investissements et initiatives militaires de Harper, en autant que le Québec ait sa part des contrats? Pour le progressiste-humaniste, on repassera… »

    Ça paraît que les NPDistes n’ont pas les drouatistes étatistes sur le dos, et qui traitent les séparatistes de « pro-terroristes islamo-fascistes »…

  15. Pour revenir au propos de Renard, en fait, ce n’est pas tant la présence du Bloc qui permet aux autres partis de ne pas avoir de position claire sur le statut du Québec, que le fait que le Québec n’a pas de position claire sur le statut du Québec.

    On ne peut pas plus parler du Québec comme bloc homogène qu’on peut le faire avec le RoC. Il y a autant de différence (incluant la différence linguistique) entre le gars qui drill du pétrole dans sa cour en Alberta et le pêcheur à court de banc de morue dans l’Est, qu’il y en a entre le Beauceron mal dégrossi et le fendant du Plateau (non mais, tant qu’à taper sur des clichés, amusons-nous).

    Tenter de résumer le Québec à une seule entité, claire, précise, concise, c’est s’enfermer dans une boîte d’une part, et d’autre part une insulte à la diversité des habitants de la province.

    Maintenant, relier le tout à une question de « fierté » est un exercice encore plus dangereux. La fierté comme tu l’entends (dérivée de la communauté) est autant à la dérive que sa condition préalable, la communauté géographique immédiate, remplacée peut-être par une communauté plus virtuelle. Mais ça c’est une autre boîte de Pandore.

  16. Patrick,

    « le fait que le Québec n’a pas de position claire sur le statut du Québec »

    je ne suis pas d’accord. Si on ne fait qu’accoler « société distincte » et « tous les pouvoirs quant à tout ce qui touche la culture et la langue », ça ressemble à une position assez claire. Ce qui n’est pas clair, c’est jusqu’où veulent aller les Québécois pour l’obtenir.

    Devant le « tataouinage » qu’on nous fait subir depuis trop longtemps (avec l’aide bien sûr des fédéralistes — autant citoyens que politiciens — québécois), je ne crois plus en une réforme de ce Canada centralisateur. C’est pourquoi la souveraineté m’apparaît la solution la plus réaliste.

    Mais je serais bien ouvert à une Union Canadienne (dans le style Union Européenne) et même quelque chose qui ressemblerait aux États-Unis. D’ailleurs, je suis certain que nous serions mieux traités en rejoignant les États-Unis…

    Pour ce qui est de la fierté et de tout le reste, ce n’est dans ma pensée que lié au fait français, qui est le seul ciment agrégeant la pluralité du « pêcheur à court de banc de morue dans l’Est », du « Beauceron mal dégrossi » et du « fendant du Plateau ».

    En conclusion, je vais ajouter à nouveau le lien vers mon billet expliquant ma position linguistique :

    http://www.renartleveille.com/sur-la-question-linguistique-pour-un-nationalisme-pratique

  17. the Ubbergeek dit :

    @Renart

    Non. Les américains seraient un peu mieux, mais avec la montée de la francophobie sous Bush, les Teabbagers et NéoConnards, etc… Je préfère encore Ottawa.

    D’ailleurs, en passant, si le clergé, les élites restantes ET le peuple n,a pas joint la Révolution Américaine, c’est à cause de son hypocrisie envers les Canadiens; BEAUCOUP des ‘colonials’ (et ‘loyalistes’) se rappellaient TRÈS bien de la ‘French and Indian War’ et de la vieille rivalité… Comme Washington.

    Il y a un site web qui me la démontré aujourd’Hui; d’un coté, un fameux Patriote en appalait aux Canadiens à les joindre… Mais de l’autre, le même gars peut-être même, se plaignait à Londres (des sympathisants à la cause américaine, peut-être – il y en a eu) de l’alliance avec ‘nos anciens ennemies’.

    La vérité, comme me l’a montrée aussi Alternate History.com…. Est que les Colonials HAISSAIENT encore les Canadiens, ces ‘maudits papistes francais’. Il est à craindre que nous serions devenue une Louisiane, ou une situation raciste hostile envers nos ancètres se seraient développé.

    On blaste l’Église, les seigneurs et si, mais ils ont peut-être choisis avec sagesse actuellement; ‘de deux maux, choisis le moindre’.

  18. the Ubbergeek dit :

    Damn, j’aurais du poursuivre…

    En effet, les américains du temps n’aurait JAMAIS accepté PLUS de français/canadiens dans leurs terres, ET ENCORE MOINS DES « PAPISTES »!
    Les Hugenots (français protestants) ont passés parce qu’ils avaient un capital de sympathie – d’autres Protestants oppressés en leurs pays, et encore, ils ont passés par la Hollande pour plusieurs (me semble-t’il).

    Je vais même ajouté qu’il est prouvé que l’Acte de Québec a rendu les américains furieux, eux qui se sont battus pas mal dans ces guerres, jusqu’à la French and Indian War. Que la Couronne Britanique faissent des ‘accomodements’ et une offre si ‘généreuse’ envers l’ennemi vaincus (une offre faites par realpolitik, la victoire englaise et Conquète a quelque chose de pyrrhique, quand ont y regarde de près…), ca a outragé Washington (me semble) et compagnie.

    Et voilà une des raisons de la Révolution. L’Acte de Québec.

