Justin Trudeau le progressiste

Justin Trudeau progressiste

« Depuis l’élection, nous avons travaillé sans relâche […] on a fait des investissements pour aider la classe moyenne et tout ceux qui TRAVAILLENT FORT pour se joindre à la classe moyenne. » – Justin Trudeau, 26 août 2016

Publié dans Canada, opinions, politique, société | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Justin Trudeau est-il vraiment progressiste?

Justin Trudeau Juin 2016Justin Trudeau est-il vraiment progressiste? En regard de ses positions et celles de son gouvernement au sujet de certains dossiers, comme le projet Énergie Est, l’industrie de l’armement et le cas Raif Badawi, qui sont pour le moins ambiguës, la question se pose. On s’attendrait à une position clairement plus environnementaliste, pacifiste et humaniste (dans le sens des droits de l’homme) de la part d’un dirigeant qui se présente comme progressiste.

Et il y a la question sociale, pour ne pas dire celle des classes. Depuis quelque temps, il est souvent question de la classe moyenne de la part de ce gouvernement. Dans le sens où il faut l’aider. Pourquoi la classe pauvre n’est-elle pas incluse? N’a-t-elle pas aussi besoin d’aide? (Objectivement, elle en a plus besoin, elle est pauvre, justement…) La réponse se trouve peut-être dans une courte partie du discours de Justin Trudeau, livré le 26 août 2016, au dénouement du caucus libéral qui se tenait à Saguenay :

Depuis l’élection, nous avons travaillé sans relâche […] on a fait des investissements pour aider la classe moyenne et tout ceux qui travaillent fort pour se joindre à la classe moyenne.

Que de subtilité! Ce qu’il faut en comprendre, c’est que l’aide libérale est au mérite, ce qui est assez représentatif de la pensée dite de « droite », il faut l’admettre. Les riches sont riches parce qu’ils ont travaillé « fort », la classe moyenne est moyennement riche parce qu’elle a travaillé (moyennement?) « fort ». Donc, ces deux classes méritent de l’aide gouvernementale. Mais, pour ce qui est des pauvres, cette même aide, en tout cas un excédent d’aide, est visiblement conditionnelle : il faut démontrer qu’on travaille « fort » – et le préjugé sous-jacent est qu’on est surtout pauvre parce qu’on ne travaille pas assez « fort ». (Ceci dit en excluant du lot des pauvres – que l’on considère au mérite – ceux qui ont des contraintes sévères à l’emploi, comme certains handicapés. Il serait indéfendable de les laisser tomber, même seulement symboliquement. Cela fait consensus et il serait malhonnête d’induire que Justin Trudeau travaille contre eux.)

Le problème avec les propos de notre premier ministre canadien, c’est qu’ils excluent la quasi-totalité des causes de la pauvreté. Même en acquiesçant à l’importance de faire des efforts pour « se joindre à la classe moyenne », donc se sortir de la pauvreté, cette position fait abstraction du contexte social, de l’éducation et surtout, du marché de l’emploi qui, en soi, freine l’effort de beaucoup de gens. Quelle est la solution pour le travailleur peu éduqué qui n’a pas les capacités (psychologiques et/ou intellectuelles) pour retourner aux études, alors qu’il travaille déjà à temps plein tout en se retrouvant dans la classe pauvre, et qu’il fréquente parfois même les centres d’aide de première nécessité? Quelle est la solution pour l’assisté social qui est supposément apte à l’emploi, mais qui est surtout inadapté au marché de l’emploi et qui aurait plutôt besoin d’aide psychologique que de la culpabilisation gouvernementale qu’offre Justin Trudeau, symptôme apparent de la culpabilisation sociale?

Quoi qu’il en soit, la solution ne se trouve pas dans le message qu’il envoie. Il aura beau pousser dans le dos des pauvres pour qu’ils « travaillent fort pour se joindre à la classe moyenne », s’il n’y a pas un changement en profondeur de la société pour aider ceux qui en ont vraiment besoin à court et à long terme, la classe pauvre restera pauvre et surtout, elle ne diminuera pas en nombre. En quoi aider plus amplement la classe moyenne peut-il avoir des répercussions sur la classe pauvre, à part d’empêcher un glissement de la classe moyenne vers la classe pauvre? S’il était vraiment progressiste, Justin Trudeau s’attaquerait aux problèmes de fond plutôt que de chercher à flatter son électorat principal, la classe moyenne, qui pourrait tout à fait bien s’aider elle-même en essayant d’arrêter de vivre au-dessus de ses moyens, sans doute par mimétisme, pour avoir un train de vie qui se rapproche de la classe riche.

En somme, Justin Trudeau n’est pas aussi progressiste qu’il tente d’en donner l’impression, avec ses égoportraits de principes vertueux. Le vide qu’on l’on pouvait lui reprocher se remplit d’une manière moins reluisante que les apparences le suggéraient. Au moins, avec Stephen Harper, on avait l’heure juste.

(Photo : Presidencia de la República Mexicana)

Photo trafiquée : Justin Trudeau ne portait pas un veston camouflage...

