Attentat de Québec – Lettre à toi qui es content

À toi qui es content devant la mort de citoyens québécois qui sont pour toi surtout des musulmans,

Si tu es content qu’il y ait eu des victimes, je te donne le bénéfice du doute que tu penses qu’il y a officiellement une guerre. Et que tu as un parti-pris pour un camp. Le tien, que tu penses le mien. Tu es content comme un soldat qui va faire six encoches sur son arme. Mais cette guerre, s’il y en a une, la comprends-tu vraiment?

Je vais te le dire bien franchement, mais le moins agressivement possible parce qu’on n’a vraiment pas besoin d’en rajouter en ce moment. Cette guerre, elle te dépasse, elle me dépasse et elle dépassait les victimes de Québec. Elle est tellement floue. Mais je comprends que c’est tentant d’essayer de la clarifier dans ta tête en t’inspirant des anciennes guerres. C’est une erreur.

Dans cette guerre-ci, il n’y a pas beaucoup de soldats, encore moins de généraux. Surtout des victimes. En plus de ceux qui sont morts, tu en es une, Alexandre Bissonnette en est une et moi je travaille fort pour ne pas en être une. Sans oublier tous les autres qui sont incapables d’arriver à une autre solution que de te haïr profondément. Tu es victime de l’absence de nuance, la tienne, la leur, qui fait sauter trop vite aux conclusions. C’est une bombe.

Si tu vas jusqu’à faire des liens entre l’islamisme et cette mosquée pour justifier le fait que tu es content, tu devrais au moins laisser le bénéfice du doute à ceux qui la fréquentent, comme je le fais avec toi. Dans les faits, ce ne sont pas des guerriers. Ils n’ont pas signé de papiers pour le devenir ni été obligés par un État ou une organisation de s’y engager.

Si tu ne vas même pas jusque-là et que tu ne fais qu’être content devant la mort de terroristes parce que tous les musulmans sont pour toi des terroristes, donc des soldats, je te dirai que tu connais bien mal les humains, la nature humaine. En général, les humains ne veulent même pas vivre en paix, ça c’est pour faire beau dans un discours : ils veulent carrément avoir la paix. Comme dans l’expression « sacre-moi la paix ».

Comment expliquerais-tu ça que toutes les populations musulmanes veuillent la guerre et s’impliquent dans la guerre? Encore plus : comment expliquerais-tu ça que tous les musulmans qui ont immigré ici pour avoir une meilleure vie, alors que beaucoup d’entre eux voulaient simplement qu’on leur sacre enfin la paix avec la religion, sont en faveur de cette guerre et s’impliquent même dans cette guerre?

Si tu es honnête et que tu concèdes minimalement que ça n’a pas de bon sens, tu vas commencer à voir des nuances et cette guerre va devenir moins floue pour toi. Cette fois-là, pas parce que tu es capable de penser que ce scénario de guerre entre le Bien et le Mal que tu as imaginé ou qu’on t’a suggéré est vrai. Mais parce que les faits et la logique vont t’empêcher de faire sauter la bombe des conclusions hâtives. Et tu n’auras plus de munitions pour être content d’une tragédie.

Et avec moins de munitions, la guerre se dirige vers sa fin.

Ce contenu a été publié dans opinions, politique, Québec, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.