    Plus, le fais que la guerre a couté TRÈS cher aux gagnants et perdants, et que la Grande-Bretagne avait grandement besoin d’argent, et qu’elle a commencé à augmenter les charges sur les Colonies…

  19. Maître Renart, héhé…

    J’ai jamais explicité pourquoi je t’apprécie autant. Ce n’est pas parce que tes idées rejoignent souvent les miennes, ni même parce que tu les exposes avec rigueur, intégrité, justesse et ouverture aux idées constructives d’autrui. C’est à cause de ta rare combinaison d’ego robuste et de capacité à réviser tes vues ou reformuler leur expression quand tu le juges approprié: ton souci de faire de ton blog un fécond lieu de dialogue ne s’est pas démenti depuis le début, or la blogosphère est jonchée des cadavres de ceux qui ont planté leur tente animés des mêmes meilleures intentions: peu tiennent le coup plus d’un an. Mais par-dessus tout, j’apprécie que tu me touches: cette façon humaine et noble d’endurer le pire comme le meilleur des commentaires, de discuter avec des fous tant qu’ils respectent ta maison, de patiemment tout essayer pour établir la communication et favoriser la compréhension avec tes correspondants, ce qui est si difficile par le seul biais de l’écrit, et finalement de péter ta coche quand t’en peux pus d’avoir de l’allure. Ça, j’aime ça. Ça t’arrive pas souvent. Je collectionne ces passages pour mon propre plaisir privé, n’ayant guère de goût pour la philatélie.

    Aujourd’hui, tu m’en fournis un beau. L’idée qu’on serait mieux traités en rejoignant les États-Unis. Comme on dit chez eux, that ship has sailed: fallait rejoindre la cause des Révolutionnaires quand ils nous l’ont offert, deux fois, alors qu’ils occupaient Montréal au Château Ramezay. Maintenant, on aurait beau vouloir les rejoindre en s’imaginant leur faire un cadeau, on frapperait un méchant mur: ils voudraient pas de nous autres, dude. La langue qu’on parle, ils s’en calicent et ne nourrissent aucun désir d’assimilation langagière du moment qu’on parle déjà anglais et qu’on consomme leurs produits et qu’on va en Floride, du moment qu’on est Porto Rico ou Samoa, tout baigne. Y a pas un pays au monde qui voudrait de nous autres, L’Inde et la Chine barreraient leurs portes, on est un crisse de gros paquet de troubles! Et ça, c’est la clé de notre survivance. On a toujours été un crisse de gros paquet de troubles, on le sait, on fait exprès. En supposant toutefois que les US nous accordent le statut de 51e État, il va de soi qu’ils s’emploieraient à nous assimiler avec énergie: ça prendrait deux générations. Le million des nôtres exilé en Nouvelle-Angleterre entre 1890 et 1920 doit bien s’être multiplié en cinq ou six millions astheure: ceux qui se rappellent venir d’ici ne s’en rappellent pas en français. Non, moi, je reste ici, avec mes Blokes Canadians ordinaires: sont vraiment pas épeurants.

  20. the Ubbergeek dit :

    Et nos ancêtres ont eu raison je me dit, en regardant par example le 19ème siècles, les évenement par example comme dans le film Gang of New York – il y eu des émeutes contre les italiens j’oui-dire, et la discrimination envers les irlandais est connus. Comme le fort sentiment antipapistes.

    Les Know Nothing, ce mouvement nativiste, anti-catholique et xénophobe de ce siècle par example.

    Plus tard, le 20ème siècle… saviez-vous que le ‘Second Kkk’ ne visait PAS JUSTE les noirs? Ils avaient 5 ,cibles’ si je me rappelle bien; les noirs en premier toujours, mais AUSSI les juifs, les catholiques, les indiens et les asiatiques. Il y a eu un lynchage de juif, me semble.
    Et plus tard, même pendant la glorieuse ère des 60s, une bonne portion de l’Amérique ne voulait pas d ‘un irlandais catho comme président… Ont dit que le père de Martin Luther King, si c’est pas LUI MÊME, a eu des mots durs et vulgaires envers Kennedy.

    Même pas Christian, si nos ancètres auraient joint les Colonials, ils auraient possiblement été trompés, dupés, ‘backstabbed’. Comme les indiens et les traitées rompus, ou l’espoir des noirs pendant la Guerre Civile et la Reconstruction, brisés aussi.

    La Couronne Britanique était mieux que Washington.

  21. @the Ubbergeek:

    En publiant mon précédent commentaire, j’ai pris connaissance des vôtres qui venaient de sortir, et j’ai eu un sourire à voir que nous avions simultanément traité du même aspect de ce billet Renartien: on se sent toujours plus intelligent ou à tout le moins moins fou quand une autre personne voit la même chose de la même couleur en même temps.

    Vos commentaires m’ont inspiré des pistes de recherche captivantes, j’aurais préféré que vous fournissiez gratis les bases de vos assertions mais elles me semblaient suffisamment plausibles pour que je fouille plus avant: d’une façon ou d’une autre, vous m’aurez permis de m’instruire, et je vous en remercie.