Photo trafiquée : Justin Trudeau ne portait pas un veston camouflage…

Publié dans Canada, Non classé, opinions, politique, société | Marqué avec , , , , | Un commentaire

Religion, mouton, tondre…

religion mouton

Publié dans opinions, religion, société | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Paix et mort

Paix mort

Publié dans opinions, religion, société | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Rio réparé

volley hijab Rio

Publié dans humour, religion, société | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Einstein LOL

einstein lol

Publié dans Non classé | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Clintrump

clintrump

Publié dans International, opinions, politique, société | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

L’islamophobe et le bacon…

islamophobe bacon

Publié dans humour, opinions, religion, société | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Jérémy Gabriel contre Mike Ward – Le Bien et le Mal

mike_ward_bio_745x490_0_jpg

Je suis contre la décision du Tribunal des droits de la personne qui veut que l’humoriste Mike Ward paye une amende à Jérémy Gabriel.   

Mais, pour ma part, être du « côté » de Mike Ward dans cette histoire, ce n’est pas être du côté du contentement devant son humour méchant parce que Jérémy Gabriel mériterait qu’on soit méchant avec lui. Encore moins que les handicapés en général mériteraient qu’on soit méchant avec eux.

Qu’on réduise cette question à un combat entre ceux qui sont méchants envers les handicapés et ceux qui ont le coeur à la bonne place est malhonnête intellectuellement.

C’est la tactique de la bien-pensance pour réduire le débat dans sa possibilité de nuance et gagner le point par défaut, parce qu’on est supposément du côté du Bien… Bonne vertu, Moralité, ça me semble très loin du sujet alors qu’il devrait être surtout question de Justice, de culture et de liberté d’expression.

Aussi, cette posture me fait étrangement penser à celle de la défense « inclusive » des femmes voilées, de l’islam, et par extension de l’islamisme et de son terrorisme. Au lieu de résumer tout ça avec l’islamophobie, c’est résumé avec la discrimination envers les handicapés, le capacitisme. Et pourtant, pour certains, il est possible, et de dénoncer l’accusation à outrance d’islamophobie, et de réduire le cas Ward/Gabriel à une question de capacitisme…

Faisons quelques comparaisons.

Il y a une différence énorme entre, par exemple, une femme voilée qui se fait agresser verbalement et la critique du voile.

Il y a une différence énorme entre un enfant handicapé qui se fait intimider par quelqu’un au quotidien et Jérémy Gabriel qui est moqué par Mike Ward dans le contexte d’un spectacle d’humour.

C’est comme si le juge et ceux qui sont contents de cette décision confondent les deux situations. Pourtant, je le répète, il y a factuellement une grande différence. Statuts différents, contextes différents. Comme pour le voile : objets différents (individuel versus conceptuel), contextes différents.

Pourquoi pour certains n’est-il pas acceptable d’amalgamer la critique du voile à l’islamophobie alors qu’il serait acceptable d’amalgamer l’intimidation directe interpersonnelle à un texte humoristique issu d’une démarche qui utilise la méchanceté comme procédé?

Parce que la cible est handicapée, donc toujours, sans exception, une victime?

Pourtant, ceux qui se portent à la défense du voile (et des femmes voilées) font de même, en tombant dans la victimisation : pour eux, critiquer le voile, c’est intentionnellement méchant, c’est comme intimider toutes les femmes voilées. Voire même comme agresser physiquement une femme voilée. Donc en tombant aussi dans la culpabilisation, synonyme d’islamophobie.

D’ailleurs, Mike Ward lui-même semble être dans cette dynamique avec ses sorties sans nuance contre la « charte des racistes ». On se demande sérieusement même de quel bord il serait si une controverse semblable à la sienne, mais mettant en scène une blague méchante en lien avec l’islam, se retrouvait à la une…

Alors vous comprendrez que je ne suis pas du « côté » de personne, mais de celui de la nuance, de la rationalité, du flegme. Parce qu’il ne ferait pas bon vivre dans un monde de victimes et de coupables, judiciarisé au gré des sensibilités exacerbées. Où ce qui est fictivement méchant et ce qui est critique seraient considérés et jugés haineux, simplement parce que la cible fait partie d’une catégorie plus sujette à discrimination, donc une victime en puissance.

Je ne veux pas d’un monde aveuglé par la victimisation jusque dans son système judiciaire. On a eu chaud avec l’épisode du projet de loi 59, la décision du Tribunal des droits de la personne contre Mike Ward est un doigt dans l’engrenage.

Souhaiter que Mike Ward gagne en appel n’est pas acquiescer à la teneur de ses blagues, aucunement : c’est souhaiter que ce qu’il reste d’équilibre entre les libertés et les droits soit préservé.