    La première affaire qu’il me faut creuser, et d’emblée je sens que ce sera la plus difficile, c’est la même qui sous-tend le développement de votre plus récent commentaire: où, en effet, et selon quel pacte nos ancêtres auraient-ils vécu s’ils avaient répondu à l’appel du Congrès Continental? Ma foi, je suppose qu’ils auraient vécu ici, et conservé leur langue et leur religion a priori, mais sans le régime seigneurial féodal qu’ils détestaient. Le ROC n’était pas peuplé d’Anglais, alors, et une victoire de notre alliance aux Coloniaux aurait forcé les Royalistes à remonter sur le bateau. L’Amérique du Nord se serait développée autrement, quoique pas radicalement: nous n’aurions pas eu à composer avec le KKK chez-nous, pas plus que les Mormons en Utah ou les Amish en Pennsylvanie, mais nous aurions participé à la dévorante guerre de Sécession, c’est certain, et nous serions presque certainement anglicisés maintenant, comme tous les heureux élus du Melting Pot américain. Ce ne sont qu’hypothèses, bien sûr: les joies de l’uchronie. Mais ce sont des hypothèses organiques tenant compte des relations de cause à effet: on ne peut pas songer à nos dix dernières générations, devenues états-uniennes dès l’Indépendance, traversant la même Histoire que celle qui a vraiment eu lieu: Gangs of New York, c’est à New York, anciennement New Amsterdam, et les Irlandais de Boston sont à Boston, et on n’aurait pas souffert qu’un catholique ne soit élu président qu’en 1960: on ne lynchait pas de catholiques à Boston ni de Juifs à New York, et personne ne serait venu du Sud pour nous lyncher ici. On serait un État, aussi distinct de l’Alabama que peut l’être le Maine.

    Ce lien vous intéressera peut-être: mes recherches me portent à croire qu’il est pertinent, instructif en tout cas.

    En conclusion, je le réitère: qu’on me laisse mes Anglais, héhé. On sait comment les tenir en respect, nos grand-pères le savaient et nos petits-flos le sauront aussi. Faut pas s’inquiéter.

  22. the Ubbergeek dit :

    @Christian

    Vous n’avez pas tort au début – je crois que la Louisianne a gardé des trucs d’origine française (et peut-être espagnole – la Louisianne a été sous controle castillan un moment), comme le Code Napoléon et un arrengement du territoire de styles français et catholique, paroisses et… (j’ai oublié). AU moins un temps.

    Mais…. Mais plus de franco-papistes aurait pus aussi faire le contraire; attiser les feux xénophobes, un sentiment ‘d’invasion’, et les choses auraient pus être pire ou différente;.. Mais pas mieux pour les deux cotés.

    Une minorité aux nombre folkloriques comme les Acadiens ou Cajuns, ca va, ‘on peut les assimiler’, mais immaginer par example si il y aurait eu une grosse guerre entre la Pruse et/ou une bonne quantité d’états allemands et la couronne anglaise ou une jeunne Amérique – quand ont sait apparement qu’un QUART des américains ont des ascendances allemandes, comme les Texas Germans, les Hessiens détestés, etc…

    … Ou les latinos de nos jours…

    Immaginons par example un Sud qui essairait (parce qu’apparement, il y avait des catholiques pas mal en certaines régions, comme la Louisiane of course, et une légère francophilie chez une élite) de s’attirer la sympathie franco-papiste dans une ‘timeline’ où il y aurait quand même l’abcès de l’esclavage… ET n’oublions pas qu’il y avait un certain esclavagisme en Nouvelle France (les ‘Pannis’) comme le documentaire Noir et Rouge l’a montré, abolis seulement officiellement en 1833.

    Lincoln ou un autre, pris de peur, pourrait avoir envoyé des troupes en Territoires/États du canada, et…. Vous pouvez immaginer.

    Pour les fais historiques que j’avance… Bien que je pourrait avoir oublié des détails ou que ma mémoire est trompeuse et en effet on peut toujours se tromper, je certifie que c’est vrai. Je suis bilingue et je vois pas mal l’anglosphère et ses fous d’histoires, et on en apprend des choses sur les USA par example quand ont fouille avec une bonne connaisse de la language anglo-saxone…
    Les Know Nothing ont un article wikipedia par example, et une recherche est facile.

    J’admet ne pas être Historien de formation.

  23. C’est un exercice intellectuel passionnant, en effet, de modifier une variable historique et d’imaginer ce qui aurait pu en découler. Ça n’a aucune valeur probante, évidemment: l’intérêt réside, à mon sens, tout entier dans la possibilité qu’on donne à notre esprit d’envisager les choses sous un angle et un éclairage neufs: je suis souvent stupéfait, en me demandant comment les évènements se seraient enchaînés si tel facteur avait été modifié, souvent stupéfait de mieux comprendre pourquoi notre réalité s’est accomplie ainsi.

    Je viens de passer une demi-heure à chercher un chiffre fiable sur notre démographie circa 1776. Un élément capital dans notre jeu de suppositions, je trouve. Cela varie tant dans des proportions tellement invraisemblables d’une source à l’autre qu’à ce stade je renonce à jouer au jeu de l’uchronie: comment risquer des rétro-projections sans savoir à peu près le poids relatif de la population d’origine… On peut, oui, supposer un conflit de religion genre Saint-Barthélémy Redux. J’en doute, vu l’étendue du territoire et l’ouvrage de défricher. Le Nouveau-Monde a tenu ses promesses en cela: on ne s’y déchire pas pour des guerres de religion. On trouve d’autres raisons. Mais y a de la place pour tous les cultes, dans le bois, dans le désert, sur la rue Papineau. Moi, ce qui m’intrigue, c’est l’idée que notre participation initiale aurait résulté en un système de gouvernement très différent: Washington, que l’on voulait faire roi plus que Président et qui faillit accepter, n’aurait pas eu le choix, vu que nous autres papistes (en nombre suffisant pour faire la différence) devions allégeance à Rome avant la République: nous n’aurions pu participer politiquement à une Fédération ainsi constituée. Si l’argument vous semble gros, je vous comprendrais: c’est pourtant toujours celui qu’on invoquait contre la candidature de JFK en 1960…

  24. @Renart: Une société distincte n’est pas un projet de société, et les pleins pouvoirs sur la culture et la langue ne veut strictement rien dire si on n’a pas des idées bien définies et consensuelles sur l’utilisation de ces pouvoirs.

    La fierté dans le Français unit sans doute la Beauce et le Plateau, tout comme elle rejoint le Français ou le Sénégalais. Mais elle ne fait pas grand chose pour les Montaganais ou les Innus.

    Bon, il n’en demeure pas moins qu’une majorité variable, non uniforme, se retrouve au sein d’une histoire partagée, et de valeurs qui elles le sont parfois moins. Alors je te rejoins quand tu affirmes qu’une décentralisation du pouvoir est nécessaire – en fait, elle est également nécessaire à l’intérieur de la province, afin de ramener la prise de décision le plus près possible de la population. Ce n’est pas incompatible avec le fédéralisme, mais comme ni l’indépendance ni la décentralisation radicale du Canada ne sont prévisibles dans un avenir rapproché, ça demeure un rêve pour l’instant. À moins que le Québec, spontanément, n’aille de l’avant avec de telles mesures (ce qui nécessiterait des changements importants au cadre législatif actuel, dont la loi sur les villes).

  25. Duceppe a appuyé l’amiante avant Harper dans cete campagne.

    Duceppe a appuyé l’abolition du temps en prison qui compte en double, avec Harper et contre l’avis des experts.

    Duceppe avait une députée (Marie-Ève Thi Lac) dans le comité de parlementaires bidon dont l’un des buts est de faire passer les Québécois pour des antisémites.

    Le Bloc de gauche? NON pour la bonne raison qu’il est obligé de guidouner pour avoir les votes des nationaliss ancien style, antichoix (il y a au moins un bloquiste antichoix) et de la population des villes mourantes à une seule industrie.

    Le Bloc de gauche? Pas quand il empêche un gouvernement fasciste de tomber. Non ce n’est pas exagéré de traiter Harper de fasciste parce qu’il remplit toutes les conditions (homophobie, volonté très affichée de retirer leurs droits aux femmes — ils ont déjà supprimé l’équité salariale et le programme de contestation judiciaire, haine de la démocratie*, répression et espionnage politique des opposants et sanctions économiques contre eux, suppression des opinions cotnraires…)

    Est-ce que vous saviez que selon les ThéoCons, la principale raison de la violence familiale, c’est le féminisme? Et que les Premières Nations sont des «immigrants» qui n’ont pas de droits particuliers?

    *Stockwell Day enseignait dans une école religieuse, notamment que la démocratie est un péché parce qu’elle «déifie l’homme». De toute façon, c’est une invention des païens (les anciens Grecs). http://www.straightgoods.com/item313.shtml C’était dans une ville d’.Alberta qui est un nid de néonazis.

  26. David Gendron dit :

    Donc, selon votre propre standard, il faudrait remplacer un gouvernement fasciste par un gouvernement communiste (au sens étatiste)?

  27. C’est au provincial de s’assurer que le français garde sa place et non pas au fédéral. Le Québec a tous les outils nécessaires et les lois pour protéger sa langue (foutez-moi la paix avec les quelques emplois fédéraux où l’on parle anglais entre employés!).

    S’il y a un déclin dans le français au Québec, c’est principalement à cause des partis nationaux. Si les jeunes ne savent plus écrire, on ne peut pas mettre ça sur le dos du fédéral ; l’éducation est de compétence provinciale.

    La langue française est surprotégée au Québec, il n’en revient qu’aux partis nationaux de veiller à ce qu’elle s’enseigne bien et est respecté.

    « À soir, on fait peur au monde! »

  28. Ciboire de calice de fuck! T’aurais pas pu te forcer un chouia et te relire et accorder ton respecté comme du monde dans une phrase qui estime la langue française surprotégée au Québec et confère aux partis nationaux la responsabilité de son bon enseignement ainsi que du respect qu’on lui doit… C’est pas un parti national qui va corriger tes commentaires avant que tu pèses sur le piton! À quoi ça sert, d’avoir laborieusement clavardé ton opinion, si c’est pour faire une faute aussi grosse que le nez dans une face de Bombardier?

  29. David Gendron dit :

    « Le Québec a tous les outils nécessaires et les lois pour protéger sa langue »

    Même si je suis contre la version péquiste de la loi 101, cette affirmation est fausse. Clause nonobstant, c’est du poulet? Le Québec aura tous les outils pour protéger le français quand il sera indépendant, et ce n’est pas en votant pour les populistes néo-colonialistes cacanadian crasses du NPD qu’on va y arriver!

    De plus, l’indépendance du Québec est le meilleur outil qui soit pour l’épanouissement du français au Québec, aucune loi ne sera nécessaire!

  30. David Gendron dit :

    Commencez à penser, hostie de câlisse de sacrament de ciboire de tabarnac de NPDistes à marde!

  31. Wow, qu’est-ce qui se passe avec les Bloquistes ces jours-ci? Sont dont ben s’ul l’gros nerfs! ;)

  32. David Gendron dit :

    Wow, qu’est-ce qui se passe avec les gau-gauchistes étatistes ces temps-ci? Ils ont cessé de penser…le même scénario qu’avec Dumont en 2007!

  33. David Gendron dit :

    « C’est au provincial de s’assurer que le français garde sa place et non pas au fédéral. Le Québec a tous les outils nécessaires et les lois pour protéger sa langue (foutez-moi la paix avec les quelques emplois fédéraux où l’on parle anglais entre employés!). »

    C’est incroyable de vomir une telle ânerie!