Publié dans opinions, religion, société | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Jérémy Gabriel comme tout le monde

Jeremy Gabriel comme tout le monde

Publié dans opinions, société | Marqué avec | Laisser un commentaire

Nice et le FN

LE DINER DE CONS DE FRANCIS VEBER JACQUES VILLERET

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Islamophobe lumineux

islamophobe lumineux

Publié dans opinions, religion, société | Laisser un commentaire

Les Guerriers de la justice sociale et l’appropriation culturelle de la coiffure affro

afro blanc guerriers justice sociale

Publié dans humour, opinions, société | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Coeur de pirate et sa fierté canadienne de pacotille

Coeur de pirate Canada

On m’a souvent insulté en me disant que mon opinion ne valait rien parce que je suis un artiste et non un spécialiste du sujet du débat. Ma mère m’a toujours dit de ne pas faire aux autres ce que je ne veux pas qu’on me fasse. Mais désolé, je vais aller dans ce sens-là avec l’artiste Coeur de pirate.

Sa déclaration :

Maintenant, je suis fière d’être Canadienne. Pendant un bout, je ne savais pas trop ce qu’il se passait. On ne savait pas trop si nos valeurs étaient représentées adéquatement. Maintenant, c’est le cas. Il n’y a pas un meilleur moment pour être Canadien

Justin Trudeau interieur exterieurPour ce qui est de l’analyse, il faut un manque flagrant de profondeur pour arriver à la conclusion qu’« Il n’y a pas un meilleur moment pour être Canadien », simplement parce que Justin Trudeau est au pouvoir. C’est un cadeau que les Canadiens se sont offert parce qu’il avait un emballage progressiste. Mais le cadeau est surtout vide et inconséquent.

Justin trudeau pride

Devrait-on être impressionné par un premier ministre qui d’un côté se montre solidaire de la cause LGBT alors que de l’autre il joue le jeu des islamistes, homophobes et sexistes? Devrait-on être fier d’un pays qui se drape régulièrement de vertu en se proclamant pour les droits de la personne alors qu’il vend ses armes à des pays comme l’Arabie saoudite, qui est loin d’être un exemple de pays respectueux de cesdits droits? D’autant plus que ça se poursuit aujourd’hui sous son règne, alors qu’il est bien au courant des critiques.

Canada islamismeEst-ce que Coeur de pirate est au courant du dossier Raif Badawi? Sait-elle que son nouveau pays chouchou se traîne les pieds pour mettre de la pression sur l’Arabie saoudite afin de faire libérer ce blogueur libre-penseur, emprisonné et torturé parce qu’il a osé critiquer sa société enfermée dans l’obscurantisme religieux? N’est-elle pas capable de faire un lien entre ce laxisme et les intérêts économiques qui sont en jeu entre le Canada et l’Arabie saoudite?

Et sait-elle que son nouveau « plusse meilleur pays du monde » s’apprête à commémorer en grande pompe, dans le cadre des 150 ans de la confédération, la mémoire du premier premier ministre John A. Macdonald? Sait-elle que cet homme, que sa nouvelle amie Mélanie Joly glorifie comme si c’était le plus saint des hommes, était un sale raciste (envers les autochtones, les métis, les noirs et les Asiatiques), un corrompu et un anti-démocrate? Si le gouvernement canadien s’apprêtait à s’excuser pour ce début peu glorieux, je pourrais un peu comprendre Coeur de pirate. Mais non, la bande à Justin Trudeau fait de la propagande pour magnifier ce supposément grand moment de notre histoire…

Justement, est-elle au parfum que notre entrée dans la confédération s’est produite sur la base d’une fraude électorale, menée par le clergé, qui avait été instrumentalisé par les Anglais? Et, sait-elle que toute la symbolique canadienne (feuille d’érable, castor, hymne national) provient des « canayens », de nos ancêtres Français venus s’établir ici, alors que sa nouvelle contrée qui lui donne tant de fierté refuse de reconnaître officiellement le Québec comme une société distincte? Et tout cela, après avoir noyé notre position de peuple fondateur dans le multiculturalisme, grâce au père du beau Justin…

Canada vol identitaireIl est clair que Coeur de pirate ne sait pas. Elle disait qu’elle ne savait « pas trop ce qu’il se passait ». Il lui a suffi qu’on lui montre que ses « valeurs étaient représentées » d’une manière assez éloquente pour qu’elle trouve que c’est « adéquatement ». Il faut bien ne pas savoir pour se laisser aussi bien prendre au piège.

J’écrivais au début de ce texte que j’allais être insultant. Mais je me rétracte. Il aurait été vraiment plus insultant pour elle de faire miroiter que sa nouvelle fierté s’est construite sur autre chose que du vent et de belles paroles. Donc de dire que cette fière nouvelle Canadienne s’est convertie en connaissance de cause, avec un regard historique, en acceptant tout ce qui est exposé ici, ainsi que tout le reste.

Coeur de pirate, en plus d’être une victime du pouvoir des apparences, est une victime du déni de réalité (historique) que mettent en oeuvre les fédéralistes. Elle est l’illustration parfaite de ce qui a fait dire à l’historien Marcel Tessier :

Si les Québécois connaissaient leur histoire, le Québec serait indépendant depuis longtemps.

Publié dans Canada, opinions, politique, Québec, société | Marqué avec , , , | Un commentaire