  34. Tu t’arrêtes pas souvent pour respirer, hein, David?

    Tu réagis, tu pèses su’l piton. Tu penses à kekchose que t’as oublié d’ajouter, tu l’ajoutes, tu pèses su’l piton. Ça te gêne pas une miette d’aligner quatre, cinq, six commentaires de suite, comme si tu parlais tout seul, comme si tu te pompais tout rouge et postillonnais sur nos écrans de l’intérieur.

    L’indépendance du Québec n’a rien à voir avec l’épanouissement du français au Québec. Enseigner le français au Québec, voilà qui serait un meilleur début.

    Je n’ai plus confiance en notre peuple ignorant, cruel et arrogant, dude. Je m’inclus, et toi aussi, comme de raison. Laissés à nous-mêmes, on ramènera les fourches patibulaires à la première occasion, il y aura des exécutions. Nous sommes de la chair à fascisme, bêlant derrière des pâtres, tantôt c’est Martineau, tantôt c’est…

    Indépendants, on aurait déchiqueté Cantat sur la scène du TNM et renvoyé Wajdi en Afrique sur une chaloupe. L’épanouissement du français? You must be joking!

    Arrête de dire des niaiseries. C’est pas comme si tu pouvais pas faire autrement: tu l’as prouvé assez souvent, que tu peux.

    Crisse.

  35. Facile de dire que c’est une ânerie, prouves-le!

    Comme le Bloc, tu ne fais que chialer et dénoncer sans te justifier et sans rien apporter de concret. Zêtes bon là dedans vous-autres!

    « l’indépendance du Québec est le meilleur outil qui soit pour l’épanouissement du français au Québec, aucune loi ne sera nécessaire! »

    C’est ce genre de prétentions là sans fondements qui fait que vous vous retrouvez aujourd’hui où vous êtes. L’indépendance ne changerait absolument rien au français au Québec. Rien, niet, nada, nothing.

    L’indépendance va empêcher les québécois d’écouter de la musique anglaise? De regarder des films en version originale anglaise? L’indépendance va faire que tout à coup, l’enseignement du français va s’améliorer dans les écoles? Que les compagnies ne feront plus affaire avec le marché anglophone?

    Si tu penses que oui, ben… tant mieux pour toi!

  36. C’est une ânerie, LGFM, de mettre David en demeure de prouver que tu as vomi une ânerie. S’il disait que tu es laid, tu n’exigerais pas qu’il le prouve. C’est pareil.

    Stie que chu content de pas avoir voté depuis les années 80.

  37. C’est exactement le problème du Bloc. Sont toujours bon pour critiquer ou monter aux barricades. Le problème, c’est les raisonnements.

    Un autre exemple : Vous pensez que tout irait bien mieux dans un Québec souverain. Qu’est-ce qui va le plus mal au Québec? Éducation et santé. Qu’est-ce que ces secteurs ont en commun? Deux champs de compétence provinciale.

    On a seulement quelques champs de compétence et on trouve le moyen pour que ces champs là soit tout croche. Imaginez si on les avait tous ; Ça irait pas mal mieux, j’suis certain!

    Oui, je sais, tu va me répondre que c’est à cause des transferts fédéraux.

    Laisses faire la propagande et vas regarder les chiffres par toi-même : http://www.fin.gc.ca/fedprov/mtp-fra.asp

  38. David Gendron dit :

    « L’indépendance du Québec n’a rien à voir avec l’épanouissement du français au Québec. Enseigner le français au Québec, voilà qui serait un meilleur début. »

    Un gouvernement fédéraliste est en poste à Québec depuis 2003. Faites le lien! En quoi les fédéralistes ont-ils intérêt à ce que les étudiants apprennent correctement le français?

    Pensez-vous vraiment qu’on perdrait notre temps à voter des lois fascistes comme la loi 101 (surtout la partie affichage) dans un Québec indépendant?

    « Laissés à nous-mêmes, on ramènera les fourches patibulaires à la première occasion, il y aura des exécutions. Nous sommes de la chair à fascisme, bêlant derrière des pâtres, tantôt c’est Martineau, tantôt c’est… »

    Des âneries bien écrites demeurent des âneries, hostie de tabarnac de fuck! Tant qu’à y être, tous les hommes seraient en prison pour une fausse accusation de violence conjugale si le Québec était indépendant, j’imagine?

    « Indépendants, on aurait déchiqueté Cantat sur la scène du TNM et renvoyé Wajdi en Afrique sur une chaloupe. L’épanouissement du français? You must be joking! »

    Dans le Rest of Canada, ils n’auraient jamais essayé d’inviter Cantat et Wajdi et ils auraient traité celui-ci comme un terroriste islamo-fasciste! Et jamais cette affaire aurait fait un tel boucan stupide sans le discours répressif des FÉDÉRALISTES CONservateurs.

  39. David Gendron dit :

    « Facile de dire que c’est une ânerie, prouves-le! »

    « Comme le Bloc, tu ne fais que chialer et dénoncer sans te justifier et sans rien apporter de concret. »

    L’indépendance du Québec est un chose très concrète apportée par le Bloc. C’est la seule chose concrète légitime qu’un parti politique peut apporter. Pour le reste, tous les partis politiques souhaitent un État plus contrôlant et plus répressif, incluant le très populiste NPD. Alors, je vais aller me branler avec les propositions concrètes violentes des étatistes…

    « L’indépendance va empêcher les québécois d’écouter de la musique anglaise? De regarder des films en version originale anglaise? L’indépendance va faire que tout à coup, l’enseignement du français va s’améliorer dans les écoles? Que les compagnies ne feront plus affaire avec le marché anglophone? »

    Non, mais le fédéralisme cacanadian favorise cette situation, alors vous souhaitez donc que cette situation perdure…

    Si vous prônez la louisianisation du Québec dans la Cacanadian Colony, dites-le au moins, cessez d’être hypocrites!

  40. David Gendron dit :

    @Grand Flanc Mou

    Dans votre blogue, vous dites ceci:

    « Entre ça et Harper, le choix est quand même assez facile :

    « When Stephen Harper was a member of the ultra-right-wing Northern Foundation in 1989, Mr. Harrison documents that this was a group that had numerous Neo-Nazi skinheads as organizers, as well as a leadership that included a well-known white supremacist and anti-feminist crusader as a prominent leader that sought to take over the mass-media to enable the fulfillment of a right wing agenda. »

    http://www.agoracosmopolitan.com/home/Frontpage/2011/04/19/03610.html »

    Et, selon votre propre standard, cela justifie de voter pour un gouvernement communiste?

  41. Bon, ben, t’as pas pu te retenir, héhé, David my boy: now you did it! Tu taxes mes propos d’âneries…

    Listen, kid. Y a d’autres nuances dans le registre des absolus que FASCISTE, ÉTATISTE, GO-GAUCHE et CACANADIAN. T’es manifestement un mâle franco-canadien dans la force de l’âge, l’âge d’être schizoïde, et ta maîtrise de la grammaire excède celle que tu exerces sur tes nerfs. Je te crois foncièrement intelligent, mais incapable de réfléchir, ergo de t’instruire: quelque chose de pathologique induit une panique et tu te réfugies d’instinct dans ton coin de cage à ronger le même copeau de bois; j’ai eu un hamster comme ça, il en tremblait à travers sa poilure, pauvre petite bête…

    Redis-le, que j’écris des âneries. Et prouve-le, qu’elles sont bien écrites.

    Mon hamster repose depuis longtemps au fond du jardin, mais j’avais creusé large et profond, dude, y a de la place en masse si tu veux changer d’air.

  42. David Gendron dit :

    Ne me traitez jamais de franco-canadien, ducon! Je répudie vigoureusement cette étiquette de colonisé.

    En fait, il serait plus juste de me traiter d’anti-québécois parce que je suis un sale anar.

    « T’es manifestement un mâle franco-canadien dans la force de l’âge, l’âge d’être schizoïde, et ta maîtrise de la grammaire excède celle que tu exerces sur tes nerfs. Je te crois foncièrement intelligent, mais incapable de réfléchir, ergo de t’instruire: »

    Je me demande qui est le plus incapable de réfléchir (politiquement parlant, car vous est clairement supérieur à moi dans le domaine littéraire): moi ou un roteux de baloney mal dégrossi qui vomit cette connerie?

    « Laissés à nous-mêmes, on ramènera les fourches patibulaires à la première occasion, il y aura des exécutions. Nous sommes de la chair à fascisme, bêlant derrière des pâtres, tantôt c’est Martineau, tantôt c’est… »

    « Indépendants, on aurait déchiqueté Cantat sur la scène du TNM et renvoyé Wajdi en Afrique sur une chaloupe. L’épanouissement du français? You must be joking! »

    Incroyable!

  43. C’est pourtant ce que tu es, mon homme. Un franco-Canadien. A priori, tu es un franco-Américain, mais puisque tu es disposé à céder l’identité américaine aux Yankees, tu te replies au Canada. Les Gendron étaient Canadiens bien avant que les Anglais nous conquièrent. Les Anciens Canadiens, ça ne te dit rien? À la Conquête, nos ancêtres sont forcés de se replier davantage: de Canadiens, ils doivent devenir Canadiens-Français. Et ainsi de suite jusqu’aux funestes années 1960, celles dont tu crois qu’a surgi la matière du Monde: on décide, nous-mêmes, dans un vigoureux élan d’orgueil, de ne plus être Canadiens. Dorénavant, nous serons Québécois! Fuck l’Acadie, Fuck Louis Riel, fuck Jack Kerouac, fuck notre vaste diaspora éparpillée en Amérique et qui ne demanderait pas mieux que nous appuyer, on est désormais Québécois, et hors les frontières pas de salut, et tant pis si on ignore qu’on a perdu le Labrador et tant pis si… Pauvre type, va. Colonisé, c’est gémir qu’on ne l’est pas et le faire de bonne foi puisqu’on ignore qu’on l’est. C’est surtout s’en rendre compte et ne pas trouver le courage de se décoloniser. Ça, en plus, c’est de la trahison envers la patrie. Ce pays ne se fera pas avec des jérémiades obtuses et frileuses de David Gendron. Blâmer les Anglais et les çi et les ça et les autres toujours et jamais soi, c’est passé de mode, Man. Et m’appeler ducon, ben, malgré qu’on ne puisse nier que ça n’a jamais été tenté auparavant, j’ai le feeling que ça demeure une très stupide idée.

    T’as pas une voisine, une cousine, un livreur de dépanneur, ché pas, quelqu’un qui pourrait te faire une petite branlette calmante? Prends-la à crédit: ton chèque arrive après-demain.

  44. David Gendron dit :

    « . C’est surtout s’en rendre compte et ne pas trouver le courage de se décoloniser.  »

    Vous parlez pour VOTRE paroisse! Je n’ai rien à voir avec ça.

    « Fuck l’Acadie, Fuck Louis Riel, fuck Jack Kerouac, fuck notre vaste diaspora éparpillée en Amérique et qui ne demanderait pas mieux que nous appuyer, »

    Qu’ils le fassent! Qu’ils cessent de coucher avec les fédérâleux! On ne demande pas mieux!

  45. David Gendron dit :

    « Blâmer les Anglais et les çi et les ça et les autres toujours et jamais soi, c’est passé de mode, Man. »

    Ce n’est pas mon discours. Je blâme les électeurs du Québec de gau-gauche, qui agissent en caves en supportant un populiste crasse comme Layton…de la même façon que lors de la montée de Dumont en 2007!

  46. Christian et David (aussi The Ubbergeek, dans le fond, par ricochet),

    en plus de me faire rire (ce qui est en soi un grand changement de ma part — d’antan j’aurais viré bleu…), je m’instruis!

    Du sang, du sang! :-)

    Sinon, le point que je voulais apporter avec les États-Unis, c’est qu’ils me semblent beaucoup moins centralisateurs que le Canada, me trompé-je? Et puis, devenir le 51e état en 2011 et en mille huit cent quelque, il me semble que ça ne donnerait pas le même résultat. Mais bon, j’apportais ça beaucoup plus en boutade que comme quelque chose que je défendrais haut et fort : pour ça, je devrais faire mes devoirs…

    Patrick Levesque,

    je retourne la question alors : qu’est-ce que serait pour toi un projet de société? Parce qu’au-delà de la langue et d’une idée très vague de la culture, il est clair pour moi qu’un projet de société très précis politiquement ne ferait pas consensus. Pour preuve, certaines personnes de droite rejettent le projet souverainiste tout simplement parce qu’il leur apparaît trop à gauche…

    Le Grand Flanc Mou,

    bien franchement, le fait français au Québec ne tient vraiment pas sur la connaissance de la grammaire et de l’orthographe… Avec pas loin de la moitié de la population qui peine à lire des trucs simples*, c’est presque ridicule de le voir ainsi. Le terme « locuteurs » est plus juste. Le fait français n’existait pas quand la grande majorité des locuteurs francophones dans la province de Québec étaient analphabètes?

    *http://comquat.alphabetisation.ca/?Alphab%E9tisation_et_analphab%E9tisme

  47. David Gendron dit :

    L’indépendance est dépassée! Vive l’annexion du Canada au États-Unis!

  48. David Gendron dit :

    Quand le Mistral rencontre du fumier, celui-ci pue encore plus!

  49. Je ne suis pas sale, David. Sois poli.

    Tu es franco-Canadien. Refuse vigoureusement tant que tu voudras, répudie avec vigueur, rue dans les brancards comme un percheron fraîchement châtré, n’empêche que c’est ce que tu es, et encore, je suis généreux, car si tu es sans conteste Canadien, tu n’es franco que par la peau des dents: ton vocabulaire pèse dans les trois cents mots, il te sert, de façon circulaire, et on y reconnaît des échos francophones, mais bon, même une madame-pipi tchécoslovaque immigrée en banlieue bruxelloise depuis trois semaines te donnerait des leçons de français.

    Mais c’est pas ça, n’est-ce pas? Tu es un sale anar. Tu réfutes et répudies vigoureusement. Tu as lu la quatrième de couverture d’Atlas Shrugged sans remarquer qu’Ayn Rand souriait sur sa photo, un sourire de condescendance et de résignation, juste pour toi.

    You don’t know jack about Objectivism. You haven’t a clue as to what Ayn Rand stood for. You never read enough pages to wipe your ass with, and even those few flew way high over your head.

    L’anarchie, David, c’est un mode de vie, et plusieurs sont morts en la vivant, en l’appliquant, en y croyant. C’est pas un leitmotiv, un logo, un slogan pour petit baveux terré dans le sous-sol chez ses parents. T’es anarchiste comme je suis violoniste, c’est à dire pas du tout et sans la moindre idée de comment l’être. Tu es un emmerdeur, tu l’étais bien avant de devenir grand et de trouver une justification politique à ce que tu fais malgré toi anyway et qui est d’emmerder. Tu jouis en ce moment-même parce que tu préfères être mon punching bag que n’ètre rien du tout. Tu te laisserais taper jusqu’au sang plutôt qu’être ignoré soixante secondes, le temps de te faire recoudre l’arcade. T’es malade.

    Quand t’en auras assez, tu peux rester: remplace le spit bucket.

  50. reblochon dit :

    @Eric Bondo On peut souhaiter la mort du Bloc, comme moi, mais sous certaine condition et surement pas celle où les journalistes de Gesca et nos amis de V comme vidange, vont se gargariser en disant que la chute du Bloc est un signe que les Québécois sont heureux de vivre dans le canada et que l’indépendance est une vieille affaire dont les Québécois ne veulent plus entendre parler.

    « Quant à moi, je préfère voter pour un Canada de gauche, que pour un Québec indépendant de droite. » Cette phrase qu’on entend souvent démontre l’absurdité du raisonnement. Dans un pays libre et démocratique, il y aura toujours des succession de gouvernement de gauche et de droite… encore plus au Québec que dans le ROC. On sent toute la pauvreté de l’argumentaire de ceux qui ont tourné leur veste pour répondre aux chants des sirènes canadiennes. Éric m’avait habitué à plus de rigueur que cela dans ses analyses !

    ***************

    « Et quand j’appelle quelque part, que j’appuie sur le 2 pour avoir du service en français, que ce soit à la banque ou au gouvernement, ben y en a pas de service en français! »

    « Je n’hésiterai pas à m’engager dans la voie de l’indépendance, si la preuve est faite qu’il n’y a pas de sécurité constitutionnelle pour le français dans la fédération canadienne. » – Léon Dion

    Je pense qu’en 2011, même le papa de Stéphane aurait le goût de sacrer son camp de cette nation qui n’est pas la notre et nous manque de respect.

  51. Pascal!

    Y était temps que t’arrives. Mon shift est fini, faut que j’aille chercher mon dogue au Berger Blanc, y avaient déjà commencé l’euthanasie quand ils m’ont appelé tantôt.

    Scuse pour le mess, les flaques de sang dans le coin, j’ai pas le temps de passer la moppe, mets du sel ça tachera pas.

  52. David Gendron dit :

    Les propos que Mistral a vomis à mon endroit sont tous aussi diffamatoires que si je prétendais réellement que Mistral est un batteur de femmes…

  53. David Gendron dit :

    De me traiter du vocable colonisé de « Franco-Canadien » est aussi pire que de traiter de « nègre » un Noir.

  54. T’es un nègre blanc d’Amérique, dude. Chu allé dans des partys vaudous avec mon frère Dany Laferrière, ek les poulets décapités à coups de dents pis toute, pis crains rien: à part moi, y avait que des nègres. Prétendre que je suis un batteur de femmes ne serait pas diffamatoire, parce que l’expression est trop vague et lâche pour donner prise à une poursuite en diffamation. Si tu m’accusais de discrimination, là, oui, t’aurais les avocats au cul avant même d’aller chier après souper: je bats tout le monde également, sans distinction de race, de sexe ni de condition sociale.

    Retourne dans ta niche, franco.

  55. the Ubbergeek dit :

    David,faudrait peut être penser au-delà des idéologies un peu…

  56. gillac dit :

    De toute façon depuis ce soir, notre principal projet de société s’est éteint….

  57. @Renart:

    Pour mes idées quant aux projets de société, voir ici:

    http://legrosbonsens.net/2010/08/05/efficacite-et-democratie-premiere-partie/

    et ici:

    http://legrosbonsens.net/2010/08/06/efficacite-et-democratie-deuxieme-partie/

    Je t’invite à les commenter si cela te plait – étant allergique aux trolls, je risque de délaisser les commentaires de cet article :-)

  58. the Ubbergeek dit :

    @Gilliac

    La souveraineté, c’est pas tout. Si le Québec ne deviendra jamais souverain, défaite défénitive, on devrait saborder le navire? Démolir les partis comme QS?

    M’excuse, mais ca me semble un peu défaitiste. Je continurais à appuyer et voter QS, qui par example ont un projet de société au moins, qui vivra si l;e souverainisme meurt…

  59. Chose Bine dit :

    osti, ça faisait longtemps qu’une « discussion politique » m’avait pas autant fait rire! y a un bout où je voyais pratiquement un Mohammed Ali donner une leçon d’histoire tout en distribuant ici et là une petite taloche, question de se distraire un peu tout en secouant l’inconcevable agité frappant l’air autour de lui, s’excitant tout seul, sans qu’on sache très bien pourquoi… (entéka, si c’est le français, entre autres, que vous cherchez à défendre monsieur Gendron, ben, la grâce et le style, vous devriez en prendre de la graine, c’est nettement plus efficace que les vociférations.)
    mais le plus beau, c’est que j’ai pas juste ri; ben non, y a plein d’affaires édifiantes là-dedans en plus. les pédagogues qui se demandent encore comment rendre la politique et l’histoire intéressantes devraient faire un tour par ici!

  60. David Gendron dit :

    J’ai simplement répondu aux élucubrations colonialistes de Mistral selon son propre standard vomitif.

    « Je continurais à appuyer et voter QS, qui par example ont un projet de société au moins, qui vivra si l;e souverainisme meurt… »

    Québec Solidaire étant la succursale séparatiste québécoise du NPD hyper-fédéraliste. Cherchez l’erreur!

  61. Gillac,

    « De toute façon depuis ce soir, notre principal projet de société s’est éteint…. »

    Excellente blague! Elle aurait d’ailleurs fait fureur sur Twitter!

    Patrick Levesque,

    merci pour les liens, je vais aller lire ça.

    Sinon, où ça des trolls? Des pugilistes du verbe, oui! ;-)

  62. the Ubbergeek dit :

    @David

    Il y a des parentés, mais c’est deux origines de gauche. Le NPD vient d’un socialisme du 20ème siècle, les marxistes classiques et cie, les racines de QS viennent semblent-ils à moi par example de la New Left américaine des années 60s+.

    Et puis David, tu appuyait pas QS au début? Tu a viré 180*, on dirait.

  63. Bakouchaïev dit :

    @ Ubbergeek : David trouve que QS est bcp trop «étatiste» pour l’appuyer. Le problème selon moi c’est qu’il évacu la question sociale et jette le bébé avec l’eau du bain. C’est en ce sens que sa critique de l’État me semble plus proche des libertariens que des libertaires, mais je suppose qu’il s’en défendrait.

    En passant j’avais répondu à votre commentaire sur le billet sur Jack Layton et ce sans vous insulter.

  64. the Ubbergeek dit :

    J’ai vu, excuses acceptées…

    Je suis d’accord avec cette analyse, bakouchaiev.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>